L’Education nationale sous les drapeaux avec le Trinôme académique

Une signature tripartite renouvelle une convention entre l’Education nationale, la défense (les FAZSOI ici), et l’IHEDN, l’Institut des hautes Etudes de Défense nationale. Elle a été mise en place en 2006 à Mayotte, et est placé sous l’autorité du recteur.

0
682
Un trinôme de mains serrées (©rectorat de Mayotte)

La signature du trinôme académique répond « à la suspension de l’appel sous les drapeaux en 1997 qui confie au ministère chargé de l’éducation nationale la mission d’éduquer à la défense », explique la convention qui vient d’être renouvelée.

Si on comprend donc que pour l’armée, il s’agit de promouvoir les métiers de l’armée, de mettre en avant le lien armée-nation et l’action des FAZSOI dans l’océan Indien, pour le rectorat de Mayotte il s’agit aussi de développer l’esprit citoyen et l’adhésion aux valeurs de la République, de promouvoir l’égalité des chances et la citoyenneté.

« Nous avons mis en place pendant un an le jumelage entre un groupe d’élèves du collège de Dembéni et l’armée, que ce soit avec la Légion ou la gendarmerie. Ils vont suivre des cours, mais aussi effectuer des manœuvres et des exercices avec les militaires sur le terrain », explique le recteur Gilles Halbout.

L’ensemble des acteurs impliqués dans le Trinôme académique à Mayotte (©rectorat de mayotte)

Quant à l’association régionale de l’IHEDN, elle souhaite avant tout développer l’esprit de défense et sensibiliser aux questions internationales dans le cadre du triptyque « défense-sécurité-citoyenneté », et en prenant en considération, la situation particulière du contexte géopolitique de l’océan Indien.

La signature s’est faite à l’occasion de la présence sur l’île du général Yves Métayer, commandant supérieur des forces armées dans la zone sud de l’océan Indien et commandant la base de défense de La Réunion-Mayotte, et de l’administrateur en chef de 1ère classe des affaires maritimes Bernard Hay, président de l’AR 27, l’association régionale de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). Les proviseurs du lycée de Dembéni, Didier Le Guillouzer, et principal du collège, Bruno Gourdel étaient présents aux côtés du recteur Gilles Halbout. Un dossier mené notamment par l’inspectrice académique Loetizia Fayolle.

A.P-L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here