La SMR se met en grève

Une grosse partie des salariés de la Société Mahoraise du Radiotéléphone (SMR), qui comporte notamment les enseignes SFR et Only, se sont mis en grève illimitée ce mercredi 5 août. Un piquet de grève se tenait devant le magasin SFR de Kaweni mené par l’intersyndicale UI-CFDT et UNSA.

0
605
Le piquet de grève devant le magasin SFR de Kaweni.

70% des salariés de la SMR se sont mis en grève à l’appel de l’intersyndicale UI-CFDT et UNSA. Les grévistes ont tenu un piquet hier matin devant le magasin SFR de Kaweni et le poursuivent ce jeudi 6 août devant l’échec des premières négociations en visio-conférence qui se sont tenues ce mercredi 5 août à 17h avec la direction basée à La Réunion.

Les revendications des grévistes

Les grévistes de la SMR ont 5 points de revendications principaux. Premièrement ils contestent le projet d’externalisation sur Maurice via un sous-traitant du service client téléphonique. « Nous avons des compétences à Mayotte, pourquoi vouloir externaliser ce service ? », déplore Anrmy Bourhane, le délégué syndical de la CFDT. « Nos clients ont besoin de pouvoir s’exprimer en shimaore, ce qui ne sera pas possible à Maurice », explique-t-il. De même, le service client aux entreprises est déjà externalisé à La Réunion et, selon le syndicaliste, cela se passe très mal. « Nous avons une politique de proximité avec nos clients, une externalisation n’est pas la bonne solution car nos clients ne sont pas compris à Maurice ou à La Réunion », affirme-t-il. Par ailleurs, les grévistes souhaitent qu’un directeur s’installe à Mayotte car l’actuelle directeur général est basé à La Réunion, ce qui rend les échanges peu pratiques. « Nous sommes téléguidés depuis La Réunion », déplore Anrmy Bourhane.

En outre, les grévistes dénoncent « une pression » exercée sur deux élus syndicaux au niveau du CSE (comité social et économique). « La direction ne souhaite pas que les élus fassent remonter les dysfonctionnements, ce qui est anormal », déclare Anrmy Bourhane. 4 postes d’importance au sein de l’entreprise restent actuellement vacants depuis 12 mois, ce qui donne une surcharge de travail aux employés présents. L’intersyndicale le déplore. Enfin, cette dernière demande l’alignement des minimas salariaux sur la base de la convention collective signée l’année dernière. « Certains salaires ne sont pas encore alignés, ce qui est anormal », explique le délégué de la CFDT.

Le point de vue de la direction

Yves Gauvin, directeur général de la SMR, nous a confié vouloir apaiser les choses. « Nous nous étions mis d’accord avec les grévistes il y a 18 mois pour installer, non pas un directeur, mais un RRH (Responsable des Ressources Humaines) à Mayotte », a-t-il déclaré en affirmant qu’il avait eu du mal à recruter la bonne personne, mais que c’était désormais chose faite et que cette dernière arriverait avant la fin du mois sur l’île. Pour lui également le problème de l’externalisation du service client à Maurice est un faux problème puisque de nombreux conseillers sont déjà présents en boutique pour assurer la proximité avec les clients. « Cette externalisation ne concerne que le service client au téléphone », explique-t-il en affirmant que cette décision avait été prise suite à un manque de personnel sur Mayotte pour assurer cette mission. « Il s’agit également d’une logique économique », avoue-t-il toutefois. Concernant l’alignement des salaires sur les minimas de la convention collective, le problème résulte pour lui d’une incompréhension entre la direction et les salariés.

Une première négociation ratée

Une première négociation a eu lieu ce mercredi 5 août à 17h. Les deux parties n’ont parlé que des « pressions » exercés sur les élus syndicaux. La direction a nié leur existence, mais a proposé d’embaucher un expert en médiation pour régler ce conflit, ce que les grévistes ont refusé. Ils souhaitent une réunion entre les élus syndicaux et la direction, ce que cette dernière considère comme une très mauvaise méthode. Les syndicats ont donc quitté la visio-conférence en claquant la porte. Une deuxième négociation doit avoir lieur ce jeudi 6 août à 14h. En attendant, la grève se poursuit…

N.G

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here