Grève éclair à la MDPH, le directeur poussé vers la sortie

La MDPH n'aura été en grève que quelques heures. En début d'après-midi un protocole de sortie de crise incluant le départ du directeur était signé. La quinzaine d'employés a donc repris le travail dans la foulée.

24
841
Le bureau du directeur est vide depuis plusieurs semaines

Si la grève n’a pas pu être évitée, elle n’a pas duré bien longtemps. Ce mardi matin, les agents de la MDPH, la maison départemental du handicap ont cessé le travail, conformément à un préavis déposé quelques jours auparavant. Ce dernier faisait suite à un courrier datant de la fin d’année 2019 dans lequel les agents réclamaient le départ de leur nouveau directeur fraîchement débarqué, et la création d’instances de dialogues au sein du groupement d’intérêt public GIP MDPH.

« La grève s’est terminée à 12h30 car on a eu un protocole de fin de conflit, nous avons un président à l’écoute » salue El-Moute Saïd, agent d’accueil et porte-parole des grévistes.

Selon lui, le protocole -qu’il a refusé de nous laisser lire- prévoit le départ du nouveau directeur, la mise en place d’une instance de concertation et de dialogue avant le 20 mai et la mise en place de « toute forme de dialogue qui pourrait favoriser l’échange entre la commission exécutive et le personnel ».

El-Moute Saïd estime avoir eu satisfaction sur les trois grandes revendications du personnel

« Toutes les revendications ont été acceptées » se réjouit le porte parole qui précise que ces engagements avaient déjà été pris avec Ali Debré Combo, président de la MDPH « mais nous souhaitions un acte écris et une formalisation des choses, car les paroles s’envolent ».

Les agents reprochaient à leur directeur une certaine rigidité avec « un management à la verticale, trop directif et pas d’échange » selon El-Moute Saïd. L’intéressé est en arrêt maladie depuis le mois de novembre, il n’aura été en poste que quelques semaines.

Y.D.

24 Commentaires

  1. Parfait, ils vont pourvoir rester entre incompétents et pourrir la vie de toutes les personnes handicapées de Mayotte ainsi que leur famille ! C’est ce genre de comportement qui empêche le développement de notre île !

  2. Donc c’est le nouveau Directeur qui est à l’origine du dysfonctionnement de l’organisme depuis plusieurs années ? J’aurais aimé connaître les motivations du limogeage du nouveau Directeur. MALAMBÉ tou

    • Santon Oliver soit, mais manager c’est un art très difficile qui n’est pas à la portée de n’importe qui. Des collaborateurs qui se sentent respectés c’est des collaborateurs qui se sentent motivés et qui ont envie de participer et d’être performants (d’après les théoriciens de l’école des ressources humaines). Humilier ses collaborateurs mène forcement à l’échec.

    • Dominique Damon tout dépend de ce qu’on leur demande de faire et de leur compétences. Il faut mettre les bons agents aux bon poste et leur donner des objectifs clairs, réalistes et mesurables. Un travailleur qui sait ce qu’on attend de lui et comment y arriver c’est un travailleur qui en général donne des bons résultats et ça c’est au manager de l’organiser avec ses collaborateurs par la discussion, la recherche des causes de disfonctionnement, le kaizen, bref, il existe plusieurs méthodes pour changer les choses sans se mettre à dos l’ensemble du personnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here