En 2020 Mayotte se tourne vers l’international

Ce jeudi le président du Conseil départemental Ibrahim Soibahadine Ramadani présentait ses voeux et ses projets. Dans un discours surtout en forme de bilan d'étape, il a annoncé des événements politiques et culturels pour cette année. Mais l'ouverture du cinéma n'est pas encore évoquée.

5
1690
Le président Soibahadine entouré du conseil départemental des jeunes

Après une convalescence qui aura laissé l’exécutif privé de visage pendant plusieurs semaines, le président Soibahadine se dit heureux d’être de retour aux manettes. Au fil de son discours de voeux, dernière cérémonie de ce type avant l’année électorale départementale, il a profité de cette dernière chance d’exposer son bilan. Redressement des comptes du Département, protection maternelle et infantile, multiplication par 4 des aides aux associations du social sont autant de sujets qu’il a longuement détaillés. Il a aussi confirmé la nomination d’un nouveau grand Cadi, qui n’est autre que le grand Cadi par intérim en fonction depuis décembre 2018.

Grand moment de l’année écoulée, il est revenu longuement aussi sur la visite présidentielle, son entretien avec Emmanuel Macron et les promesses de ce dernier.

Pour l’année qui commence, le président du CD annonce des événements majeurs et inscrit cette année comme celle du « rendez-vous de Mayotte avec sa région ». Evoluant géographiquement dans une « zone de paix, stable politiquement, en forte croissance et avec de nombreuses ressources » le président situe Mayotte dans « une zone où se jouera le destin du monde pour les décennies à venir ». Rien que ça.

« Faire connaître Mayotte en vue de faciliter sa reconnaissance internationale »

Le président du Département Ibrahim Soibahadine Ramadani

Dès lors, « il s’agit de faire connaître Mayotte en vue de faciliter sa reconnaissance internationale en tenant à Mayotte de grands événements ». On se souvient ainsi du salon du livre de l’Océan Indien, des salons de l’artisanat ou du forum économique, qui s’inscrivaient dans cette ambition. En 2020, l’exécutif mahorais annonce « la tenue à Mayotte de la conférence des ambassadeurs de France de l’océan Indien » la « célébration à Mayotte de l’année malgache », et dès février « pour la première fois Mayotte présidera la conférence des présidents des régions ultrapériphériques (RUP), ce qui en fera « l’interlocutrice directe de la Commission (européenne) ».

Il n’a en revanche pas eu de mot de rétablissement pour le cinéma de Mamoudzou, en convalescence depuis près de deux ans, et qui semble être devenu un sujet tabou.

Y.D.

5 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here