Dominique Sorain interpellé sur l'insécurité dès son arrivée à Mayotte

0
165
Dominique Sorain
Dominique Sorain

Attendu tôt ce matin, c’est avec plusieurs heures de retard qu’a atterri l’avion préfectoral, à midi et demi passé. A peine posé le pied sur le sol, Dominique Sorain a pris son premier bain de foule au barrage du Four à Chaux. Alors que le passage était dégagé, il a fait arrêter sa voiture dont il est descendu aux côtés du sénateur Thani Mohamed Soilihi.

Accueil chaleureux, en chants, mais accompagné des premières revendications puisque les atteintes sécuritaires lui étaient portées par les manifestantes qui le tenaient: “Je suis venu pour travailler et pour renforcer le rôle de l’Etat. Je m’attendais à rencontrer des gens déterminés”, a-t-il répondu devant les caméras de Mayotte la 1ère en serrant des mains.

C’est un Bordelais, Caudéranais, qui prend la suite de Frédéric Veau à la tête de la préfecture de Mayotte. Âgé de 65 ans, il est titulaire d’une licence de droit et est diplômé de Sciences Po Bordeaux. Il a commencé sa carrière professionnelle  par le poste d’attaché d’administration centrale au ministère des finances en 1977, puis Administrateur des Affaires maritimes (1981), Administrateur civil au ministère de l’agriculture (1992), Directeur départemental de l’agriculture et de la forêt de Dordogne
(1999), Directeur des pêches maritimes et de l’aquaculture au ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche et des affaires rurales (2003), Secrétaire général au ministère de l’agriculture et de la pêche (2005). Il entre dans le corps préfectoral en devenant préfet des Vosges en 2009, titularisé en 2010,  puis préfet de l’Eure (2011), et préfet de La Réunion en 2014. Il avait alors été choisi par la ministre Annick Girardin pour devenir son directeur de cabinet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here