Covid-19: recul prononcé de l’épidémie, mais présence de 5 cas de variant britannique

Mayotte affiche toujours et de loin, le taux d'incidence le plus bas de France. La vaccination est élargie à toutes les personnes de plus de 16 ans.

0
512
variant britanique, Mayotte, COVID
La vaccination ouverte à,partir de 16 ans à Mayotte sur autorisation parentale

Avec 31,5 cas pour 100.000 habitants ces 7 derniers jours et un taux de positivité de 3%, nous atteignons des niveaux les plus bas de circulation de l’épidémie sur le territoire. Les hospitalisations pour Covid sont toujours en baisse, 11, dont 4 en réanimation.

Afin de favoriser une large couverture vaccinale en Outre-mer, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, rendent accessible la vaccination à une cible élargie dans plusieurs territoires. À Mayotte, la vaccination est désormais ouverte à toutes les personnes de plus de 16 ans. Une autorisation parentale et une photocopie de la pièce d’identité du parent signataire (ou tuteur légal) seront nécessaires pour tous les mineurs souhaitant se faire vacciner. Une possibilité offerte par l’utilisation du Pfizer/BioNtech. « L’ouverture de la vaccination à cette tranche d’âge permet la vaccination de 17 931 personnes soit plus de 6% de la population générale », indique l’ARS Mayotte.

Bulletin du 5 mai 2021

Les données les plus récentes montrent une réduction de la transmission du virus par les personnes vaccinées: « Une seule dose de vaccin Pfizer permet de réduire la transmission du coronavirus jusqu’à près de 50 % au sein d’un même foyer, où le risque de contagion est élevé. Ces résultats nous prouvent une nouvelle fois, que le vaccin contre la COVID-19 est le seul moyen d’espérer pouvoir retrouver une vie « normale ». »

L’ARS annonce que suite aux prélèvements de la semaine dernière, 5 cas du variant britannique (VOC-202012/01) ont été détectés à Mayotte: « Ces personnes ont vraisemblablement contracté le virus en Métropole ». Les mesures mises en œuvre par la cellule de contact tracing portent sur le contrôle du respect de l’isolement de ces personnes, « afin de stopper les chaînes de contamination », le dépistage de la famille proche et l’entourage. « Lors de la contamination par un variant, les procédures sont renforcées. L’isolement est à dix jours à Mayotte pour les personnes positives, quel que soit le variant. La présence de ce variant à Mayotte où ne sévit quasiment que le sud-africain « nécessite donc une vigilance accrue et un respect renforcé des mesures d’isolement en cas de symptômes ou de cas de COVID-19 dans l’entourage, d’où l’importance de se faire dépister au moindre signe ou en cas de doute ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here