Accueil positif à l'annonce de la nomination de Dominique Sorain

0
118
"Je ne vais pas à Paris pour danser", lançait le président Soibahadine
Le président Soibahadine
Le président du Département Soibahadine

Safina Soula, Collectif

Au sujet de l’émissaire ” on a besoin de rencontrer ce monsieur-là dans un cadre apaisé. Mayotte a besoin de souffler. La situation est difficile et délicate. Nous espérons qu’il vient avec de vraies solutions allant dans le sens de la population de Mayotte, et que la question diplomatique avec les Comores soit réglée une fois pour toutes.”

Carla Baltus, présidente du Medef Mayotte

“Dominique Sorain, je l’ai rencontré deux ou trois fois car il était président du comité de surveillance de l’ARS OI. Il a aussi fait ses preuves à la Réunion, c’est un technicien. J’ai envie de croire en ses compétences. Sa nomination est certes un peu tardive, mais comme on dit mieux vaut tard que jamais. Concernant son discours, la ministre avait déjà pointé l’absence de l’Etat à Mayotte, c’est un repetita. C’est un Mea Culpa mais aussi un mea culpa du passé.
Pour ce qui est des experts, il y a une volonté je pense de marquer un renouveau et un renouvellement. Le gouvernement pense nous avoir mis à disposition des personnes plus pointues. Sylvie Especier était déjà dans le social à Mayotte. Ce que Mayotte demandait, c’était précisément de l’ingénierie, des gens qui ont la connaissance des dossiers. Il y a dans ce discours des mots qui sont encourageants. Ce que j’aimerais dire aussi, c’est qu’il est temps de lever les barrages puisque la voix de Mayotte a été entendue. Les barrages ne sont plus nécessaires.”

Salim Nahouda, CGT, Intersyndicale

Carla Baltus
Carla Baltus

« Je ne juge jamais d’avance, aujourd’hui M. Sorain est nommé, il a un mandat de tous les ministères, mais je juge la qualité, pas l’emballage. Le fait qu’il vienne avec des hauts fonctionnaires ne me dérange pas au contraire, un politique est un politique, ce sont les techniciens qui font le travail.

Roukia Lahadji, maire de Chirongui

« On a une personne qui connaît bien la région et les territoires d’outre mer. Le gouvernement a pris en compte la crise actuelle et la problématique. Je me réjouis d’avoir cette personne. »

Issihaka Abdillah, ancien conseiller général

” J’observe que le délégué du gouvernement est nommé. Il est bicéphale et s’accompagne de six fonctionnaires de haut niveau selon les dires de la Ministre. C’est une nouveauté. Néanmoins, la conférence de presse de Madame la Ministre m’a laissé dubitatif. À aucun moment elle a évoqué l’imbroglio diplomatique avec les Comores. Il a fallu une question d’un journaliste pour qu’elle évoque le sujet de façon laconique. La situation est suffisamment grave pour que le Mahorais ait une réponse claire. Mais Incontestablement , la position comorienne gêne notre diplomatie à tel point qu’elle allume un contre-feu faisant référence au retour des vieux démons: le largage.”

Ibrahim Soibahadine Ramadani
président du Conseil Départemental

“Ce discours est une excellente chose, il y a des propos qui confirment la reconnaissance de l’Etat de responsabilités collectives. C’est la première fois qu’une équipe ministérielle reconnaît la responsabilité de tous les gouvernements successifs. Les échos que j’ai sont plutôt positifs. Quant à Dominique Sorain, on a eu à échanger lors de la crise du retrait de la délégation comorienne des Jeux des Iles, il nous avait invités en préfecture pour échanger. J’ai senti en lui un homme ferme. Il nous faut un homme d’écoute mais qui sache aussi prendre des décisions. Il avait aussi présidé une réunion sur la feuille de route, j’ai senti là aussi un homme fortement engagé mais qui sait aussi reconnaître les faiblesses de notre propre diplomatie. Je sens en lui un interlocuteur tout à fait crédible. Il faudra qu’à l’épreuve du terrain, il sache ce qui est possible, ce qui est possible, mais pas tout de suite, et que l’on arrive lui et nous à un point d’équilibre et à des décisions.”

Le tweet de Younous Omarjee
Le tweet de Younous Omarjee

Younous Omarjee, député européen, sur Twitter

“Personne ne réclamait , au moins à #Mayotte, le départ de Frédéric Veau qui a exercé ses fonctions de Préfet avec un haut sens de l’Etat. Ce que les mahorais attendent c’est des réponses du Gouvernement à leur souffrance, des engagements fermes et un calendrier de mise en œuvre”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here