29.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 mai 2022
AccueilEducationAvec ses 12 écoles primaires labellisées Génération Paris 2024, Mayotte se prépare...

Avec ses 12 écoles primaires labellisées Génération Paris 2024, Mayotte se prépare pour le sport de haut niveau

Ce vendredi, le recteur de Mayotte remettait aux directeurs des douze écoles labellisées Génération 2024 leurs plaques officielles. La consécration d’un dispositif visant à réaffirmer l’engagement des établissements à mettre plus de sport dans le quotidien des élèves. Et ce avec l’idée sous-jacente de permettre au plus grand nombre des jeunes mahorais, de « participer à l’aventure olympique ».

Ce n’est un mystère pour personne, l’île au lagon regorge de jeunes athlètes, en attestent les très physiques courses de pneu, ou encore les réguliers lancers de cailloux dont l’actualité se gorge régulièrement. Mais là encore point de mystère, le plafond de verre du professionnalisme sportif est bien réel sur l’île au lagon.
Pourtant, avec le dispositif des écoles labellisés Génération Paris 2024, c’est un premier pas très concret vers le sport de haut niveau que prend le 101ème département.

“Être labellisé Génération 2024, ce n’est pas uniquement une récompense, c’est un engagement.”

Comme l’explique le recteur Gilles Halbout, le dispositif Génération 2024 « permet à toutes les écoles, mais aussi les établissements scolaires en général ainsi que les établissements d’enseignement supérieur, de partager les convictions que le sport change nos vies, que le sport apporte de l’énergie, du savoir-être, du vivre-ensemble et évidemment de la santé ». Le label est délivré par le ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, ainsi que celui de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en ce qui concerne l’enseignement supérieur. Qu’en est-il précisément alors ?
«Le label vise à développer des passerelles entre le monde scolaire en général, et le monde du sport, et encourager la pratique sportive, explique le recteur. C’est un de nos grands objectifs, au niveau de l’Education Nationale. C’est la raison pour laquelle on n’insistera jamais assez sur l’importance des 30 minutes d’activité physique quotidiennes, et du développement du sport scolaire ».

Directeurs d’écoles et inspecteurs arborant leurs plaques fraîchement reçues

Ainsi, pour les douze écoles primaires concernées à Mayotte, « être labellisé Génération 2024, ce n’est pas uniquement une récompense, c’est un engagement. Un engagement à mettre plus de sport dans le quotidien des élèves, et permettre à un plus grand nombre de vivre l’aventure olympique, de s’y impliquer, de sensibiliser les camarades, et participer au rayonnement de cette manifestation ». Si 2024 semblait bien lointain du temps de l’annonce du dispositif désormais bien établi, la date se rapproche. C’est là pour Gilles Halbout la naissance d’une dynamique pour les jeunes d’aujourd’hui, qui « vont peut-être à la fin de leur scolarité, participer à des événements. C’est tout ce qu’on leur souhaite ».

Autre vertu du dispositif, le renforcement des partenariats entre les écoles et les clubs sportifs. « On a un objectif pour cette année et l’an prochain, d’avoir un maximum de jumelages entre des écoles et des clubs sportifs. Il faut qu’on développe ces projets structurants entre les clubs et les écoles » explique le recteur.
Mais au-delà, il s’agit également de permettre des participations aux journées et semaines nationales, à l’instar de la semaine olympique et paralympique qui s’ouvre la semaine prochaine. « Toutes les écoles labellisées seront présentes à chaque étape, afin d’être prêts pour les JO, et que nos élèves en soient aussi les ambassadeurs, les sportifs mais aussi les encadrants. » complète M. Halbout.

Une dimension sociétale

Pour Ahmada Tostao, Vice-président chargé du sport et de la professionnalisation au CROS, la labellisation et ses valeurs inhérentes vont encore plus loin : « Cette labellisation, c’est une reconnaissance aussi au niveau national. Ces valeurs de l’olympisme, l’excellence, l’amitié et le respect, c’est pour nos jeunes. Parce qu’on le sait bien aujourd’hui, ceux qui n’ont pas la chance d’être à l’école ou d’être éduqués dans les différentes associations, on a du mal à les contenir. Donc c’est déjà ça, valoriser ces établissements, tout en sachant qu’à Mayotte il y a des communes qui sont labellisées Terres des jeux 2024, donc ils ont aussi des actions à mener, et viendront effectivement voir l’USEP avec les écoles, pour les valoriser encore un peu plus ».

Ahmada Tostao, Vice-président chargé du sport et de la professionnalisation au CROS

De belles promesses pour ce dispositif, qu’il s’agisse du plan sociétal, sanitaire ou même du rayonnement du territoire. Le potentiel des jeunes mahorais n’est plus à prouver, et si l’institutionnel se hisse à la hauteur de ses ambitions, l’île hippocampe et ses sportifs seront bientôt sur le devant de la scène.

Mathieu Janvier

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Colloque sur “La place de la coutume à Mayotte” au CUFR

139533
Le Centre Universitaire de Recherche et de Formation (CUFR) organise la restitution publique du projet de recherche intitulé "La place de la coutume à Mayotte" porté notamment par Aurélien Siri, directeur du CUFR et maître de conférences en Droit privé, qui se déroulera le mercredi 1er juin 2022 à l'amphithéâtre du CUFR de Dembéni
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Yael Braun Pivet, Mayotte, OUtre-mer

Yaël Braun-Pivet, nouvelle ministre des outre-mer, avait pointé la responsabilité de l’Etat dans la...

139533
Au terme d'un suspens sans fin, le nouveau gouvernement choisi par la nouvelle première ministre a été constitué. Plusieurs ministres restent au gouvernement, et c'est Yaël Braun-Pivet qui est nommée à l'Outre-mer. Elle était venue en immersion dans les quartiers de cases en tôles sur les hauteurs de Doujani en 2018
Sénat, déchets, outre-mer, Mayotte

Le Sénat étudie la gestion des déchets dans les territoires ultramarins: “Comment éviter le...

139533
La Délégation sénatoriale aux outre-mer va consacrer son prochain rapport d’information à la gestion des déchets dans les territoires ultramarins. En partant d'une "situation préoccupante", il faut arriver à un objectif "zéro déchets". Un déplacement des sénateurs est prévu en juin à Mayotte
Législatives, LREM, Ensemble!, Mayotte

Législatives – Boinamani Madi Mari investi par le parti de la majorité présidentielle dans...

139533
Deux nouveaux candidats sont investis en outre-mer par "Ensemble ! - Majorité présidentielle", l'émanation de LREM en associations avec les autres partis au pouvoir. Nous en sommes à la 3ème vague ultramarine d'investiture de candidats...
Fort-de-France, RUP, Mayotte

L’appel de Fort-de-France pour une politique collant aux réalités des territoires ultramarins

139533
Au lendemain de la présidentielle, alors que l'Europe est sous les feux de l'actualité internationale, les représentants des 6 RUP français ont alerté sur l'urgence de modifier les politiques Outre-mer des Etats.
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139533
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com