UA-49455827-15
27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 janvier 2022
AccueilorangeInstallation de l’ALEFPA qui crée un vivier d’emploi autour de la prise...

Installation de l’ALEFPA qui crée un vivier d’emploi autour de la prise en charge du handicap

« Nous travaillons sur le gain en autonomie de la personne handicapée. Michel Caron, président de l’ALEFPA, dévoile sa méthode de travaille. Une équipe mobile de 10 personnes est déjà à l’œuvre.

Troisième âge, pauvreté, protection de l’enfance, handicap… les personnes vivant en précarité sont nombreuses à Mayotte. Les associations et structures qui œuvrent dans ce secteur ont d’ailleurs grossi au fur et à mesure des moyens, tant les défis sont énormes. Pour élargir le champ, on peut désormais compter sur un nouvel acteur, l’ALEFPA, l’Association laïque pour l’Education, la Formation, la Prévention et l’Autonomie, qui existe depuis 60 ans en France, et est reconnue d’utilité publique, ce qui lui permet de travailler d’’emblée avec les services de l’Etat comme avec la société civile. Son président Michel Caron est à Mayotte sur la semaine avec son équipe de direction nationale, pour présenter sa structure et signer des partenariats.

Si tous les secteurs sont visés, c’est sur le handicap que l’accent a pour l’instant été mis, avec une attention toute particulière pour les enfants polyhandicapés. Une quarantaine d’enfants naitrait avec ces handicaps chaque année à Mayotte, « ce sont les chiffres donnés par le CHM, mais nous avons toujours des difficultés à avoir des statistiques précises », rapporte Aïcha Boukir, directrice de l’antenne locale de l’ALEFPA. Une équipe mobile a été récemment montée à Mayotte, qui se rend aux domiciles des familles demandeuses d’accompagnement.

Le président national de l’ALEFPA explique la démarche : « Nous sommes à leur côté pour que ces personnes souffrant d’un fort handicap, développent le plus possible d’autonomie et de capacité d’initiative. Il faut faire en sorte que ces personnes vulnérables aient une vraie place dans la société et ne pas tomber dans le travers de ne répondre à un besoin spécifique qu’avec une structure spécifique. Il ne faut pas créer des zones où ils seraient mis à l’écart. Nous travaillons sur des classes adaptées en métropole, à Mayotte, nous n’en sommes pas encore à ce stade ».

Aïcha Boukir et Michel Caron, implantent la structure à Mayotte

« Nous essayons de mobiliser des compétences sur place »

La Maison départementale des Personnes Handicapées (MDPH), se remet de ses errements passés, et désormais, les notifications se font à destinations des structures partenaires qui peuvent prendre en charge ces enfants et ces adultes.

« C’est encore compliqué, mais avec des recrutements efficaces, ça commence à fonctionner de leur côté. Nous sommes installés ici depuis le 1er octobre, et nous accompagnons déjà 10 enfants, grâce à 10 recrutements. Et la MDPH nous a adressé 48 notification ». Il y aura 20 prises en charge d’ici fin décembre, et 40 d’ici le 1er trimestre 2022, en misant sur un budget de fonctionnement de 2 millions d’euros. Les profils visés porte sur le spectre du médico social : psychologues, éducateurs spécialisés, ergothérapeutes, aides soignants, sans oublier le personnel de direction. « Mais c’est compliqué de recruter et de faire venir des compétences. Nous essayons de mobiliser des compétences sur place, notamment de jeunes mahorais dans le médico-social ».

C’est pourquoi Michel Caron mise sur le savoir local, et notamment, sur les femmes : « Tout d’abord, les familles qui s’occupent nuit et jour de leurs enfants handicapés ont un savoir faire et doivent pouvoir s’engager dans un parcours socio-professionnel. C’est ce qui explique que j’ai rencontré des chefs d’entreprises, essentiellement des femmes, qui sont sensibles à ce problème ».

Les projets d’investissement à court terme se montent à 9 millions d’euros, décliné avec le partenariat de l’ARS en un établissement pour 35 jeunes polyhandicapés, « très certainement installé dans le sud, car c’est là qu’il y a le plus d’opportunités foncières ».

Des conventions vont être signées tout au long de la semaine entre l’ALEFPA et l’UDAF (Associations familiales), l’EDSM (Déficients sensoriels et moteurs), l’ADAPEI (Handicap mental), et SOLIA (Accompagnement social du logement), ainsi qu’avec le CHM, « pour mobiliser plus facilement les médecins et les former à l’accès aux soins des personnes handicapées ».

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

La chanteuse mahoraise Kueena remporte le concours de chant Nyora

139533
Diffusé à la télévision comorienne ainsi que sur les réseaux, le concours Nyora mettaient en concurrence de nombreux chanteurs de l’archipel des Comores. Et...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139533
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139533
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139533
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139533
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139533
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
UA-49455827-15