La mairie de Tsingoni où siège le LR Mohamed Bacar
Le débat se tiendra ce jeudi à la MJC de Tsingoni
Le débat se tiendra ce jeudi à la MJC de Tsingoni à partir de 18 heures.

La baisse des recettes fiscales coûte cher à la commune de Tsingoni, qui met demain en débat son orientation budgétaire. Avec la baisse de la valeur locative, la commune attend 556 650€ de recettes fiscales, soit plus d’un million d’euros de pertes par rapport à 2017. « La commune doit trouver d’autres ressources pour compenser cette perte » écrit la mairie dans son Débat d’Orientation Budgétaire (DOB).
La commission des finances préconise de « limiter la pression fiscale », « mieux gérer les dépenses courantes », « limiter les recrutements » et « n’engager de nouvelles dépenses que s’il y a du financement ou cas d’urgence ». Un constat dressé alors que les effectifs de la commune atteignaient fin mars 302 agents, contre 229 en 2015. Compte tenu des « difficultés financières de la commune » il est « proposé de procéder à la création de postes sans titularisation » pour une dizaine d’agents précaires. Des recrutements pour remplacer les départs en retraite ne seront envisagés qu’en 2019.

Les dépenses de fonctionnement...
Les dépenses de fonctionnement…

Les grandes lignes budgétaires pour 2018 se heurtent déjà au « manque crucial de marge de manœuvre tant les recettes propres ne couvrent pas les besoins quotidiens ». L’exercice 2017 accuse un déficit important. « On assiste à une dégradation continue de la situation financière de la commune ». Avec « des dépenses exponentielles » et « un montant important des restes à réaliser 2017 », la commune prévoit un budget en « déséquilibre de 2 096 854€, soit quelque 8 millions de recettes de fonctionnement pour 10,2 millions de dépenses de fonctionnement.

“Des efforts en recette et en dépense”

Face à ce constat « des efforts doivent être fournis dans deux directions majeures, en recette et en dépense » déduit la municipalité.
Cela devrait passer par « la mise en place de marchés pour l’ensemble des achats », une renégociation des « contrats de prestation », la « suppression des abonnements téléphoniques des élus » et la demande d’une remise gracieuse du paiement d’impôts sur le foncier bâti.
En outre, 7 départs à la retraite ne seront pas remplacés cette année. Les contrats aidés seront moins nombreux. La commune prévoit une « refonte du régime indemnitaire, la suppression de la majoration de traitement pour les stagiaires » mais aussi de travailler sur « la gestion des absences. Les stagiaires ne seraient plus systématiquement titularisés et l’avancement d’échelon, limité « à la durée maximale ». En outre le rétablissement du jour de carence en cas d’arrêt maladie pourrait être appliqué.

...Et les recettes.
…Et les recettes.

Les baisses de dépenses pourraient impacter le budget du CCAS et des associations de la commune. Les indemnités des élus seraient « limitées à 80% » voire supprimées « en cas d’absence au conseil municipal ou en commission ».
Concernant les recettes, la commune prévoir la « mise en place d’une tarification d’occupation du domaine public », des « titres de recette pour les occupants de terrains communaux » et « l’actualisation de l’adressage des rues ».

« C’est la première fois que le résultat de fonctionnement de Tsingoni est déficitaire » insiste le document, qui préconise des « réformes nécessaires » pour « inverser la courbe d’évolution des dépenses de fonctionnement ».

« Parmi les pistes, il y a lieu de procéder à une analyse détaillée de tous les postes de dépenses et de reconsidérer si nécessaire les décisions antérieurement prises. A chaque dépense doit correspondre un service utile et effectif ».
En somme la commune préconise le bon sens.
Le débat s’orientera donc ce jeudi sur les pistes à définir : emprunt, réduction des dépenses, ressources à aller chercher. Pour sortir rapidement la tête de l’eau.

Le document complet est à retrouver ci-joint : DOB Tsingoni 2018

Y.D.