31.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 décembre 2021
AccueilEconomieAprès deux mois de grève, forte inquiétude chez Ballou

Après deux mois de grève, forte inquiétude chez Ballou

Quelques salariés grévistes assurent la veille du blocage de l'entreprise
Quelques salariés grévistes assurent la veille du blocage de l’entreprise

Cela fait maintenant 66 jours que les salariés se sont mis en grève. Ils comptent sur leurs doigts, citent des noms, « 7 d’entre nous ne sont pas grévistes, sur les 51 salariés de l’entreprise », rapporte Nourdine Zaidou, délégué CFDT de la société.

Ballou est une des sociétés « historiques » de Mayotte, lancée à partie de la vente d’un dépôt de charbon de la marine française, les affaires vont prospérer, jusqu’à devenir l’enseigne que l’on connaît rue du Commerce, quincaillerie géante, doublée de vente de TV-hifi et de meubles à l’étage, de jardinage, d’électroménager, de scooter, et plus tard, d’une surface dédiée à la décoration. Réputée pour être l’endroit où se déniche l’objet rare qu’il vous manquait.

La situation semble plus bloquée que dans d’autres conflits sociaux, alors que des avancées ont été consenties sur 9 des 12 revendications, essentiellement par l’application du code du travail, notamment sur les grilles salariales. Les salariés ont même obtenu un bon d’achat de 200 euros, qu’ils nuancent, « seulement valable chez Ballou, on préfèrerait pouvoir acheter de la nourriture », ainsi qu’une prime salissure de 20 euros pour les employés travaillant en entrepôt. « Nous voulons négocier avec le directeur personnellement »*, insistent les deux délégués syndicaux CGT Ma et CFDT, comme préambule à la fin du conflit.

Deux mois sans salaire

L'article du JIR évoquait un dénouement judiciaire
L’article du JIR évoquait un dénouement judiciaire

Une demande qui n’est pas dépourvue de fondement puisque la direction du travail (Dieccte) évoque des réunions de conciliation infructueuses, « malgré les avancées proposées par la direction, le représentant de l’entreprise n’avait pas mandat pour signer un protocole de fin de conflit. »

Plus de deux mois de grève, sans versement de salaires donc, mais les salariés semblent avoir gardé une détermination de premier jour : « Nos syndicats nous aident un peu, mais nous nous débrouillons. Nous pouvons tenir encore ».

Nous avons vainement essayé de contacter Safdar Ballou, mais dans une interview accordée le 28 janvier dernier à nos confrères du Journal de l’Ile de La Réunion, il évoquait son inquiétude pour une entreprise qui « depuis le 6 décembre, se meurt à petit feu », avec des comptes « dans le rouge ». Et envisage de déposer une demande de redressement judiciaire au tribunal de commerce. Ce qui ne semble pas être une menace en l’air. « Nous n’en avons pas encore eu confirmation », glisse Alain Gueydan, Directeur de la Dieccte Mayotte, pas vraiment rassurant.

Pas de dépôt de comptes

Deux mois d'inactivité
Deux mois d’inactivité

Difficile de se faire une idée exacte de la santé de l’entreprise avant le conflit, « elle se portait bien », croit savoir un chef d’entreprise qui connaît les Ballou, alors que du côté de la Dieccte on révèle qu’il n’y a pas eu de dépôt de comptes au greffe du Tribunal de Commerce depuis plusieurs années maintenant.

Le directeur reproche à ces salariés une entrave au fonctionnement de l’entreprise, constatée par huissier, “trois de nos sites ont été vandalisés”, déplore-t-il dans les colonnes du JIR.

L’entreprise avoisine les 50 salariés, 48 selon la Dieccte, qui explique qu’« à partir de 50, un Plan de Sauvegarde de l’emploi est déclenché, avec obligation de reclassement. »

Les syndicats viennent de demander une médiation, « mais nous n’avons pas d’interlocuteur avec mandat pour négocier », déplore la Direction du Travail.

Une situation figée qui laisse présager du pire pour l’enseigne de la rue du Commerce et ses salariés.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

* Une rencontre s’est tenue de samedi entre les salariés et Sefdar Ballou, mais elle n’a donné lieu à aucune avancée. Le directeur a donné un ultimatum pour aujourd’hui lundi. Nous y reviendrons

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Course de pneus, Mayotte

Finale du Jeu mobile Officiel Course de pneus qui s’exporte dans...

0
La crise sanitaire avait obligé l'agence Angalia organisatrice de la Course de pneus à agiter ses méninges l'année dernière. Cela avait donné lieu à...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.