27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 28 novembre 2021
AccueilEconomieLourde condamnation de Daniel Zaïdani, son avocat "surpris"

Lourde condamnation de Daniel Zaïdani, son avocat “surpris”

Poursuivi pour prise illégale d'intérêt dans un dossier "confus" où de nombreux documents contradictoires ont été recueillis par les enquêteurs, Daniel Zaïdani a été reconnu coupable par les juges, contre l'avis du parquet. Il pourrait perdre son siège au CD.

Cinq ans de procédure pour arriver à une audience où le procureur dézingue les enquêteurs de la Section de recherche et demande la relaxe de l’ancien président du Conseil départemental Daniel Zaïdani, qui finit quand même lourdement condamné. L’audience de ce mercredi a été pleine de surprises.

Pour rappel, l’élu départemental, toujours conseiller du canton de Pamandzi, était poursuivi suite à un signalement de la chambre régional des comptes et de soupçons de Tracfin concernant la vente d’un terrain à Kani-Keli. Ce terrain, destiné à devenir un plateau sportif, appartenait à la famille de l’élu, laquelle avait chargé ce dernier de procéder à la vente en qualité de mandataire. Initiée en 2006, la vente a traîné en longueur en raison de “lenteurs administratives” selon l’avocat de la défense Benoît Jorion. Tant et si bien que c’est alors que M. Zaïdani était président du conseil départemental que la vente a été conclue, et l’argent, versé sur son compte.

Jusque là, rien de condamnable. Ce qui a titillé la CRC, le parquet, et les gendarmes, c’est qu’une subvention de 200 000€ a été accordée par le Département à Kani-Keli pour financer l’achat du terrain. Somme qui correspond à un versement sur le compte de Daniel Zaïdani. Lequel n’a, en revanche, reversé que 10 000€ à sa tante “pour un mariage”. C’est du moins ce que le suivi des flux d’argent a pu établir, et qui a suscité des soupçons de prise illégale d’intérêt.

Une sévérité qui a “surpris” la défense

Daniel Zaidani a été reconnu coupable

Daniel Zaïdani lui, a nié toute intention néfaste, assurant qu’il a refusé de signer ladite subvention quand il était président, et ordonné un rectificatif à ses services. La subvention sera quand même signée, mais par Jacques Toto, qui selon Me Jorion n’avait aucun mandat pour cela. “Jacques TOTO a pris une décision illégale puisque la convention est contraire à la délibération, c’est une convention qui est illégale car elle est contraire à ce qu’a souhaité le conseil départemental” a plaidé Benoît Jorion, rejoint par le vice-procureur Amouret qui déplore “une extrême confusion”. “Ce document est signé par M. Jacques Toto, je ne vais pas refaire l’enquête, il appartenait aux enquêteurs d’entendre M. Toto. Pourquoi il a signé ce document ? Qui le lui a remis ? Je dis qu’il y a un doute quant au fait que M. Zaidani ait enclenché le versement de cette subvention” a-t-il estimé, chargeant à son tour l’ancien agent départemental. Lequel est depuis devenu DGS de la commune de Pamandzi.

Pour Me Jorion, Daniel Zaïdani ne pouvait en tout cas pas être tenu pour responsable de la signature assurée par M. Toto, et il serait d’autant moins coupable que le paiement final n’est débloqué que le 21 septembre 2015 par le conseil municipal de Kani Keli, alors que Daniel Zaidani n’était plus président, mais dans l’opposition.

“C’est vrai que j’aurais du accentuer ma vigilance sur les délibérations” a concédé le prévenu, “mais il a été démontré que cette vente de terrain a été initiée bien avant que je sois élu, ce sont les lenteurs administratives qui a conduit à ce qu’elle soit conclue au cours de mon statut d’élu.”

Convaincu de l’existence d’un “doute”, le vice-procureur avait requis la relaxe, ou à défaut “6 mois avec sursis et une amende de 50 000€ avec dispense d’inscription au B2”.

Benoît Jorion, ‘surpris’ devrait faire appel

Les juges ont eu une toute autre lecture du dossier. Non seulement ont-ils reconnu l’ancien président du CD coupable de prise illégale d’intérêt, mais ils sont allés bien au delà des réquisitions en prononçant une amende de 80 000€ et 5 années d’inéligibilité. Une peine qui ne s’appliquerait que si un appel n’est pas formulé sous 10 jours. Me Jorion s’est dit “surpris” de cette décision et fera probablement appel. Dans le cas contraire, le conseiller départemental de Pamandzi pourrait voir son mandat interrompu prématurément. Un appel n’est toutefois pas sans risque. Déjà condamné à 3 mois de prison avec sursis “pour atteinte à l’égalité des marchés publics” en 2020, il pourrait dans le pire des cas voir cette peine révoquée, et partir en détention.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Vanille, Mayotte

Filière en structuration, la vanille se fête le 11 décembre

0
Le territoire va fêter un des produits qui fit l'excellence de la filière agricole en ayant par le passé été couronné au niveau national: la vanille de Mayotte doit retrouver son statut, c'est ce qu'impulse l'association Saveurs et Senteurs de Mayotte. Une semaine de festivité autour de l'or noir des pâtissiers
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan