24.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueilorangeMayotte, ce territoire «qui donne parfois quelques soucis» à la République

Mayotte, ce territoire «qui donne parfois quelques soucis» à la République

A chacun son bilan de Mayotte 2025
A chacun son bilan de Mayotte 2025

«Mayotte 2025», ils sont beaucoup à ne pas y croire. Certains y voient même un document inutile, sinon un leurre pour les mahorais. Pourtant, pour les défendeurs de ce document qualifié de «stratégique pour Mayotte» par le gouvernement, il s’agit pour la première fois d’avoir une véritable ligne de conduite claire pour le développement de l’île, en incluant les mahorais et surtout les élus mahorais dans sa rédaction et sa réalisation.

Un an après où en est Mayotte 2025? Le ministère des Outre-mer devait répondre à la question et a voulu marquer le coup en profitant de l’inauguration de la ligne directe Mayotte-Paris, pour organiser ce bilan à Paris. Du côté de la rue Oudinot, on retrouvait donc en plus de la ministre des Outremers, la vice-recteur Nathalie Costantini, des élus à l’instar du président Soibahadine Ibrahim Ramadani, des parlementaires Thani Mohamed Soilihi, Ibrahim Aboubacar et Boinali Said Toumbou, ainsi que le président de l’association des maires Said Omar Oili et Abdou Dahalani, le président du Cesem.

L’ambition et les soucis

Aujourd’hui, selon le gouvernement, 30% des objectifs sont déjà atteints comme la ligne aérienne directe, la gratuité des soins hospitaliers aux mineurs et aux femmes enceintes, la création du diplôme universitaire «islam et valeurs de la République».

Mayotte 2025 MOMEt parmi ceux qui sont en cours, on peut noter l’application du code du travail prévu pour 2018, la fiabilisation de l’état civil ainsi que la régularisation foncière et l’accès à l’eau. Le problème foncier et sa lente régularisation n’entrainera pas pour autant le gel des impôts fonciers dans notre département a précisé George Pau-Langevin.
La République se veut ambitieuse mais reconnait que Mayotte est un territoire «qui donne parfois quelques soucis» selon les termes de George Pau-Langevin.

Le bilan des exonérations de charges pour les entreprises

Les élus autour du préfet VeauMayotte 2025, ce sont six objectifs à atteindre pour le gouvernement, en commençant par «parachever la départementalisation» et proposer «une éducation de qualité et une politique d’insertion au service de la jeunesse afin d’assurer les conditions de réussite éducative de tous les jeunes de Mayotte». La ministre souligne que «l’essentiel du dossier a été engagé notamment en matière éducative».

Mais l’on ne pourrait développer l’île sans parler de l’économie, il faut donc aussi développer le tissu économique, qui souffre «d’un déficit d’équipements». Si le document prévoit le renforcement de filières économiques pérennes avec un soutien à l’emploi et à la compétitivité, la proposition du président du Medef Thierry Galarme de «création de zone franche», n’est à l’heure actuelle pas retenue.
George Pau-Langevin, propose d’abord de faire «le bilan de toutes ces exonérations des charges» dont bénéficient déjà les entreprises. «D’autres régions en France pourraient aussi demander la même chose», estime George Pau-Langevin.

La vice-recteur et le président du CESEM rue Oudinot hier samedi
La vice-recteur et le président du CESEM rue Oudinot hier samedi

La santé, le social et une nouvelle politique de l’habitat figurent également dans les objectifs de Mayotte 2025. Et enfin, le document prévoit «une gestion durable des richesses naturelles, pour valoriser la biodiversité du territoire et accélérer la mise en place des équipements indispensables à la gestion des ressources et des déchets».

« L’Etat a entendu Mayotte »

Alors que l’île traverse une crise sans précédent, la présentation de ce premier bilan annuel se veut une sorte de réponse à apporter à la société mahoraise «qui avait placé beaucoup d’espoir à la départementalisation», reconnait George Pau-Langevin. Une population qui, aujourd’hui souligne le manque d’Etat, dans beaucoup de domaines, notamment la sécurité ou encore la lutte contre l’immigration clandestine. «On a entendu les difficultés et on y travaille et la première réponse est ce bilan», affirme la ministre, rappelant aussi le plan «Mayotte Sécurité pour tous», annoncé la semaine dernière.

«On travaille pour que Mayotte progresse et que Mayotte respecte aussi les droits des personnes», avance la ministre en parlant des «décasages».
Ces délogements ont beau être qualifiés de sauvages, ils continuent à se faire malgré tout, même s’il y a une trêve pendant le mois de ramadan. L’Etat condamne mais n’empêche pas. «Les forces de l’ordre ont fait en sorte qu’il n’y ait pas de personnes molestées», explique-t-elle. «Difficile d’empêcher un propriétaire d’expulser quelqu’un de son terrain», reconnait George Pau-Langevin, qui invite les gens à passer par la voie légale.

Quant à la collaboration avec les Comores pour lutter contre l’immigration clandestine, elle semble toujours impossible. Il y a des chantiers dont on est certains qu’ils ne seront pas bouclés d’ici à 2025.

K.A
www.jdm2021.alter6.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COVID, ARS, MAYOTTE, OMICRON

Covid : baisse des indicateurs à Mayotte, des nouveaux Omicron suspectés...

0
Le territoire continue à être épargné par l'épidémie qui affole la métropole et les autres DOM. Le taux d'incidence descend à 21,8 cas pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan