26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 11 août 2022
AccueilorangeConflit Colas : un camion incendié sur fond d’exaspération des grévistes

Conflit Colas : un camion incendié sur fond d’exaspération des grévistes

Salim Nahouda a fait remonter l'affaire à la Fédération
Les délégués syndicaux Colas avec le secrétaire général de la CGT Ma Salim Nahouda

Depuis 4 semaines de conflit, aucune négociation n’avait été entreprise du côté de la direction de la Colas, incitant le préfet de Mayotte, Frédéric Veau, à convoquer les parties à se rencontrer à la Direction du Travail ce mercredi.

Etaient conviés les Délégués CGT Ma, seul syndicat de l’entreprise à avoir appelé à la grève, le CFE CGC, la direction de l’entreprise Colas, représentée par deux Directeurs des Ressources Humaines, local et de l’océan Indien, ainsi que le président du Medef et le directeur de la Dieccte (Direction du travail).

Difficile d’envisager une première rencontre sereine, avec d’un côté des grévistes qui n’ont jamais pu exposer leurs revendications en face à face avec leur direction, qui, de son côté, a fait connaître son exaspération du blocage de l’entrée du site de Kawéni en déposant plainte. Un jugement livré la semaine dernière qui impose de libérer l’accès au travail pour les salariés non grévistes. Mais un camion était aussitôt mis en place le week-end dernier devant chacun des portails pour toute réponse.

Revendications à la baisse

Le second camion posté devant l'entrée principale
Le second camion posté devant l’entrée principale

La direction fait de la levée de ces blocus tout préalable à la négociation, « ils demandent de rouvrir les portails, de remettre le courant, tout ce qui pourra rétablir la paix sociale », explique au JDM Moussa Ben Youssouf, Délégué syndical CGT Ma, qui a assisté aux négociations.

La Direction du travail de son côté a demandé aux syndicalistes de revoir leurs prétentions à la baisse, mais s’en s’assurer d’un possible accord ensuite de la direction. « Nous avons diminué considérablement toutes nos revendications : d’une hausse initiale de salaire de 300 euros mensuels, nous sommes passés à 50 euros, la prime salissure de 3 euros supplémentaires par jour à 1,50 euro, pareil pour les tickets restaurant et nous ne demandons plus que 50 centimes de hausse au lieu de 3,10 euros de prime de transport. »

« C’est nous la richesse de cette entreprise »

Le camion Colas aurait pris feu dans la nuit de mercredi à jeudi
Le camion Colas aurait pris feu dans la nuit de mercredi à jeudi

Mais la direction n’aurait pas bougé d’un iota, plongeant les syndicalistes dans un double embarras : « Du coup, nous sommes en porte-à-faux avec les salariés qui nous reproche d’avoir trop lâché ! Tant pis, nous remontons nos prétentions »… retour à la case départ. Avec une amertume supplémentaire, « ils se plaignent qu’internet est coupé sur les 3 sites, ETPC, Colas Centre Route et Colas Centre Bâtiment, et réclament le retour à la normale pour pouvoir calculer l’impact de nos revendications. Mais ça fait 4 semaines qu’ils auraient pu le faire. Ils nous prennent pour des imbéciles ! »

Devant le portail de la Colas, un presque retraité nous montre sa main où il manque 2 doigts : « Je les ai perdus à la menuiserie de Colas où je gagne 1.100 euros par mois. Je suis rentré dans l’entreprise comme magasinier, j’avais 15 ans. C’est nous la richesse de cette entreprise. »

Quant à l’incendie du camion, Moussa Ben Youssouf assure ne pas en savoir plus, « nous nous désolidarisons de ce geste », indique-t-il. Voilà en tout cas qui ne va pas pacifier l’ambiance de la nouvelle rencontre prévue mardi prochain à la Dieccte.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau dans la commune de Koungou ce vendredi 12 août...

139522
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers de la commune de Koungou "de la nécessité d'interrompre la distribution d’eau afin de...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139522
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139522
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139522
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139522
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139522
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com