Levée du blocage à Longoni, le port passe sous régie gérée par la Chambre de Commerce

0
151
Grues et RTG de MCG à Longoni
Les grues et les RTG (en jaune)
Les investissements disproportionnés de MCG au port

Dès le lendemain de l’attribution de la Délégation de Service public (DSP) à Ida Nel il y a 4 ans, la grogne s’est faite entendre au port lorsque la présidente de Mayotte Channel Gateway a modifié son code APE pour pratiquer la manutention avec sa filiale Manu-Port, instaurant un méga monopole contre la SMART.

Le prétexte était de rendre dynamique un secteur qu’elle annonçait comme léthargique, alors que depuis, les représentants des compagnies maritimes se plaignent d’un rythme ralenti de traitement des containers. L’exercice de la gestion par MCG a été constamment mis en cause par la suite, notamment par un cabinet conseil du Département, et la Chambre régionale des Comptes avait lancé un signal d’alerte dès le départ.

Dans un courrier rappelant l’exclusion de la manutention de la DSP, elle avait été rappelée à l’ordre par le président du CD Daniel Zaïdani, celui-là même qui avait voté l’octroi de la DSP à Ida Nel, déboutant l’autre concurrent, la CCI… Quatre ans après Mayotte revient donc sur ses pas, avec un rachat des investissements, grues, RTG, qu’il faut chiffrer, déduction faite de la valeur déjà amortie, et de la défiscalisation obtenue de l’Etat dans l’investissement.

Discontinuité du service public

Le blocage de la route du port se poursuit
Levée du blocage, les Stackers ont été enlevés en début d’après-midi

Car l’heure est à l’ouverture d’une « procédure pouvant aboutir à la résiliation de la délégation de service public ». Comme le montre le conditionnel employé, rien n’est encore fait, mais plusieurs décisions sont prises. Depuis la décision du président Soibahadine ce jeudi 8 juin de mettre en route la destitution de la DSP, à l’issue de l’échec de la conciliation avec MCG, un courrier doit être envoyé au ministre des Transports et au ministre des Outremer pour les informer de la situation d’un « constat unanime de dysfonctionnement et de la mauvaise gouvernance du port de Longoni ».

Dans un document signé ce samedi 10 juin par le conseil départemental, l’Union maritime, le président de la CCI, le président du syndicat des transitaires, les secrétaires généraux de la CGT et de la CFDT, le président de la CPME et le président de la FMBTP, en présence du SGAR de la préfecture, censé donner des garanties aux grévistes de MCG-SMART-commerçants pour lever le blocage du port, il est relevé « une constante et grave discontinuité de service public, ainsi qu’une patente rupture d’égalité entre les usagers du port de Longoni », notamment en terme de priorité des navires servis.

Les clauses de la résiliation inscrites à l’article 60 de la DSP sont étudiées, et son article 55 permettant la mise en place d’une régie est mis en œuvre, « elle est confiée à la Chambre de Commerce », nous indique Salim Nahouda, secrétaire départemental de la CGT Ma.

Accord de fin de conflit
Accord de fin de conflit

Tout en indiquant « rester vigilants sur la suite des opérations », les grévistes ont levé le blocage du port ce samedi vers 14 heures. « L’ensemble des participants de l’accord se revoient dans un mois et demi », déclare-t-il.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here