Le conseil départemental de Mayotte ouvre un bureau à Madagascar

Le Conseil départemental informe de la création d'un bureau de coopération à Madagascar, avec à sa tête Anli Bedja, jusque là chargé de communication de la préfecture.

15
2059
Anli Bedja représente désormais le Département de Mayotte à Madagascar

“Le 17 octobre 2018, l’Assemblée délibérante du Conseil départemental de Mayotte adoptait son cadre stratégique de coopération décentralisée et d’action internationale,

« donnant ainsi corps à un des engagements forts de notre plan de mandature 2015-2021 » rappelait alors le président Soibahadine Ibrahim Ramadani. Trois grands objectifs orientent la démarche départementale : renforcer la présence et l’influence de Mayotte dans la zone par le développement d’une diplomatie ; renforcer les échanges socio-économiques et culturels avec les pays voisins pour l’enrichissement de Mayotte et enfin renforcer les capacités du Conseil départemental pour la mise en œuvre du cadre stratégique.

Avec la volonté d’ancrer davantage Mayotte dans son environnement régional et d’œuvrer pour sa reconnaissance internationale, le Conseil départemental a, par ailleurs, mis en place un programme d’ouverture de bureaux de la coopération décentralisée dans les pays environnants : Madagascar, l’Union des Comores, les Seychelles, le Kenya, Djibouti, Mozambique, l’Afrique du Sud, Maurice et la Tanzanie. Une délibération du 29 mai 2019 officialise cette démarche.

Un premier bureau de la coopération décentralisé vient d’ouvrir, début janvier 2020, à Antananarivo (Madagascar) au sein de l’Ambassade de France. Anli Bedja a été recruté par le Conseil départemental de Mayotte en tant que chargé de mission Représentation à Madagascar. Cette figure emblématique de l’audiovisuel mahorais a été tour à tour, journaliste, présentateur ou encore modérateur de grands évènements publics. De janvier 2010 à novembre 2017, il a notamment accompagné le réveil de la population mahoraise dans la matinale radio de Mayotte La 1ère.

Diplômé d’un Master en Administration et Gestion de la Communication, c’est tout naturellement qu’il s’est ensuite orienté vers la communication préfectorale au cabinet du préfet de Mayotte durant 2 ans, avant ce nouveau poste.

Il a désormais pour principales missions d’assurer la promotion institutionnelle de Mayotte à Madagascar et de développer des partenariats dans le cadre de la coopération régionale entre les deux îles.

Une inauguration de ce bureau à Madagascar est prévue dans les semaines à venir dans le cadre du lancement de « 2020, année malagasy à Mayotte », souhaitée par le Président du Département.

Avec cette première ouverture, et plus largement cette démarche, le conseil départemental poursuit le renforcement de sa politique de coopération en faveur de l’économie, de la culture, du sport et de la recherche.”

15 Commentaires

    • En tout cas tout ça est bien triste…je connais Mayotte depuis l’an 2000 c ‘était le paradis, il n’y avait que Kaweni qui” craignait” un peu, en arrivant j’y ai habité et n’est jamais été cambriolé, depuis lors la situation ne cesse d’mpirer avec Sarko qui a donné le statut de département sans les moyens qui vont avec, la multitude de promesse non tenues des politiques français qui se sont succédés en regardant Mayotte s’enfoncer inexorablement et l’incompétence de la majorité des élus Mahorais qui n’ont pensés qu’à s’enrichir( comme les politiques Africains) depuis des décennies en barrant la route aux jeunes Mahorais qui en ont les compétences… dans 20 ans il n’y aura plus de végétation, des pics de températures à 45 c, et une île plus que surpeuplée, invivable…

  1. Au lieu de construire Mayotte d’abord vous allez ouvrir des bureaux à l’étranger. C’est vraiment pathétique de la part des personnes qui sont élus part les mahorais.
    Mayotte croule part la pauvreté entière d’infrastructure ( routes, administrations, etc…)
    Le conseil départemental se qu’ils trouvent à faire c’est d’aller se pavaner à l’étranger avec l’argent des contribuables…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here