23.9 C
Dzaoudzi
mardi 16 août 2022
AccueilorangeÀ Mtsamboro, une marche blanche entre hommage et cri de colère

À Mtsamboro, une marche blanche entre hommage et cri de colère

C’est le coeur lourd qu’un bon millier de personnes a marché en blanc, ce samedi, pour rendre hommage à Miki, le jeune Mtsamborois et lycéen de la Cité du nord assassiné neuf jours plus tôt. Si les villages du nord font tout pour apaiser les tensions, reste un sentiment de colère et d’abandon face à l’insécurité.

Des enfants, des jeunes, des vieux, des mamans, tous vêtus de blanc. Ils affluent, ce samedi matin, devant les grilles de la cité à l’endroit exact où le jeune Miki a trouvé la mort neuf jours plus tôt. Certains arrivent seuls ou en grappes, d’autres en régiments qui s’extirpent de bus venus de plusieurs endroits de l’île et dont le passage a été permis par la levée des barrages.

« Je suis Miki », « Miki à jamais dans nos coeurs » ou encore « stop aux violences intervillageoises », peut-on lire sur les t-shirts imprimés en nombre par l’interco du nord.

Et bientôt, alors que la foule se met en branle pour rejoindre Mtsamboro, le village de Miki, cette banderole tendue par un groupe de lycéennes : « l’école n’est pas un cimetière ».

“C’est un fils, un frère, un ami, mais aussi une partie de l’avenir de l’île que nous avons perdu”, a rappelé une camarade de Miki. “En plus il voulait devenir policier…”

Des mots forts, entre détresse et colère, qui sont de toutes les bouches dans les rangées blanches. « On ne peut pas supporter de voir nos enfants mourir en allant au lycée », lance une maman. « Où est-ce que, ailleurs en France, les jeunes vont au lycée en se disant qu’ils peuvent y trouver la mort ? Comment voulez-vous que l’on devienne la génération que l’on attend de nous, celle qui veut vivre ses rêves dans ces conditions ?  », poursuit une lycéenne.

« Combien de morts allons nous encore compter ? »

Si la mobilisation est aujourd’hui un hommage au jeune du nord, le dernier drame intervenu à Mamoudzou renforce le sentiment évoqué. « Combien de marches blanches allons nous faire ? Combien de morts allons nous encore compter ? », se désespère Youssouf Chadhuli à l’arrivée de la marche, sur le plateau sportif de Mtsamboro transformé en agora de deuil. Pour l’éducateur sportif et membre du comité intervillageois de la commune, « il est impératif que l’on sorte de la logique du chacun pour soi, il faut que l’on se mobilise tous ensemble, que chacun à son échelle prenne ses responsabilités ».

Au micro, le voici demandant à la foule de regarder les visages qui entourent chaque personne pour appeler à recréer du lien, de la solidarité. Le message fait mouche, mais à l’ombre d’un mur d’enceinte ou le long de la plage, on regrette tantôt « l’indifférence de l’État qui ne laisserait jamais faire ça en métropole », tantôt « le sentiment d’impunité des mineurs » ou encore « le manque de structure pour prendre en charge les gamins ».

« La méthode est en train de changer radicalement », promet la préfecture

« Je comprends la colère de la population, personne ne peut-être insensible à ces événements dramatiques et nous sommes également profondément touchés par ce qu’il s’est passé. Je pense effectivement que chacun doit jouer sa part, et l’État répond bien évidement présent. Il y a eu les assises de la sécurité et de la citoyenneté, les pactes de sécurité signés avec les mairies et si cela n’a pas encore porté ses fruits, la méthode change radicalement et nous allons relever ce défi », répond Laurence Carval la directrice de cabinet de la préfecture venue accompagnée du recteur Gilles Halbout à l’issue de la marche.

Au-delà de l’hommage, tous se questionnent sur la méthode pour retrouver un peu de sérénité.

Reste que « ça fait des années que nous nous mobilisons pour le changement, des années que l’on nous promet que ça va changer et des années que tout empire », fait valoir l’éducateur sportif. Lequel, à l’évocation des barrages qui ont transformé ces derniers jours le nord en île dans l’île, se dit « en principe contre » mais « malheureusement c’est parfois la seule méthode pour se faire entendre ».

G.M.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Décès de notre confrère Faïd Souhaili

139533
C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès du journaliste de Mayotte la 1ere, Faïd Souhaili. C’était un confrère d’une grande...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Vidéo de simulation du projet de piste longue : le virtuel en attendant le...

139533
L’intégration paysagère de la piste longue de l’aéroport de Mayotte a récemment fait l’objet d’une vidéo de simulation dans laquelle le spectateur peut découvrir l’infrastructure finale vue depuis plusieurs sites du lagon et de Petite-Terre. L’occasion de revenir sur l’avancement du projet avec Christophe Masson, délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, dans la perspective des visites ministérielles prévues ce mois-ci.

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139533
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139533
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139533
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com