Annulation de la foire Ramadan de Dubaï pour cause de violences et d’autorisation

Une nouvelle fois des évènements particulièrement violents perturbent la vie publique et cette fois, ce sont les festivités de la fin du Ramadan qui sont touchées. Le maire a pris un arrêté de fermeture, se conformant aux consignes préfectorales.

0
742
Malgré l'arrêté, des commerçants avaient ouvert ce mardi. Mais peu de clients s'y sont risqués

C’est un événement sans précédent. Le traditionnel et festif marché de Dubaï où convergent les acheteurs en cette fin de Ramadan, et qui rappelle la frénésie d’achats à la veille de Noël en métropole, est fermé depuis ce lundi soir. Une décision du maire de Koungou, Assani Saindou Bamcolo, qui a publié un arrêté ce mardi.

Elle fait suite aux évènements violents qui se sont déroulés ce lundi, vraisemblablement à la suite d’un vol de téléphone portable. Des jeunes et moins jeunes se sont affrontés à coup de machettes, on décompte 4 à 5 blessés. Une habitante nous raconte avoir vécu l’enfer : « J’arrivais de Kawéni lorsque le taxi dans lequel nous étions nous a laissés sur place, à Majikavo Koropa, avant de faire demi-tour, malgré nos supplications pour qu’il nous dépose au moins à Majikavo Lamir, en sécurité. Devant nous, des pierres volaient et les gendarmes tiraient des grenades lacrymogènes. Nous nous sommes réfugiés chez un habitant à proximité, mais les délinquants nous ont vu, et ont crié, ‘sortez ou on met le feu !’ Je me suis mise à pleurer, parce que c’était une case en tôle, et que j’ai eu peur de mourir. J’ai appelé mon mari qui est arrivé du travail en scooter, qu’il a laissé plus loin, et il m’a sorti de là, nous avons pu rentrer chez nous. Mais ça me fait encore peur, on ne vit plus tranquille à Mayotte. Je voulais aller acheter des rideaux pour l’Ide à Dubaï, mais je n’irai pas. »

Des agents municipaux empêchent l’accès à la route

De toute façon, les commerçants ont été priés par le maire de baisser le rideau en attendant qu’une décision soit prise. C’est donc la fermeture, « nous en avons marre de compter les blessés », entend-on du côté des élus.

Nous nous étonnons d’une décision qui fait la part belle aux voyous en privant la population de ce moment festif et important à l’approche de l’Ide El-fitr, et alors que la mairie avait déployé toute sa police municipale et des agents municipaux pour réguler les flux. Mais la sécurisation du site par les gendarmes nécessitait un préalable, nous explique Djamil Abdallah, Chargé de mission insertion, emploi et développement économique à la mairie de Koungou. : « Nous nous conformons à l’arrêté du préfet qui interdit jusqu’au 19 mai les rassemblements au-dessus de 6 personnes ». Pour autant, le préfet avait indiqué autoriser des marchés sous dérogation, « il aurait fallu s’y prendre avant. C’est malheureux pour les commerçants, mais nous évitons des débordements qu’auraient pu provoquer des représailles. La décision du maire s’impose ».

Un gros volume de déchets à évacuer après chaque jour de foire

Malgré l’arrêté, plusieurs commerçants avaient ouvert ce mardi, mais l’affluence n’était pas au rendez-vous. Ils sont officiellement fermés jusqu’à la fête de l’Ide El-fitr, « jusqu’à samedi ».

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here