24.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 août 2022
AccueiljusticeUn ex-fundi condamné à 5 années de prison pour agressions sexuelles

Un ex-fundi condamné à 5 années de prison pour agressions sexuelles

Ce mardi matin était jugé au tribunal judiciaire de Mamoudzou un ex-fundis pour des faits d’agressions sexuelles réitérés à plusieurs reprises sur trois mineurs entre janvier et mai 2021. Une affaire dans laquelle les jeunes victimes ont fait preuve d’une solidarité à toutes épreuves, un « courage » salué à de multiples reprises durant l’audience.

« Ce qui est très appréciable c’est que nous avons des jeunes filles qui dénoncent des comportements et que les parents les ont crues ». Le substitut du procureur, à l’instar de la plaidoirie de l’avocate des parties civiles, est revenu longuement dans son réquisitoire sur le courage des jeunes filles qui ont refusé l’omerta.

Un procédé d’agression rodé

Les trois victimes se sont succédé à la barre pour témoigner

Fréquentant alors une école coranique de Ouangani, les jeunes filles vont être agressées sexuellement à plusieurs reprises par le fundi de l’établissement entre janvier et mai 2021. Les trois victimes, accompagnées de leurs parents à la barre, vont successivement décrire le même procédé de prédation. « Après la fin des cours, il me conduisait dans sa chambre, il me disait de faire son lit et de laver ses habits », témoigne l’une des mineures. D’ailleurs dans sa plaidoirie, l’avocate des parties civiles fait état « d’un piège tendu en les isolant dans sa chambre ».

La présidente du tribunal multiplie les questions pour tenter de comprendre « les mauvaises choses » perpétrées par le prévenu. « Il m’a déshabillé de force, il s’est déshabillé. Ensuite, il m’a fait des choses pas bien », murmure l’une des mineures. « Vous étiez toutes les trois ensemble quand cela se passait ? », demande la présidente. « Non, mais nous en avons parlé entre nous », précise l’une des jeunes victimes.

Des gouroua réitérés sur les victimes

Si les expertises médicales révéleront qu’aucun viol n’a été perpétré, le prévenu reconnaîtra avoir pratiqué des gourouas sur les trois mineures. « Les avez-vous déshabillées et fait un gourouas sur elles ? Le reconnaissez-vous », interroge la présidente. « Oui », soupire dans un sanglot l’ex-fundi. Pour se dédouaner de ses actes, il invoque à plusieurs reprises un « coup de machette » qu’il aurait reçu à la tête. Alors que la juge tente de comprendre les motivations de ses agressions, le prévenu revient inlassablement sur les conséquences de ce coup porté à sa tête qui aurait modifié son comportement, lui qui n’avait pas eu jusqu’alors « de relations sexuelles ». « Ce n’était pas de ma volonté », concède-t-il. Des propos qui seront contrés du tac au tac par l’avocate des parties civiles, « au-delà de votre volonté, il y a de la souffrance », assène-t-elle.

User de son autorité religieuse pour abuser

Le traumatisme, toujours vivace chez les victimes continue d’œuvrer en silence. Les parents font état de troubles de l’alimentation, du sommeil, ainsi que des angoisses persistantes. Dans son réquisitoire le substitut du procureur note la peur des jeunes filles vis-à-vis des hommes, « elles sont marquées dans leur chair, leur comportement a changé ». « On a ici un fundi autoproclamé, un sachant qui ne s’est pas uniquement contenté d’enseigner et de transmettre des connaissances. Il a décidé d’user de son autorité pour

L’homme a été, entre autres, condamné à 5 ans d’emprisonnement

contraindre ces jeunes filles et les abuser », déclare le substitut du procureur. Au regard de la position d’autorité religieuse qu’incarnait le prévenu, 8 années d’emprisonnement sont demandées ainsi qu’une interdiction définitive du territoire.

Si l’avocat de la défense récuse la lourdeur de la peine, prétextant « qu’on n’est pas là pour faire un exemple mais pour aider cette personne qui a compris qu’elle avait fait quelque chose de grave », le tribunal après délibérations décidera de condamner le prévenu à 5 ans d’emprisonnement ainsi que son inscription au fichier des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes et une interdiction du territoire français pendant 5 ans.

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Impunité chez les délinquants ? Un mercredi de violences à Kaweni

139533
A quelques jours de la rentrée scolaire et de la visite prochaine du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer ainsi que du ministre délégué aux Outre-mer, la tension est montée d’un cran ce mercredi à Kaweni. Des violences ont éclaté à la suite de contrôles de la Police aux Frontières obligeant les riverains à se calfeutrer chez eux et la circulation à s’arrêter.
Législatives, Mayotte

Accorder le droit de vote aux étrangers, un sujet politique récurrent toujours aussi épineux

139533
Début août, « à titre personnel », le député Renaissance (ex-LREM) Sacha Houlié a déposé une proposition de loi afin « d'accorder le droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales » à tous les étrangers. Un sujet difficilement éludable pour le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin à quelques jours de sa venue à Mayotte.

Commission permanente du CD : l’ensemble des rapports étudiés adoptés

139533
Vendredi dernier, la salle de cinéma Alpa-Joe a accueilli la Commission permanente du Conseil départemental. Pas moins de 36 rapports ordinaires et 13 rapports complémentaires étaient à l’ordre du jour. Tous ont été adoptés qu’il s’agisse de la réduction du taux de taxation sur les produits pétroliers ou encore le maintien du dispositif temporaire d’emplois exceptionnels pour l’accompagnement des transports scolaires.

Vidéo de simulation du projet de piste longue : le virtuel en attendant le...

139533
L’intégration paysagère de la piste longue de l’aéroport de Mayotte a récemment fait l’objet d’une vidéo de simulation dans laquelle le spectateur peut découvrir l’infrastructure finale vue depuis plusieurs sites du lagon et de Petite-Terre. L’occasion de revenir sur l’avancement du projet avec Christophe Masson, délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, dans la perspective des visites ministérielles prévues ce mois-ci.

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139533
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com