22.9 C
Dzaoudzi
vendredi 12 août 2022
AccueilorangeImmigration : le droit commun, tout le droit commun, réclament les élus de...

Immigration : le droit commun, tout le droit commun, réclament les élus de Mayotte

Qu’il n’y ait pas deux poids et deux mesures, avec d’un côté des titres de séjour spécifiques à Mayotte et de l’autre un OFII de droit commun, voilà le message des élus boycottant la mise en place du Contrat d’intégration républicain ce lundi.

Alors que la délégation de l’OFII (Office français de l’immigration et de l’Intégration) se voulait rassurante ce lundi, évoquant l’obligation pour les étrangers de s’engager désormais dans un parcours personnalisé d’intégration républicaine avec un accès bénéfique à des formations en langue française, les élus l’envisageaient autrement, alerte le député Mansour Kamardine. Il évoque « une politique axée sur la consolidation de la présence, en masse, d’étrangers à Mayotte ».

Conviés par le préfet, le député Kamardine, le sénateur Thani Mohamed Soilihi, Madi Velou (pour le président du Département Ben Issa Ousseni), Ambdilwahedou Soulaimana, le maire de Mamoudzou, Mohamed Moindjié pour les maires, ont participé à une réunion de travail avec la délégation parisienne de l’OFII sur les problématiques d’immigration, d’asile et d’intégration à Mayotte.

Alors que la mise en place d’une vraie antenne de l’OFII constitue une mise au norme du droit commun, les élus ont demandé que celui-ci soit observé dans tous les domaines, en supprimant notamment le titre de séjour spécifique à Mayotte, qui ne permet pas à son détenteur de rejoindre le territoire métropolitain.

La ministre Jacqueline Gourault ressortait de risque d’appel d’air

L’immobilisme vecteur de flux

On se souvient de la réponse de Jacqueline Gourault, pourtant ministre de la Cohésion des territoires dans le précédent gouvernement, au sénateur Thani Mohamed qui l’interpellait sur ce sujet des titres de séjour territorialisés : « Donner la possibilité de quitter l’île pour le continent européen, ce serait la rendre encore plus attractive, avec les risques de détournement de procédures et d’accroître la pression migratoire ». Pendant ce temps, les arrivées se font quotidiennes sur les plages de l’île.

En clair, on nous ressort systématiquement la théorie de l’appel d’air, que ce soit sur ce sujet ou sur l’alignement des droits sociaux ou des retraites. Comme nous l’avions titré, à force de parler d’appel d’air, les rouages se grippent, le niveau de vie en pâtit et les jeunes fuient l’île faute de perspective de retraites suffisante.

A lire le Ceseda (code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile), seuls les titres de séjour délivrés par le représentant de l’État à Mayotte (à l’exception des ressortissants de l’UE), n’autorisent le séjour que sur le territoire de Mayotte. Ce n’est pas le cas en Guyane pourtant touchée par l’immigration en provenance du Suriname, de Haïti et du Brésil.

Les élus ont également demandé l’instruction des demandes d’asile dans les consulats français des pays de transit des candidats à l’asile, l’instruction des demandes des titres de séjour pour les primo-demandeurs dans les consulats français des pays d’origine, et le renforcement de la maitrise des frontières par le positionnement de la police aux frontières (PAF) au nord de Mayotte, le développement d’une véritable base de la Marine nationale et l’affectation d’un patrouilleur outre-mer de nouvelle génération à Mayotte, la création d’une unité de surveillance par drone.

Des considérations « non prises en compte », tient à souligner le député, les élus mahorais ont donc boycotté l’inauguration de l’antenne de l’OFII.

Anne Perzo-Lafond

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau en cours dans le village de Longoni

139533
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers du village de Longoni "qu'une casse sur le réseau de distribution d'eau potable" contraint...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139533
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139533
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139533
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com