26.8 C
Mamoudzou
samedi 28 janvier 2023
AccueilEducationL’esclavage à Mayotte : l’Histoire et la pédagogie pour s’affranchir du déni...

L’esclavage à Mayotte : l’Histoire et la pédagogie pour s’affranchir du déni social

Du 30 novembre au 1er décembre, le collège de Majicavo a accueilli le premier séminaire « Histoire, mémoire, héritages de l’esclavage » dans le cadre du plan académique de formation en histoire géographie ainsi que la Fondation pour la Mémoire de l'Esclavage.

« Il n’y a pas de mémoire revendicative à Mayotte contrairement à La Réunion. Mais cette situation ne doit pas conduire à une absence de travail de mémoire avec des travaux scientifiques pour documenter la période de l’esclavage sur l’île ». Inssa de Nguizijou, archiviste au Conseil départemental, dans le cadre de son intervention « L’esclavage à Mayotte, du déni mémoriel à la réalité historique », est revenu sur la « complexité de cette période ». Selon lui, il y a un déni social sur cette période. Pourtant, le mode de vie arabo-musulman de Mayotte est directement lié à la période de l’esclavage. « La traite orientale a été une traite plus ancienne que celle de l’atlantique », explique-t-il.

Professeurs d’Histoire-Géographie ou encore de Lettres ont composé le public

La Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage mobilisée à cette occasion

La cinquantaine de personnes présentes dans la salle prennent des notes assidûment, qui sur un cahier, qui sur son ordinateur portable. Il en est de même pour l’inspectrice pédagogique régionale d’Histoire-Géographie, Loetizia Fayolle. Alors qu’une courte pause permet de faire la transition avec la prise de parole suivante, l’inspectrice revient sur la genèse de ce projet. « Ce séminaire a été conçu en partenariat avec les archives départementales et les services du rectorat », explique-t-elle. « Premier dans son genre, son objectif, poursuit-elle, est de permettre d’adapter le programme en lien avec les résonances du territoire ». Pour pouvoir enseigner l’Histoire de l’esclavage à Mayotte aux élèves, les professeurs d’Histoire-Géographie mais également de Lettres vont « pouvoir bénéficier de ressources nouvelles telles que des vidéos pédagogiques du Conseil départemental ».

Au niveau de Mayotte, le travail de mémoire de la période de l’esclavage est porté par l’institution. L’inspectrice n’exclut pas de renouveler ce séminaire au cours des prochaines années. « Il y a une nécessité constante de faire suivre l’évolution du travail de mémoire avec les avancées du travail historiographique », souligne-t-elle. Alors, pour « marquer le coup », ce premier séminaire a accueilli la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage (FME). « Ce sont les équipes du rectorat qui nous ont sollicitées car elles savent que nous organisons des formations à destination des enseignants », fait savoir Nadia Wainstain, responsable du programme éducation à la FME.

L’exposition itinérante avec le panneau relatif à Mayotte

Décliner les programmes en tenant compte des spécificités du territoire

Fondée en 2019, les missions de l’institution sont structurées autour de trois axes : l’Histoire, la culture et la citoyenneté. Ainsi ses objectifs sont multiples : faire progresser la connaissance sur les traites, les esclavages, les résistances à l’esclavage ainsi que les combats pour l’abolition, lutter contre le racisme etc. Pour y parvenir, « on réalise des conférences, on fait des propositions de ressources comme l’exposition itinérante actuellement au CDI du collège, mais aussi nous faisons la promotion des ressources locales pour parler de cette histoire aux élèves » détaille Nadia Wainstain. Ainsi, concernant l’exposition itinérante « Esclavage et abolitions : une Histoire de France », elle s’est vue compléter l’année dernière d’un panneau explicatif complémentaire propre à Mayotte. Cette exposition permet pour un temps de completer les lacunes historiques du territoire, comme le précise Inssa de Nguizijou, « celui qui s’intéresse à la période de l’esclavage à Mayotte s’oriente exclusivement vers les archives du Conseil départemental ».

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Opération ramassage de déchets au lycée de Sada

0
Près de 70 élèves en classe de seconde du lycée de Sada ont participé à un projet sur l’environnement jeudi matin. Ils ont ramassé aux abords du lycée une quinzaine de sacs poubelles remplis de détritus en un peu plus d’une heure. L’objectif de cette opération : les sensibiliser aux problèmes écologiques et environnementaux.
Vaccination, rectorat, ARS, mayotte

Action-Injection ! Top départ de la campagne de vaccination en milieu scolaire

0
C’est en ce début d’après-midi du lundi 23 janvier, au sein du collège K1 de Mamoudzou que la campagne de rattrapage vaccinal, menée conjointement par les équipes de l’ARS et du rectorat de l’académie de Mayotte, a pris effet dans une ambiance à la fois studieuse et riche d’émulation

Le nouveau recteur Jacques Mikulovic veut mettre en place un conseil académique des savoirs...

0
Arrivé le 2 janvier dernier dans l’île, le nouveau recteur de l’académie, Jacques Mikulovic, a remplacé Gilles Halbout qui a été nommé recteur de l’académie d’Orléans-Tours. Ce père de trois enfants et ancien sportif de haut niveau entend poursuivre la feuille de route qui lui a été assignée tout en essayant d’adapter les directives au territoire particulier de Mayotte.

Les élèves mahorais peuvent aussi prétendre aux parcours d’excellence

0
Dans le cadre de la Semaine nationale des Cordées de la réussite et de l’ouverture de Parcoursup (plateforme permettant de s’inscrire dans l’enseignement supérieur après le bac), plusieurs lycées de Mayotte ont accueilli, ces jours-ci, différents représentants d’écoles de commerce et d’ingénieurs afin qu’ils présentent leurs cursus aux élèves des classes préparatoires de l’île.

Les syndicats vent debout contre les projets de réforme du gouvernement

0
A deux jours de la grande mobilisation nationale contre le projet de loi du gouvernement d’Élisabeth Borne sur les retraites, les syndicats Snes-fsu en ont profité pour rappeler mais surtout mobiliser leurs adhérents en faveur d’une augmentation des salaires sans contreparties pour toutes et tous en début, milieu et fin de carrière ; mais aussi un rattrapage des pertes de pouvoir d’achat et une revalorisation des carrières, ainsi qu’un mécanisme pérenne d’indexation des salaires sur les prix.

Recent Comments