26.9 C
Dzaoudzi
samedi 4 décembre 2021
AccueilslideLes cadis s'occuperont des enfants mort-nés

Les cadis s’occuperont des enfants mort-nés

Suite à la polémique engendrée par l’inhumation sans rite mortuaire musulman de 5 nourrissons mort-nés, une convention va être passée entre le CHM, l’ARS et les cadis* pour une meilleure prise en charge.

convention cadi ARS CHMIls sont onze enfants mort-nés à ne pas avoir été récupérés par leur famille ces derniers mois. Le CHM a décidé de procéder, le 4 juin dernier à l’inhumation, de 5 d’entre eux. Problème pour les cadis, les “juges” musulmans, la toilette mortuaire musulmane n’a pas été pratiquée avant l’inhumation des corps. Une convention entre l’ARS*, le CHM** et les autorités cadiales (salariées du conseil général) sera signée, vraisemblablement d’ici juillet, afin de formaliser la participation des autorités religieuses aux rites mortuaires au sein du CHM.

Dans un virulent communiqué de presse daté du 5 juin, le Grand cadi de Mayotte Nourdine Bacar estimait que “cet acte constitue une grande atteinte à la religion musulmane et dévoile une volonté d’un certain nombre de personnes à déstabiliser l’esprit de paix sociale pour lequel les musulmans de Mayotte se battent.”

La direction du CHM a aussitôt pris contact avec les autorités musulmanes afin de les associer, au moins en tant que conseil, à la préparation des corps. La mise en terre des enfants mort-nés sans toilette mortuaire n’a pas été délibérée, il s’agit plus “d’une méconnaissance”, selon le directeur du CHM, Étienne Morel.

Un reclassement pour les cadis

Les deux partis ont annoncé ce midi, dans les locaux de l’ex-tribunal du Grand cadi à Mamoudzou, la prochaine signature d’une convention donnant un rôle aux autorités religieuses lors de l’inhumation de nourrissons mort-nés. Les cadis pourront également intervenir lors d’autopsies ordonnées par la justice.

“Nous voulons par cette convention associer le respect de la législation et des règles religieuses”, prône le directeur du CHM. Cette convention ne concerne pas les obligations légales en matière de pompes funèbres, malgré plusieurs polémiques (voir notamment ici) sur le sujet

Des représentants des cadis devraient pouvoir s’occuper dans les prochains jours, des 6 corps d’enfants mort-nés toujours conservés au CHM, avant leur inhumation.

Près de 150 personnes sous l’autorité de 19 cadis sont toujours salariées du conseil général, malgré la perte de leurs prérogatives, depuis la départementalisation, notamment en tant que juge civil musulman. Depuis plus de 3 ans, une mission diligentée par la collectivité est chargée de trouver un nouveau rôle à ces religieux rémunérés par une collectivité publique. Leur participation aux rites mortuaires au sein des hôpitaux pourrait constituer une piste de reclassement.

Axel Lebruman
Le Journal de Mayotte

*ARS : Agenre régionale de santé
**CHM : centre hospitalier de Mayotte

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Pôle emploi, Mayotte

Pôle emploi : modalités d’accueil en raison de fermeture exceptionnelle des...

0
Régulièrement inondée lors des épisodes de fortes pluies, l’agence Pôle emploi réorganise provisoirement son accueil. "En raison des intempéries, qui rendent difficile l’accueil des...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.