26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 10 août 2022
AccueilEconomieAvec leur Coop’HLM, la Cadema et la CCSud veulent faire bouger les...

Avec leur Coop’HLM, la Cadema et la CCSud veulent faire bouger les lignes du logement

Le projet de coopérative HLM porté par les deux intercos se concrétise un peu plus chaque jour. Rachadi Saindou, le président de la Cadema espère même voir les premiers chantiers commencer d’ici la fin de l’année. Mais pour que le béton prenne, encore faut-il que la réglementation sur l’accession à la propriété vienne s’adapter au sol mahorais.

Le Journal de Mayotte : Où en est le projet de coopérative HLM que vous portez avec la CCSud ?

Rachadi Saindou : L’idée de créer cette coopérative n’est pas nouvelle, elle date de 2019. À l’époque, les élus de la CCSud et de la Cadema avaient rencontré les responsables de diverses structures pour définir l’outil le plus pertinent pour créer du logement. Par sa nature évolutive et adaptable, le choix a été fait de s’orienter vers une coopérative HLM. Pour continuer à préciser le projet, nous nous sommes fait aider par le directeur de la fédération des coopératives HLM et le directeur général de la coopérative Cap Accession Guyane. À mon arrivée à la tête de la Cadema en juillet 2020, j’ai fait savoir à mon homologue de la CCSud qu’il me semblait important de poursuivre ce travail ensemble. Nos assemblées ont par la suite délibéré pour acter la création de la structure, nommer ses représentants et voter un premier versement de 400 000 euros chacune. À la suite de cela, nous avons fait le tour de tous les partenaires institutionnels et privés du secteur du logement sur le territoire pour les informer de notre démarche, et les inviter à y participer.

Pour l’heure, nous sommes avant tout accompagnés par l’État pour finaliser cette création. Un passage devant la commission départementale spécialisée est prévu pour le 2 avril et doit donner lieu à un avis consultatif. Enfin, dernières étapes : l’assemblée générale constitutive aura lieu au mois de juin et dans le même temps nous recrutons un directeur qui doit prendre ses fonctions en septembre.

À cette date, on pourra dire que le bébé est né et qu’il pourra enfin se mettre concrètement au travail.

Le J.D.M : quel serait l’objet de cette coopérative ?

R. S. : Comme le suppose le terme coopérative, l’idée est plutôt d’être dans l’action sociale et non pas d’entrer en concurrence avec la SIM. Le but est de se positionner sur un créneau peu développé à Mayotte qui est l’accession sociale. Dès la première année, nous voulons commencer à construire du logement, c’est pour cela qu’il faut éviter que les différentes communes ne livrent tout leur foncier à la SIM ! Nous considérons que pour

Les premières mises en chantier pourrait avoir lieu dès cette année assure Rachadi Saindou.

espérer résorber l’habitat illégal, il faut accompagner les Mahorais en les aidant à devenir propriétaires d’un logement digne de ce nom.

L’objectif est que les premiers logements soient livrés d’ici la fin de la mandature, que ce soit sur le territoire de la CCSud ou de la Cadema. Il faut aller vite.

Le J.D.M : les dispositifs actuels de l’accession sociale permettent-ils d’espérer voir les ménages pauvres accéder à ce type de logement ?

R. S. : Il le faut et c’est tout l’intérêt. En même temps que nous créons cette structure, nous ne cessons de plaider, notamment auprès de l’État, pour une prise en compte de la réalité locale. Le Mahorais n’a pas d’argent et si l’on espère résorber l’habitat insalubre sans adapter la réglementation aux spécificités de l’île on se leurre. Dans l’état actuel des choses, l’accession sociale est donc un peu utopique mais c’est pour ça qu’il faut faire bouger les lignes, notamment en montrant que l’on est capable de porter un projet comme celui de la coopérative HLM. Je ne dis pas qu’il ne faut rien faire payer, ce n’est pas l’idée, mais on ne peut pas appliquer les mêmes taux qu’en métropole.

Le J.D.M : Vous avez espoir que cette voix porte au plus haut niveau ?

R. S. : Les sénateurs Thani et Abdallah sont très sensibles à cette question et nous aident beaucoup là-dessus. C’est très important, il faut que nous puissions parler d’une même voix sur ces sujets. Je pense que la dernière réunion de la délégation Outre-mer du Sénat à laquelle j’ai participé montre bien que la question interpelle. Et je pense que nous partagions l’idée d’adapter les normes au contexte mahorais en la matière.

Le J.D.M : Cette réunion montrait aussi les limites du manque de concertation entre les différents acteurs locaux. Créer une nouvelle structure ne risquerait-il pas d’ajouter encore à la confusion ?

R. S : Non, je ne le pense pas. Et c’est vrai qu’il est absolument nécessaire de jouer plus collectif, d’être dans la concertation sur ce sujet qui est trop important et urgent. Mais c’est justement face à cette urgence que nous avons décidé de créer cet outil. Si nous avions attendu que tout le monde adhère, il n’aurait jamais vu le jour. Or nous sommes convaincus de son intérêt et de son utilité. Nous avons donc assumé sa création, mais l’objectif n’est pas que ce soit la coopérative de la Cadema et de la CCSud : elle doit être celle de tous les Mahorais. On crée la structure, on commence à travailler, et les autres suivront, j’en suis convaincu. Si la 3CO veut rentrer dans la structure, si le Département veut rentrer, ils seront évidemment les bienvenus, comme tout le monde qui aura envie de participer à cette belle aventure.

Propos recueillis par Grégoire Mérot

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Coupures d’électricité à Hagnoudrou ce jeudi 11 août de 8 h...

139532
Dans le cadre de travaux d'entretien, Electricité de Mayotte (EDM) fait savoir dans un communiqué que des coupures sont prévues le jeudi 11 août...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139532
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139532
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139532
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139532
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139532
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com