Jean-Luc Aigoin, vice-président d'Eco maires

A l’initiative de l’Association des Communes et Collectivités d’Outre-mer (ACCDOM) dans le cadre d’une convention avec le Ministère des Outre Mer, et en coopération avec l’association nationale des Eco Maires, la commune d’Acoua organisait ce samedi, une formation sur l’élaboration d’un « Projet de territoire durable ». Elle est dispensée par Jean-Luc Aigoin, vice-président des Eco Maires. Une association qui rassemble depuis 1989 les maires et les élus investis dans le développement durable et fédère des territoires valorisant le travail au service de la protection de l’environnement. Plus de 2.000 collectivités métropolitaines ou ultramarines y ont adhéré.

Dans un monde où la lutte contre le gaspillage s’est transformée en capacité de recyclage et en développement durable, Jean-Luc Aigoin, que nous avons rencontré à sa descente d’avion, en rappelle le concept : « Il s’agit de définir un projet économique qui va s’allier à l’environnemental et apporter un mieux-être aux individus. Donc on s’y retrouve économiquement, ‘environnementalement’, et socialement ».

Le « la » avait été donné par l’Agenda 21 né au Sommet de la Terre à Rio en 1992, qui a depuis mué en Objectifs de Développement Durable (ODD). « Chaque gouvernement a proposé ses propres axes pour atteindre les cibles données, et libre ensuite aux élus de s’en saisir », explique celui qui fut maire de Saint-Jean-de-Serres, une commune de 500 habitants dans le Gard, « nous avions élaboré une charte de 80 actions. » Cela va de l’abus de photocopies, à la valorisation des sarments de vigne en combustible.

Un jeu de l’oie vert

Ahmed Darouechi, maire d’Acoua

L’ensemble des collectivités motivées se penche sur des démarches de développement durable : transports propres, protection des paysages et de la biodiversité, industries vertes, agriculture biologique, etc.

Plusieurs communes de Mayotte sont partantes Kani Kéli, Bandrélé, Pamandzi, Bandraboua, Bouéni, et Acoua qui a organisé cette matinée. C’était l’occasion pour les élus de Mayotte de développer les mesures nécessaires à la définition d’un véritable projet développement durable pour leurs communes. « Et dès qu’on note une avancée, il faut communiquer ».

Ce lundi, Jean-Luc Aigoin travaillera avec les enseignants de l’école primaire de Bambo Ouest, « il se trouve que la directrice est une de mes anciennes élues ! A cette époque, la commune avait élaboré un jeu de l’oie grandeur nature sur le Développement durable. Des numéros sont affichés un peu partout dans la nature, conditionnant des épreuves, que les enfants doivent retrouver au moyen de cartes. Nous allons essayer de réitérer l’opération en demandant aux collégiens de concevoir les épreuves. »

Ce samedi a également été l’occasion pour le Vice-président des Eco Maires d’effectuer la cérémonie locale de la remise du prix « coup de cœur » du concours des Trophées Outre-mer Durables 2018 décerné à la commune d’Acoua qui porte des projets innovants en matière de développement durable.

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com