UA-49455827-15
27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 janvier 2022
AccueilorangeA Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé...

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des habitants

Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

C’est une première à Mayotte : la commune chef-lieu a signé ce jeudi un contrat local de santé avec l’Agence régionale de santé et le Département. Le grand enjeu, c’est de “gommer les inégalités sociales et territoriales de santé” explique Mvoulana Rabianti, adjointe au maire de Mamoudzou en charge des questions de santé. “C’est un levier qui nous permettra de lutter contre les inégalités sociales et territoriales de santé et de déployer des actions correspondant au mieux aux besoins de la population. La prévention et la sensibilisation font partie intégrante de notre mobilisation” assure-t-elle.

La prévention, c’est en effet le maître mot de ce dispositif, inédit à Mayotte mais qui, datant de 2009, ne concerne pour l’instant qu’à peine plus de la moitié des communes françaises. “Mayotte n’est donc pas en retard” rassure le sous-préfet Jérôme Millet.

Ce contrat tourne autour de plusieurs grands axes, définis lors d’une phase de diagnostic qui a duré près de 9 mois, les travaux sur le contrat ayant été lancés en début d’année.

Julien Thiriat, directeur des soins, voit dans ce contrat local de santé “une manière de pouvoir développer des actions de santé au plus près des territoires, en les inscrivant dans les différents villages, au plus près des habitants, pour les habitants et avec les habitants. On peut avoir des actions qui vont porter sur l’environnement, mais avant tout, il s’établit sur un diagnostic des besoins en santé sur le territoire. Il y a notamment une nécessité de développer l’offre de soins de premier recours. On définit donc des axes et des actions.”

Le premier axe touche à la santé reproductive et sexuelle, avec un volet sur l’accès à la contraception et la réduction des recours aux IVG pour les adolescentes. Le deuxième concerne l’alimentation et la prévention de maladies chroniques comme le diabète ou l’obésité. Vient ensuite l’hygiène avec l’accès à l’eau notamment, mais aussi la lutte contre l’habitat insalubre et contre les maladies vectorielles liées aux moustiques et aux rats. Enfin les derniers axes concernent le cadre de vie, avec des projets sportifs, des sentiers piétons et des activités ciblées dans le temps comme des dimanches sportifs, déjà expérimentés sur la commune, et enfin, l’information sur les dispositifs existants mais peu connus, ce qui est aussi un frein à l’accès à la santé. La mise en place d’équipes mobiles dans les quartiers éloignés, et le déploiements de centres de références pour désengorger Jacaranda sont autant d’idées sur la table.

“Quand on prévient, on n’a plus besoin de soigner”

La grande nouveauté, c’est le principe de co-construction de ce CLS. “Il y a beaucoup d’associations qui vont intervenir dans le cadre de ce contrat local de santé, en mettant en place les actions prioritaires, autour de l’activité sportive, le bien-manger et le bien-bouger, les actions autour du dépistage du VIH ou du diabète, entre autres. On peut le mener avec des acteurs de santé, des équipes communales en appui, des libéraux… Il s’agit de ne pas rester dans le coeur de la ville mais aller aussi à Vahibé, à Tsoundzou, à Kawéni, au coeur des quartiers”.

L’adjointe à la santé Mvoulana Rabianti et le directeur de l’ARS

Pour parvenir à cette ambition , “le CLS apporte des financements” qu’il “met en synergie” explique encore Julien Thiriat. “L’idée c’est aussi d’arriver avec un programme de sensibilisation et avec d’autres outils que ceux qui sont déjà utilisés” poursuit-il, citant notamment la lutte antivectorielle, déjà menée par l’ARS. “Par contre, financer des actions de sensibilisation et rajouter de la lutte antivectorielle autour d’actions menées contre les déchets par exemple, c’est déjà plus intéressant”.

Plus largement, il s’agit de “sortir des murs” des dispensaires et faire “beaucoup de prévention, c’est au coeur de la santé publique car quand on prévient, on n’a plus besoin de soigner derrière” conclut-il.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

La chanteuse mahoraise Kueena remporte le concours de chant Nyora

139533
Diffusé à la télévision comorienne ainsi que sur les réseaux, le concours Nyora mettaient en concurrence de nombreux chanteurs de l’archipel des Comores. Et...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139533
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139533
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139533
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139533
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139533
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
UA-49455827-15