Les jeunes du secours catholique de La Réunion (re)découvre Mayotte

0
147

Dix jeunes bénévoles réunionnais du Secours Catholique ont rencontré le mois dernier leurs homologues de Mayotte. Une semaine d’échanges au cœur de Kaweni.

Les jeunes Mahorais ont fait découvrir les beautés de notre îles aux Réunionnais (Photo: JIR)
Les jeunes Mahorais ont fait découvrir les beautés de notre îles aux Réunionnais (Photo: JIR)

Ils s’appellent les « Young Caritas ». Ils ont de 17 à 30 ans et œuvrent pour le Secours Catholique. Leurs missions s’organisent d’ordinaire à la Réunion mais le mois dernier, ces dix bénévoles ont pris la direction de Mayotte. Objectif : rencontrer leurs homologues de Mamoudzou et déconstruire les préjugés qui peuvent parfois brouiller la communication entre les deux îles.

«En sachant que la vision que nous avons des Mahorais n’est pas vraiment positive et qu’il y a trop de clichés sur cette communauté à la Réunion, nous avons voulu travailler sur le vivre-ensemble et même plus, sur le vivre-avec», précise Ludovic Dubois, animateur de réseaux de solidarité au Secours Catholique. Avant le séjour, il avait interrogé les jeunes sur Mayotte : comment ils imaginent l’île et ses habitants. De leur côté, les Mahorais avaient procédé de la même manière.

Accueillis chaleureusement par la délégation du Secours Catholique à Mayotte, les bénévoles ont été hébergés à Mtsangabeach, avec un bus à leur disposition pour visiter l’île. Les deux groupes ont multiplié les rencontres par le biais de débats et d’ateliers théâtre. A travers la cuisine aussi, puisque les jeunes Réunionnais ont préparé un traditionnel carry poulet aux Mahorais, peut-être la meilleure manière d’échanger et de découvrir les différentes cultures. Les « young caritas » mahorais ont eux dansé pour leurs invités.

Les traditionnels colliers de fleurs à l'arrivée à Pamandzi (Photo: JIR)
Les traditionnels colliers de fleurs à l’arrivée à Pamandzi (Photo: JIR)

Rapprocher les îles

Malgré les différences, des relations intenses se sont créés au cours de ce voyage. Ludovic Dubois se souvient de la première visite du quartier de Kaweni. «C’était un moment fort. La partie bidonville leur a fait prendre conscience de la réalité sociale de l’île. Et ces jeunes étaient très fiers de montrer d’où ils venaient». Mais les jeunes Réunionnais n’ont pas fait qu’observer. Ils ont aussi donné un coup de main aux différentes associations locales. Ils ont notamment participé au nettoyage du quartier de Kaweni.

«On aimerait organiser quelque chose dans l’autre sens», explique Ludovic Dubois. «On espère que les Mahorais pourront venir à la Réunion au plus vite». Le Secours Catholique souhaite en effet entretenir cette dynamique et y associer une association mahoraise de la Réunion. Un travail de longue haleine pour continuer de rapprocher les deux îles et leurs cultures respectives.

Le JDM
Avec le JIR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here