Les familles d’accueil à la fête

Les quelque 175 familles d'accueil de Mayotte étaient conviées ce mercredi pour une remise de cadeaux aux enfants. L'occasion pour le Département dont dépend l'aide sociale à l'enfance de faire le point sur les avancées en la matière.

0
274
Des dizaines de familles d'accueil sont venues partager ce temps convivial

Il ne manquait à Issa Issa Abdou, quatrième vice-président du Conseil départemental, qu’un chapeau rouge de Père Noël ce mercredi matin. L’élu, en charge de l’enfance et du social, présidait cette cérémonie de remise des cadeaux aux enfants placés de 0 à 15 ans. Cette opération, conduite chaque année, est menée par la direction de la protection de l’enfance et l’association Malezi Mema.
L’aide sociale à l’enfance est « un gros chantier » rappelle Issa Issa Abdou. « Nous avons relevé ce défi grâce aux familles d’accueil et à leur travail quotidien auprès des enfants » souligne-t-il. S’adressant à ces dernières, il rappelle aussi que « en 2015, vous étiez à Mayotte le seul mode de placement ». Depuis, des structures sont nées, notamment deux maisons de l’enfance à caractère social de 20 places chacune et 8 lieux d’hébergement totalisant quelque 80 places. Les familles d’accueil ont elles-aussi été multipliées par deux. De moins de 100 en 2015, le département en compte désormais 175, et 30 de plus vont s’y ajouter en 2020, portant le total à près de 200.

Mais du chemin reste à parcourir. En effet selon Issa Issa Abdou, il y aurait entre 3000 et 4000 mineurs isolés sur le territoire de Mayotte. La plupart sont des adolescents de 15 à 17 ans, ils représentent la majorité des mineurs placés. Avec 200 familles d’accueil, que la loi limite à 3 enfants par foyer, le compte n’y est pas. « Cela nous oblige à jongler avec la loi qui nous limite à trois enfants par famille » reconnaît l’élu.

Jusqu’à 5 enfants au lieu de 3

Selon la direction de la protection de l’enfance (DPE), le nombre d’enfants placés par famille est de 4 en moyenne, mais certaines vont au delà. Ce qui représente un autre défi. « Elever un enfant n’est pas un exercice facile, concède Issa Issa Abdou, élever un enfant qui n’est pas le sien est encore plus compliqué ».

Issa Issa Abdou remet les premiers cadeaux aux enfants

Ce choix, c’est notamment celui de Mariama Souffou, qui accueille 4 enfants de 3 à 7 ans. « J’ai commencé avec deux petits il y a cinq ans » explique-t-elle. « A l’époque mon fils a eu son bac, il est parti et s’est marié, donc je suis restée seule. Maintenant, j’ai des enfants avec moi, donc je suis tout le temps occupée ». Selon son agrément, Mariama Souffou est habilitée à accueillir jusqu’à 5 enfants, soit deux de plus que la limite légale. « Quatre c’est déjà bien » sourit-elle, entourée de ses petites protégées.

Ces dernières étaient moins intéressées par les discours que par les gros paquets estampillés Joué-Club qui leur avaient été distribués. Mais le contenu restera secret encore un peu. « Elles voudraient bien les ouvrir maintenant, mais on le fera à la maison » sourit Mariama Souffou.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here