TGI_justice_tribunal_mamoudzouIls sont spécialisés dans la production de petites scénettes filmées, portant sur différents thèmes de société : le sida, les politiques, etc. Dans l’une d’entre elle, une jeune femme tenait en laisse, par une cravate en fait, un jeune qui supportait brimades et ordres de sa maîtresse. Ida Nel et son chargé de mission Jacques-Martial Henry, s’étaient reconnus.

Ils déposent donc plainte pour diffamation, la présidente de MCG sous le nom d’Ida Venter, mais également au nom de sa société MCG. Cette partie civile ne pourra être retenue, a tranché le tribunal, la présidente n’ayant pas fourni le bilan et le compte de résultat de la société, « or, le Code de procédure pénale l’exige pour une société à but lucratif », explique le juge Ballu.

Il demandait un dépôt de consignation de 5.000 euros par plaignant. L’affaire sera jugée le 5 avril.

A.P-L.

Le Journal de Mayotte