UA-49455827-15
27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 janvier 2022
AccueiljusticeCédric Boyer : "Mayotte dans dix ans ça sera la Guyane puissance...

Cédric Boyer : “Mayotte dans dix ans ça sera la Guyane puissance 10”

Délégué national outre mer du syndical alliance Police National, Cédric Boyer est en visite pour une semaine à Mayotte. Il dresse le constat d'une situation qui se dégrade partout en outre mer et dénonce un abandon de l'Etat qui rend les contextes locaux explosifs.

Le JDM : Quel est l’objet de votre visite à Mayotte ?

Cédric Boyer : “L’idée c’était de manière générale de faire un tour de tous les départements, territoires et collectivités d’outre mer où se trouve la police et de faire un état des lieux général des moyens humains, matériels, des missions, des difficultés. L’idée étant l’année prochaine de remettre un cahier revendicatif au ministère. A Mayotte jusqu’à jeudi prochain, je vais rencontrer les instances et être auprès des collègues de jour comme de nuit pour voir toutes les problématiques, car au quotidien c’est très compliqué.”

Mayotte est organisée en DTPN depuis plus d’un an, quel bilan en tirez-vous ?

“La DTPN à la base c’est un projet ambitieux qui a pour but d’avoir un commandement vertical et de mutualiser les moyens humains et matériels. La première problématique quand on a un projet ambitieux, c’est d’y mettre les moyens. Or, dès le départ, le ministère nous a annoncé que ça se ferait à effectifs et moyens constants. Alors qu’on avait signalé ces manques de moyens, on voit deux ans plus tard que les problématiques arrivent. Un rapport de l’IGPN de 50 pages démontre ces problématiques et le fait que passer au 1er janvier la Réunion, la Martinique et la Guadeloupe en DTPN, on espère que les leçons seront tirées, sans moyens humains et matériels ça ne peut pas fonctionner.”

Les moyens ont été augmentés à Mayotte depuis 2018, cela suffit selon vous ?

“A Mayotte les moyens ne sont pas suffisants, et de manière générale en outre mer, on a du mal à recruter, on a des problématiques liées au matériel. Les coupures d’eau par exemple c’est compliqué pour la population, pour les collègues, il faut que les politiques se mettent sur la table pour une vraie politique sécuritaire et égalitaire.”

Justement, la situation est-elle comparable dans les autres territoires d’outre mer ?

“Ce n’est pas qu’un problème sécuritaire, c’est un problème global de société”

“Il y a des disparités assez flagrantes dans chaque entité ultramarine. On retrouve d’une manière générale les mêmes problèmes d’insécurité car il faut bien le dire, il y a une espèce d’abandon des services de l’Etat en outre mer, ces problèmes ne viennent pas d’un seul phénomène mais de plusieurs sujets de société. On ne va pas retrouver les mêmes causes en Guyane en Guadeloupe ou à Mayotte, même s’il est vrai qu’à Mayotte, on retrouve quand même une grande violence comme on peut la retrouver en Guyane.

Ce qui se passe aux Antilles aujourd’hui n’est qu’un énième épisode, un coup c’est la Guyane, un coup c’est les Antilles, un coup c’est La Réunion, il y a toujours quelque chose. Mais il faut distinguer ce qui se passe aux Antilles avec les antivax, on y a en face de nous des criminels qui n’hésitent plus à tirer à balles réelles sur les policiers, il y a un vrai phénomène du trafic d’armes et de stupéfiants. En Guyane où presque tout le monde a un fusil, c’est le département français qui a le plus d’homicides. On paye un peu l’inaction de tous les gouvernements successifs depuis des années.

A Mayotte on n’a pas encore de gros trafic d’armes, mais si on n’intervient pas maintenant, Mayotte dans 10 ans ça sera la Guyane puissance 10. Tous ces gens désœuvrés et livrés à eux mêmes qui en sont à frapper des gens pour manger, vous verrez que dès qu’on va leur donner des armes, le taux de criminalité va exploser. A un moment donné l’Etat doit prendre conscience qu’envoyer des renforts, nettoyer les routes et débloquer des fonds de manière ponctuelle parce qu’un ministre se déplace, ce n’est pas une politique.”

Quel bilan tirez-vous de la situation en outre mer en général, et quelles solution faudrait-il apporter ? Plus de police ? De justice ? D’éducation ?

“Ce qu’on constate c’est qu’il y a une montée de la violence, mais les chiffres on leur fait dire ce qu’on veut, mais le constat est clair et limpide, la violence monte en outre mer, y compris à Mayotte. Les gangs de filles ça n’existait pas il y a quelques années. Tout ça ce sont des signaux envoyés par la population, par la vie sociétale, si on ne prend pas tout ça en compte, un jour ça va exploser.

Il faut donc plus de tout, plus de justice, plus de formation, plus d’éducation, plus de moyens. Quand on voit à Mayotte des gamins de 8 – 9 ans qui errent la nuit, en l’absence de parents, si on ne met pas autour de la table tous les acteurs, on n’y arrivera pas. Ce n’est pas qu’un problème sécuritaire, c’est un problème global de société.”

Propos recueillis par YD

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

La chanteuse mahoraise Kueena remporte le concours de chant Nyora

139533
Diffusé à la télévision comorienne ainsi que sur les réseaux, le concours Nyora mettaient en concurrence de nombreux chanteurs de l’archipel des Comores. Et...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139533
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139533
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139533
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139533
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139533
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
UA-49455827-15