29.8 C
Mamoudzou
jeudi 1 décembre 2022
AccueilFil infoBilan de l’opération Shikandra : de janvier à octobre 2022, 73 %...

Bilan de l’opération Shikandra : de janvier à octobre 2022, 73 % d’interception des kwassa détectés

Mercredi, la préfecture de Mayotte a indiqué le bilan de l’opération Shikandra pour la période janvier à octobre 2022. Au total ce sont 588 kwassas détectés, 432 interpellés, 5912 étrangers en situation irrégulière interpellés en mer. Sur terre, 19 959 reconduites à la frontière ont été opérées.

Entre janvier et octobre 2022, dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine (LIC), 588 kwassas ont été détectés dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine. Pour rappel, en 2021, 2020 et 2019, sur les mêmes périodes leurs nombres s’élevaient respectivement à 717, 530 et 619. Parmi les kwassas détectés, 432 ont été interceptés, soit le chiffre le plus élevé de ces quatre dernières années.

Une hausse des interpellations en mer

Destruction d’un kwassa sur le site militaire des Badamiers

Au total, pour la période de janvier à octobre, ce sont 73 % des kwassas détectés qui ont pu être interceptés, contre 53 % en 2021, 42 % en 2020 et 41 % en 2019. Ces interceptions ont permis, selon la préfecture, d’interpeller 5912 étrangers en situation irrégulière en mer. Ces interpellations sont en hausse au regard des dernières années puisqu’elles s’élevaient, toujours au regard de la période de référence, à 5183 en 2021, 2819 en 2020, et 3315 en 2019.

La préfecture fait également savoir que la présence en mer est renforcée depuis octobre 2021 avec notamment 3 intercepteurs présents en mer 50 % du temps, voire 4 l’autre moitié du temps. Au même titre que le bilan de l’opération Shikandra pour le premier semestre 2022, la préfecture rapporte que les unités nautiques sont confrontées à une agressivité croissante des passeurs. En outre, 432 barques et 572 moteurs ont été détruits et 26 097 cartouches de cigarettes de contrebandes ont été saisies, avant d’être détruites. La valeur marchande totale de ces saisies s’élevait au moins à 854 200 euros.

Un travail en profondeur mené contre les réseaux de passeurs

De janvier à octobre de cette année, 267 passeurs ont été présentés à la justice. Parmi ces passeurs, 47 ont été condamnés à de la prison ferme, avec interdiction de territoire français pendant une durée de 3 ans. La préfecture note que concernant les passeurs incarcérés à Mayotte « seront reconduits dans leur pays d’origine à l’issue de leur peine par les forces de l’ordre ». En effet, il n’existe pas, pour l’heure, d’accord de coopération avec les pays voisins permettant à ce que les détenus puissent y purger leurs peines après une condamnation sur l’île. Par ailleurs, toujours sur la même période, 191 passeurs ont été condamnés à de la prison avec sursis. Ces derniers ont également écopé d’une interdiction de territoire français pendant 3 ans et ont fait l’objet, précise la préfecture, « d’une reconduite immédiate à la frontière ».

Les agents de la PAF à côté de leur prise (Photo DTPN)

Le volet terrestre de la LIC

Les interpellations à terre ont été au nombre de 18 108 contre 19 060 de janvier à octobre 2021 et 22 886 pour la même période en 2019. L’année 2020, au regard du contexte sanitaire d’alors fait office d’exception avec 8 115 interpellations. En outre, 19 959 reconduites à la frontière ont eu lieu dans le cadre de « 290 opérations de reconduite vers les Comores ». Pour rappel, sur la même période en 2021, 2020 et 2019, le nombre de reconduites à la frontière s’élevait à 19 807, 9604 et 24 311. Parmi les reconduites opérées, entre janvier et octobre 2022, 374 ont concerné des Malgaches et sept des Sri Lankais ainsi qu’un Bangladia, un Congolais, un Mauricien, tous reconduits respectivement, par voie aérienne, vers leur pays d’origine.

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Gérald Darmanin, Mayotte

Immigration clandestine : une augmentation des résultats en mer ?

0
Le bilan de la Lutte contre l'immigration clandestine publié ce mercredi vient offrir des chiffres pour mettre en lumière les actions de l'Etat, révélant notamment une augmentation des résultats en mer

Opération de destruction de kwassas : 200 embarcations démontées

0
Le préfet de Mayotte, Thierry Suquet, accompagné du nouveau sous-préfet chargé de la lutte contre l’immigration clandestine se sont rendus mardi matin sur le site militaire des badamiers. Ils ont assisté à une opération de destruction de kwassas.

Frédéric Sautron nommé sous-préfet en charge de la lutte contre l’immigration clandestine

0
"Par décret du Président de la République en date du 22 juillet 2022, Monsieur Frédéric Sautron est nommé sous-préfet chargé de mission auprès du Préfet de Mayotte, chargé de la lutte contre l'immigration clandestine",...

Bilan de l’opération Shikandra : au 1er semestre 2022, 81 % des tentatives d’entrée...

0
Ce mardi, la préfecture de Mayotte a annoncé le bilan de l’opération Shikandra au 1er semestre 2022. Au total ce sont 359 kwassas détectés, 224 interpellés, 2999 étrangers en situation irrégulière interpellés en mer. Sur terre, 11 520 reconduites à la frontière ont été opérées. Un travail en profondeur est également mené pour tenter de démanteler les réseaux de passeurs.
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

4 kwassas interceptés et 47 ressortissants comoriens en situation irrégulière interceptés

0
Selon la préfecture de Mayotte, dans la nuit du dimanche 19 juin au lundi 20 juin, "47 ressortissants comoriens en situation irrégulière ont été interceptés par les brigades nautiques de la Police aux Frontières...

Recent Comments