Grève contre la réforme des retraites : l’inquiétude à EDM gonfle le cortège

Le retour des enseignants et la mobilisation des agents d'EDM ont redonné vie au mouvement contre la réforme des retraites ce jeudi. Quelque 200 manifestants ont défilé.

5
501
Un cortège d'environ 200 personnes, principalement des enseignants et agents d'EDM

Le retour de vacances des enseignants a pesé ce jeudi sur la mobilisation contre la réforme des retraites. Quelque 200 manifestants se sont retrouvés place de la République avant de défiler. Parmi eux, Jean-Pierre Metzger, professeur de lettres et histoires, explique sa présence.

« La réforme qui est mise en place est scandaleuse. C’est un projet scélérat. Le retrait de l’âge pivot, c’est totalement faux, tout le monde va y perdre avec ce système. C’est pour ça que ce système qui se dit égalitaire ne l’est absolument pas. C’est vrai que dans la fonction publique on se mobilise plus facilement mais tout le monde est concerné. »

Les syndicats d’enseignants étaient majoritaires

Catherine Coral, déléguée syndicale, renchérit. « En plus, personne ne sait combien il aura de retraites avec le système à points. Il n’y a aucun simulateur. »

En plus des enseignants, le cortège était marqué par la mobilisation importante d’agents d’Electricité de Mayotte, inquiets de « l’arrivée d’un fonds d’investissement » au capital de l’entreprise.

« Pas de fonds d’investissement à EDM »

« A EDM nous subissons les mêmes problèmes de retraites, comme tout Mahorais » explique Salim Nahouda de la CGT. « De ce fait on rejette la réforme en cours ».

Les salariés d’EDM réclament une présence d’EDF comme actionnaire unique

« En même temps il y a un actionnaire d’EDM, la SAUR, qui est en partance. Des négociations ont été menées sans informer les salariés ou la population et avec le départ de cet actionnaire, on nous annonce l’arrivée d’un fonds d’investissement. Nous ne voulons pas de fonds d’investissement dans l’actionnariat d’EDM. Ce que nous demandons c’est qu’EDF intervienne à Mayotte comme dans tous les autres départements d’outre-mer à 100%. Une très grande majorité des salariés dit non à l’arrivée de ce fonds d’investissement. »

Y.D.

5 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here