Quatre mineurs incarcérés pour un viol en réunion

Quand la loi du silence tombe, les criminels tombent aussi. C'est le message du parquet de Mamoudzou après la résolution rapide d'une affaire de viol en réunion commis le 29 décembre à Koungou. Quatre auteurs présumés sont derrière les barreaux.

14
4931

Les faits particulièrement sordides datent du 29 décembre dernier. Dans le contexte de violences à Koungou, une bande de jeunes avait déposé des poubelles sur la route pour interrompre la circulation et rançonner des automobilistes. Pour un des véhicules, l’agression est allée jusqu’au viol.

Alors que d’autres voitures parvenaient à fuir le traquenard, le conducteur d’une des voitures piégées se voyait contrait de s’arrêter « sous la menace d’une arme » informe le parquet. Tenu en respect  « à tour de rôle par cinq individus », ces derniers en profitaient pour violer la passagère du véhicule avant de s’enfuir avec les téléphones portables des victimes.

La section de recherche de Pamandzi, service d’investigation de la gendarmerie, et la brigade de Koungou ont pu « recueillir les éléments nécessaires à l’identification » des auteurs présumés. Notamment, des témoignages précis ont permis de localiser les mis en cause et de les interpeller rapidement.

Le centre pénitentiaire de Majicavo

Le 6 janvier, soit une semaine après les faits, quatre mineurs ont ainsi été interpellés. Âgés de 15 à 16 ans, deux natifs des Comores et deux de Mayotte, tous ont été placés en garde à vue. Ce mercredi, ils étaient déférés devant le parquet et présentés ensuite à un juge d’instruction avant d’être mis en examen pour viol en réunion, vol avec arme et entrave à la circulation. En fin de journée, ils étaient placés en détention provisoire.

« La résolution rapide de ces faits montre que le concours apporté aux forces de l’ordre par les personnes, témoins de faits délictueux ou en possession d’éléments permettant d’en identifier les auteurs, est indispensable pour apporter une réponse judiciaire efficiente et adaptée » conclut le communiqué du parquet.

Y.D.

14 Commentaires

  1. C’est malheureux d’en arriver là. Je pense que c’est la conséquence d’une escalade de cette violence et le sentiment d’impunité que ces jeunes jouissaient qui les a certainement conduit à réaliser cet act odieux, il faut oser le dire. Il y a moins d’un mois j’ai pu échanger avec certains jeunes et j’ai été choqué de voir que certains se prevaler d’être intouchables au vu de leur âge de mineur et malheureusement, ils ont été allé trop loin dans leur bêtise.

  2. Lors d’une réunion le 23 décembre avec le nouveau Sous-préfet et les cadis, j’avais évoqué que ces jeunes sont capables d’aller trop loin dans cette escalade de violence et qu’il fallait éviter une telle situation. Malheureusement, le week-end suivant cette réunion, ils ont commis l’irréparable pour la victime mais aussi pour la suite de leur vie. J’ose espèrer que les autres réaliseront que personnes n’est au déçu de la loi.

  3. Loane Belhadje tu vois le direct que ta copine avait fait pour le soutien à la victime ? Nous lui avions dit de dennoncer ou informer les services compétentes concernant cette affaire…bassi tsio d’autres ont témoigné et les individus sont incarcérés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here