28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 6 octobre 2022
AccueilorangeElection contestée à l'UDFO

Election contestée à l’UDFO

Le 2 décembre dernier, l'Assemblée Générale de l'UDFO Mayotte procédait à l'élection des membres de sa commission exécutive, laquelle menait à l'élection d'El-Hanzize Hamidou au poste de secrétaire général. Mais le 15 décembre dernier, une requête était déposée au tribunal administratif, visant à annuler ces élections pour le motif d'irrégularités et de fraude.

“Cette élection est entachée de nombreuses irrégularités voire de la fraude avérée” peut-on lire au sein de la requête déposée auprès du tribunal administratif de Mamoudzou. Ainsi pour l’élection, chaque section syndicale adhérant à l’UDFO devait choisir 15 membres parmi les 22 candidats figurant sur la liste nominative remise à chaque section. Ces dernières disposent d’un nombre de voix proportionnelles au nombre de leurs adhérents. Le comptage final aura attribué 23 voix à Mme Zabibo Keldi, ainsi qu’au secrétaire général sortant El-Anzize Hamidou, et Mme Fatima Antoine, secrétaire de séance. Une secrétaire de séance elle-même candidate, ce que la requête dénonce comme un ” conflit d’intérêt”. Selon cette dernière, le secrétaire général sortant et la secrétaire de séance aurait déclaré que Mme Keldi n’avait obtenu que 20 voix.
Des photographies auraient ainsi été prises, lesquelles prouveraient que Mme Keldi aurait obtenu 23 voix au lieux de 20.

La requête précise également que M. Mohamed Stephane, favorable à la réélection du secrétaire général sortant, aurait été crédité de 43 voix alors qu’il n’en avait comptabilisé que 20. On peut également lire qu’ “il a été relevé que d’autres candidats avaient obtenu moins de voix que Mme KELDI, mais la secrétaire de séance leur a crédité d’un suffrage supérieur au score de cette dernière, de sorte qu’elle se retrouve, in fine, à la 17ème place. Or dix candidats ont obtenu plus de 23 voix chacun. Parmi les candidats, quatre ont obtenu 23 voix dont le secrétaire général sortant et la secrétaire de séance.”

Les conditions de l’organisation de l’Assemblée Générale sont également dénoncées, certains candidats n’auraient reçu les documents de bilan que la veille de la date du congrès, au lieu des 15 jours prévus. De l’ensemble de ces faits, la requête déposée au tribunal administratif dénonce une élection “entachée d’irrégularité”, et l’annulation pure et simple des élections a été demandée.
Ce sera au tribunal administratif d’en juger.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Transport scolaire : « Les conducteurs travaillent dans un champ de mines, mais...

139533
Alors qu’un droit de retrait est à nouveau exercé par certains chauffeurs du Nord de l’île, ce mercredi, les représentants de la préfecture, du Conseil départemental, des forces de l’ordre, des transporteurs et des chauffeurs se sont réunis afin de faire le point sur les avancées réalisées.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139533
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139533
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com