Mayotte au top du dynamisme des régions françaises en créations d’entreprise

L’INSEE l’a rapporté, le cap des 1.000 entreprises créées a été franchi en 2019. Le commerce n’est plus le seul secteur porteur, l’industrie et la construction le challengent. Et les créateurs voient grands puisque beaucoup sont des sociétés. Il ne manque plus que la mise en place du statut de micro-entrepreneur…

0
285
Record de créations d'entreprise en 2019, notamment des sociétés

En 2019, dans l’ensemble des secteurs marchands non agricoles, 1.020 entreprises ont été créées à Mayotte. « Après un point bas en 2018 lié au mouvement social intervenu de février à avril, 2019 constitue à l’inverse une année record en termes de créations d’entreprises. Elles sont 10 % supérieures à 2017, qui était jusqu’ici le niveau annuel le plus haut avec 928 créations. Comme en 2017, Mayotte se place ainsi en tête des régions françaises en 2019 en termes de dynamisme des créations d’entreprises », rapporte l’Institut National des Statistiques et des Etudes Economiques.

En France, le nombre de créations d’entreprises progresse de 18 % et atteint également un niveau record. Dans les autres départements d’outre-mer, les créations sont nettement moins dynamiques : elles sont stables en Guadeloupe et à La Réunion, baissent en Guyane (- 4 %) et augmentent légèrement en Martinique (+ 5 %).
Le taux de création d’entreprises mahorais (les créations divisées par le nombre d’entreprises) avoisine celui des Antilles : 10,1 % contre 10,2 % en Guadeloupe et 9 % en Martinique. Il se rapproche également de celui de La Réunion (11,5 %) et de la Guyane (11,6 %). « Il reste en revanche nettement inférieur à la moyenne nationale (17,3 %). En effet, le régime de micro-entrepreneur, qui représente 47 % des créations d’entreprises au niveau national, n’est pas en vigueur à Mayotte. En outre, le stock d’entreprises considérées comme actives à Mayotte est surestimé car les cessations d’entreprises ne sont pas toujours déclarées. »

Le préfet Jean-François Colombet a annoncé la mise en place du régime de micro-entrepreneur prochainement.

Le commerce toujours en vogue…

Les petits commerces ne sont plus les seuls à voir le jour

Le secteur du commerce et réparation (y compris automobile) reste le secteur d’activité où les créations d’entreprises sont les plus nombreuses.
Après avoir fortement diminué en 2018, les créations dans ce secteur retrouvent un niveau proche de celui de 2017. Par ailleurs, les créations sont particulièrement dynamiques dans la construction et l’industrie, même si leur nombre reste limité dans ce dernier secteur. L’augmentation se poursuit également dans les services aux particuliers et aux entreprises, qui avaient été épargnés en 2018 par la chute des créations.

… Et les sociétés ne sont pas en reste

Après trois années où leur nombre s’était stabilisé, les entreprises créées sous forme sociétaire (SA, SARL, SAS, etc.) progressent fortement en 2019 : + 34 %. Le nombre de créations d’entreprises individuelles est légèrement plus élevé qu’en 2017, après une forte chute en 2018. En 2019, 74 % des créations à Mayotte sont des entreprises individuelles contre 73 % en France.
Au moment de leur création, 4 % des nouvelles entreprises mahoraises emploient des salariés en 2019, soit davantage qu’au niveau national (3 %). Mais ces entreprises employeuses recrutent moins qu’en France (1,8 salarié contre 2,8 en France). Elles emploient un peu plus de salariés qu’en 2018 (1,5), mais moins qu’en 2017 (2,3).

Les hommes redeviennent majoritaires parmi les créateurs

Les artisans bijoutiers de Mayotte mis trop rarement à l’honneur

Alors qu’elles étaient légèrement majoritaires en 2017 et 2018 (respectivement 56 % et 52 %), les femmes sont de nouveau un peu moins nombreuses que les hommes parmi les créateurs d’entreprises individuelles (47 %). C’est néanmoins à Mayotte que la part des créatrices est la plus importante, au même niveau qu’en Martinique (40 % au niveau national).
Les femmes sont majoritaires parmi les créateurs d’entreprises dans les « activités pour la santé humaine et action sociale », le « commerce de détail » et « l’hébergement et restauration ». À l’inverse, les hommes prédominent largement parmi les créateurs d’entreprises dans l’industrie et la construction (huit sur dix) et les activités scientifiques et techniques (sept sur dix).

Malgré une population jeune, les créateurs d’entreprises individuelles sont en moyenne plus âgés à Mayotte qu’en France. Ainsi, les créateurs d’entreprises de moins de 30 ans sont deux fois moins nombreux (20 % contre 39 % en France). A contrario, 43 % des créateurs ont 40 ans et plus, contre 33 % en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here