26.8 C
Mamoudzou
mercredi 24 avril 2024
AccueilEnvironnementRisques naturels: Pour Guillaume Vuilletet, « Mayotte est un cas d’école »

Risques naturels: Pour Guillaume Vuilletet, « Mayotte est un cas d’école »

La commission d’enquête sur les risques naturels en outre-mer de l’Assemblée nationale était en visite à Mayotte mardi 26 et mercredi 27 mars derniers. Le député Guillaume Vuilletet, son rapporteur, a qualifié notre île de « cas d’école » au vu des risques naturels spécifiques qu’il faut y anticiper.

Le député Guillaume Vuilletet, rapporteur de la commission d’enquête sur les risques naturels dans les outre-mer

« L’île de Mayotte subit un affaissement qui vient s’ajouter à la montée des eaux mondiales due au réchauffement climatique. Cela engendre une érosion du trait de côte qui doit absolument être prise en compte dans l’élaboration de tous les projets de développement de l’île. C’est un cas d’école », a déclaré Guillaume Vuilletet, le rapporteur de la commission d’enquête sur les risques naturels en outre-mer au sein de l’Assemblée nationale. Le député, accompagné de Mansour Kamardine, lui-même président de cette commission, ainsi que d’un administrateur de l’Assemblée, étaient sur l’île aux parfums ces mardi 26 et mercredi 27 mars afin notamment de lister tous les risques naturels auxquels elle est exposée. « Il faut se préparer aux aléas auxquels Mayotte sera susceptible de faire face dans les années à venir. La présence du volcan sous-marin est évidemment centrale, mais le réchauffement climatique a pour effet d’accentuer l’intensité des évènements susceptibles de se produire, d’où la nécessité d’une bonne anticipation », a expliqué le député Guillaume Vuilletet.

A l’érosion du trait de côte vient s’ajouter les risques de glissement de terrain, particulièrement exacerbés par la présence de nombreux habitats informels, une sècheresse risquant de provoquer des feux de forêt, mais aussi une pénurie d’eau comme nous avons pu le constater au cours de ces derniers mois. « Ce territoire présente une fragilité certaine. Nous devons donc anticiper, traiter et assurer la résilience, c’est-à-dire un retour à une vie normale après le passage des aléas », a détaillé le rapporteur.

Quid de l’aéroport de Pamandzi étant donné l’affaissement de l’île ?

 

Piste longue, Mayotte, DGAC,
L’aéroport de Pamandzi sera-t-il déplacé prochainement à cause de la montée des eaux conjointe à l’affaissement de l’île ?

Si l’Arlésienne de la piste longue a encore été promise aux Mahorais par Emmanuel Macron lors de sa visite officielle sur l’île en 2019, les choses ne sont pas aussi simples. En effet, il n’y aurait aucun intérêt à construire une piste longue à l’aéroport de Pamandzi si ce dernier risque effectivement d’être submerger par les eaux d’ici quelques dizaines d’années. A l’époque de l’effervescence suite à la découverte du volcan sous-marin et de l’affaissement de l’île, d’aucuns avaient proposé de déplacer l’aéroport dans les terres et le village de Combani avait été évoqué pour l’accueillir. Si l’opinion publique s’est lassée de cette question avec le défilé des années, il n’en est rien pour le Gouvernement qui, selon Guillaume Vuilletet, devait « rendre sa décision à ce sujet (NDLR : le déplacement ou non de l’aéroport) fin mars 2024 ». Or, nous y sommes et toujours pas de nouvelles. « Bon, ce ne sera sans doute pas fin mars, mais ce qui est sûr c’est que cela sera très prochainement », concède-t-il. Le site de l’aéroport de Pamandzi est d’ailleurs l’un de ceux que la commission d’enquête a visité lors de sa venue sur l’île aux parfums.

Le fond Barnier ne fonctionne que si les biens sont assurés

Loi immigration, Mansour Kamardine, Mayotte
Le député de Mayotte Mansour Kamardine est le président de la commission d’enquête à l’Assemblée nationale

Si notre rédaction avait évoqué dans un précédent article une sous-utilisation du fond Barnier, dédié aux catastrophes naturelles, à Mayotte, Guillaume Vuilletet pointe du doigt le problème de l’assurance : « Le fond Barnier ne fonctionne qu’avec les biens assurés. Or à Mayotte, assurer ses biens n’est malheureusement pas encore un réflexe et c’est un problème majeur ». Par ailleurs, se préparer aux aléas naturels coûte très cher. A titre d’exemple, Guillaume Vuilletet nous indique que la restauration d’une digue détériorée à Bouéni, que la commission d’enquête est allée visiter au cours de son séjour, s’élèverait à 1,2 million d’euros. Où trouver cet argent ? L’Etat a des pistes de financement, un projet de loi ayant été déposé suite au passage du cyclone Irma à Saint-Martin concernant la gestion des risques naturels dans les outre-mer.

La visite de la commission d’enquête avait aussi pour mission de vérifier si des lieux avaient été prévus pour se réfugier en cas de catastrophe naturelle et si suffisamment de communication avait été faite autour d’eux. Elle a également étudié la nécessité de reconduire le plan Orsec de 2019. « Quels sont les plans à réactualiser ? Quels sont les endroits où il est possible de construire et ceux qui présentent trop de risques d’aléas ? C’est tout cela que nous sommes venus constater de visu lors de notre déplacement », a précisé le rapporteur de la commission d’enquête avant de s’envoler, avec ses collaborateurs, pour La Réunion.

Toutes les données récoltées au cours de ces déplacements seront synthétisées et analysées très prochainement afin d’améliorer la gestion des risques naturels dans les outre-mer en fonction des spécificités de chaque territoire.

Nora Godeau

 

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Assemblée nationale, conseil constitutionnel, titre de séjour, Mayotte, droit du sol

Prestations sociales des étrangers : réforme retoquée par le Conseil constitutionnel

0
Plusieurs parlementaires LR ont rédigé une proposition de loi imposant des conditions de durée avant l’octroi d’aides sociales aux étrangers non membres de l’UE en France. Le principe n’est pas en cause, souligne malgré tout le conseil constitutionnel qui rejette les durées imposées, les jugeant trop importantes
Jean-François Eliaou, Antoine Savignat, Adrien Taquet, Mayotte, Assemblée nationale

Politique : L’Assemblée nationale, ton univers impitoyable…

0
Dans un communiqué que l’on pourrait qualifier de lettre au vitriol, le député de La Réunion, Jean-Hugues Ratenon, répond à sa collègue Estelle Youssouffa qui l’avait interpellé et traité de « mahorais phobie », le 26 mars dernier, en plein hémicycle de l’Assemblée nationale. Pour lui, la députée de Mayotte ne serait ni plus ni moins que « la faire valoir et la marionnette du gouvernement », la qualifiant même de « Poutine de l’Océan Indien ».
Sacha Houlié, Elodie Jacquier-Laforge, Assemblée nationale, Mayotte, Comores, Azali Assoumani, CRA

Sacha Houlié : contre les Comores, « la rétorsion sur les flux financiers » à l’étude

0
En déplacement à Mayotte, le président de la commission des lois de l’Assemblée nationale n’hésite pas à pointer la pression migratoire des Comores comme « utilisée par la Russie pour déstabiliser la France ». Sacha Houlié parle d’une méconnaissance parisienne de la géopolitique locale, et d’une certaine forme de « naïveté » vis à vis d’Azali Assoumani
Sacha Houlié, Assemblée nationale, Mayotte, Gérald Darmanin, droit du sol

Le président de la commission des lois de l’assemblée annoncé à Mayotte

0
Alors que l’activité législative concernant Mayotte promet d'être intense dans les semaines à venir, deux députés, dont Sacha Houlié sont attendus sur le département pour se faire une idée objective après les annonces du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer
Eric Ciotti, Mansour Kamardine, Mayotte, Emmanuel Macron,

Eric Ciotti demande l’instauration de l’état d’urgence sécuritaire à Mayotte

0
C’est la vertu du démarchage des élus, et le bénéfice d’avoir fait venir le président des LR à Mayotte : Eric Ciotti se fait un porte-voix de leurs demandes

Recent Comments