24.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueiljusticeAffaire Roukia : Les dédommagements à la famille jugés en appel

Affaire Roukia : Les dédommagements à la famille jugés en appel

La salle d'audience de la Chambre d'appel
La salle d’audience de la Chambre d’appel

Des peines de prison ferme avaient été prononcées à la suite du décès de Roukia Soundi, 18 ans, par overdose en janvier 2011. La famille avait par ailleurs demandé des dommages en réparation du traumatisme.

Les trois membres du GIR (Groupe d’Intervention régional), ainsi que le compagnon de la victime Mathias Belmer et sa complice Frédérique Blondel, avaient été condamnés à payer solidairement un total de 42.000 euros. C’est à dire que la maman de Roukia se voyait allouer 20.000 euros, sa tante, 8.000 euros et 8000 euros pour chacun de ses frères. Les accusés devaient également s’acquitter de 6.000 euros de frais d’avocat.

Des sommes élevées, mais bien loin des demandes des avocats, Me Kamardine et Me Idriss, qui avaient notamment demandé 150.000 euros pour les souffrances subies par Roukia, à remettre à sa maman, qui avait elle-même réclamé 60.000 euros pour son propre préjudice. La partie civile avait donc fait appel.

Pas plus solidaires que d’autres

Me Kamardine dénonçait des collusions
Me Kamardine

L’écran de la salle d’audience de la Chambre d’appel étant en panne, le jugement se déroulait dans une salle annexe, avec la présence en visioconférence de Mathias Belmer, depuis le Centre de détention du Port (La Réunion). Il comparaissait sans l’appui d’un avocat.

Depuis le premier jugement, les peines ont été allégées en appel pour le policier et le gendarme du GIR, qui ont vu leurs peines de prison ferme commuées en sursis : « Mais ils doivent malgré tout dédommager », demandait Me Kamardine, « je demande qu’ils soient retenus pour une indemnisation solidaire. » Il soutenait que la somme demandée de 20.000 euros était « bien en deçà des habituelles juridictions de fond. »

Ce que conteste Me Hessler, avocat de Frédéric Blondel, « la somme est dans les barèmes habituels de ce genre d’affaire ». Lui aussi demande une condamnation partagée, sans que sa cliente soit plus solidaire que d’autres : « L’huissier de justice s’adresse aux personnes en capacité de payer. Or, l’auteur principal ne travaille pas, est en détention. Je crains que les condamnations ne reposent que sur les actifs ! »

Depuis sa prison, Mathias Belmer ne souhaite faire aucune déclaration, indique-t-il.

Le délibéré sera rendu le 9 mars 2017-02-09

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COVID, ARS, MAYOTTE, OMICRON

Covid : baisse des indicateurs à Mayotte, des nouveaux Omicron suspectés...

0
Le territoire continue à être épargné par l'épidémie qui affole la métropole et les autres DOM. Le taux d'incidence descend à 21,8 cas pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan