27.8 C
Mamoudzou
vendredi 27 janvier 2023
AccueilOcéan IndienComores : 21,1% de personnes vaccinées après trois campagnes de vaccination

Comores : 21,1% de personnes vaccinées après trois campagnes de vaccination

Le pays a démarré, le 27 octobre dernier, la quatrième campagne de vaccination couplée avec la prise de la deuxième dose de la troisième campagne. On compte, au total, 172.979 personnes vaccinées au 30 octobre, selon le bulletin officiel du ministère de la Santé. Les grandes campagnes prendront fin au 31 décembre 2021. Les Comores souhaitent vacciner en tout 820.824 personnes y compris les 12-17 ans avec le vaccin Pfizer au début de l’année 2022.

La quatrième campagne de vaccination contre la Covid-19 aux Comores a été lancée la semaine dernière par les autorités sanitaires. Le ministère de la Santé a noté un ralentissement lors de la troisième campagne. Les citoyens ne se bousculaient pas dans les centres de vaccination.

Les objectifs des deux premières campagnes n’ont pas été véritablement atteints si bien qu’à Mwali (Mohéli), l’on avait atteint les 84% de la cible visées lors des deux premières campagne. Les autorités auraient souhaité dépasser les 100% pour évoluer vers d’autres tranches. Les deux premières campagnes de vaccination réunies ont permis au pays de vacciner 7.120 personnes à Mohéli (84,8% des objectifs), 37.980 à Ndzuani (Anjouan), soit 71,13% des attentes, puis 48.282 personnes (63,4% des objectifs) à Ngazidja (Grande-Comore).

Une obligation vaccinale imposée par les autorités

La troisième campagne est en cours avec la prise de la deuxième dose depuis le 27 octobre dernier. Les autorités sanitaires souhaitent vacciner 137.845 personnes lors de cette troisième campagne. Or, la semaine dernière, seulement 93.382 personnes étaient vaccinées, soit un taux de couverture de 67,7%, selon les chiffres officiels. Les Comores ont pris des mesures exceptionnelles visant à contraindre les gens à aller se faire vacciner pendant cette quatrième campagne lancée le 27 octobre. Les autorités ont, par exemple, imposé l’obligation de présenter la carte de vaccination avant d’accéder à tout lieu public, notamment dans les différents services de l’administration.

On compte, au total, 172.979 personnes vaccinées aux Comores au 30 octobre, selon le bulletin officiel du ministère de la Santé, soit 21,1% des plus de 12 ans. Les grandes campagnes prendront fin au 31 décembre, date à laquelle les autorités avaient prévu d’atteindre l’immunité collective. Mais les données ont été revues à la hausse pour obtenir de bons résultats des campagnes de vaccination. Les Comores souhaitent vacciner en tout 820.824 personnes* (contre 552.677 initialement annoncés) y compris les 12-17 ans avec le vaccin Pfizer au début de l’année 2022.

La stratégie des autorités comoriennes consistent à vacciner le maximum de personnes (plus de 60% de la population totale) pour pouvoir mettre fin aux mesures de restriction qui causent un grand préjudice à l’économie nationale, dominée essentiellement par le secteur informel. Le grand-mariage, principal levier de l’économie solidaire, est suspendu depuis deux années.

Le dernier bulletin de santé revoit à la hausse le nombre total de personnes à vacciner

La Covid a mis à rude épreuve l’économie solidaire aux Comores

Les festivités du grand mariage permettent de faire tourner l’économie et alimentent les caisses des villes et villages en ressources financières, lesquelles permettent, à coup de cérémonies, de financer d’importants chantiers communautaires. Les tontines financières jouent un rôle social majeur dans les familles aux Comores car elles permettent à celles-ci de couvrir certaines charges sociales essentielles dont le financement de la scolarité des milliers d’enfants.

Le porte-parole du gouvernement, Houmed M’saidie, a fait savoir, dans une interview accordée à une radio locale, que le gouvernement souhaiterait bien lever les mesures restrictives. Encore, faut-il, que la population accompagne les autorités pour atteindre les objectifs de la vaccination.

« Plus les gens se vaccinent en masse, plus on donne au gouvernement les moyens de lever les restrictions. La reprise des cérémonies coutumières dépendra du niveau de la vaccination », avait-il souligné, ajoutant que malgré la baisse significative des cas « rien n’indique que le virus ne va pas refaire surface et obliger le gouvernement à prendre d’autres mesures pour protéger la population ».

A Mwali, la petite île, l’heure est à la grande vigilance après un rebond de cas de Covid-19, une trentaine au total. Ainsi, l’inquiétude grandit au ministère de la Santé où l’on annonce un séquençage pour déterminer le variant qui circule dans certaines régions.

La ministre de la Santé, Loub Yakout Zaidou, (photo du haut) annonce le convoyage d’échantillons en Afrique du Sud pour analyses. A noter que l’Union des Comores, classées « pays vert », figure sur la liste des dix nations africaines qui ont d’énormes chances de vacciner 40% de leurs populations d’ici la fin de l’année comme le recommande l’OMS.

De notre correspondant aux Comores, A.S.Kemba

* En 2020, la banque mondiale chiffrait à 870.000 la population totale de l’Union des Comores

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

« Les Merveilleux de l’océan Indien », le 28 janvier à 18h à l’auditorium...

0
L'association Hippocampus existe depuis 2009 et propose régulièrement des spectacles au travers de sa programmation culturelle. Pour lancer cette nouvelle saison, elle met en valeur les contes de l’océan Indien avec un spectacle du...
Catherine Colonna, Jean-Louis Bourlanges, COI, Comores, Union africaine, Mayotte

Reconnaissance de Mayotte à la COI : un alignement de planètes ?

0
Le retrait de l’examen par l’Assemblée nationale du projet de loi autorisant l’approbation de l’accord portant révision de l’accord général de coopération entre les États membres de la COI, provoque diverses réactions allant de la révolution à la prudence dans notre classe politique. Elles sont révélatrices de la complexité du sujet
Vaccination, rectorat, ARS, mayotte

Action-Injection ! Top départ de la campagne de vaccination en milieu scolaire

0
C’est en ce début d’après-midi du lundi 23 janvier, au sein du collège K1 de Mamoudzou que la campagne de rattrapage vaccinal, menée conjointement par les équipes de l’ARS et du rectorat de l’académie de Mayotte, a pris effet dans une ambiance à la fois studieuse et riche d’émulation
COI, La Réunion, Mayotte, Comores, France

Le député Kamardine demande de réviser à la hausse l’accord entre Etats de la...

0
Après l'intervention en commission des affaires étrangères de la députée Estelle Youssouffa pour demander à l’Assemblée nationale de ne pas ratifier le nouveau traité de la Commission de l’océan Indien qui ne fait pas...

Comores : Une maladie végétale détectée après la fièvre aphteuse

0
La fusariose TR4 qui décime les bananiers existe probablement dans l’archipel, selon l’Institut national de recherche pour l’agriculture, la pêche et l’environnement (INRAPE). Il y a quelques jours, le directeur général de cet institut, Dr Hamza Abdou Azali, avait annoncé un travail en cours d’identification de la souche de la fièvre aphteuse découverte chez des bovins en provenance de la Tanzanie et du Kenya. Des échantillons ont été envoyés en Afrique du sud pour des analyses préliminaires.

Recent Comments