26.8 C
Mamoudzou
samedi 28 janvier 2023
AccueilEducationLa FCPE 976 interroge la volonté des communes quant à leur politique...

La FCPE 976 interroge la volonté des communes quant à leur politique de construction d’école

La nomination du nouveau recteur de l’académie de Mayotte, Jacques Mikulovic, le 22 décembre dernier, le basculement en 2023 et la rentrée prochaine le 9 janvier semblent être autant d’éléments ayant conduit la FCPE 976 a publier un communiqué pour faire de cette nouvelle année « une année d’espoir pour relancer la formation de notre jeunesse parce qu’elle représente notre ingénierie de demain ». La Fédération des Conseils de Parents d’Elèves entend interpeller le recteur quant aux « derniers résultats d’évaluations nationales [qui] ne sont pas favorables sur l’ensemble du territoire national », précisant qu’à Mayotte, la situation est « beaucoup plus compliquée ».

Le communiqué de la FCPE 976 questionne, en outre, la volonté des collectivités de mettre en œuvre les politiques suffisantes pour assurer une éducation convenable des enfants : « comment pouvoir bâtir Mayotte de demain si nos collectivités négligent la qualité de nos écoles, l’accueil de nos enfants en leur sein et les constructions [qui] font sérieusement défaut ? ». Alors que certaines classes sont en rotation, afin de permettre au maximum d’enfants de bénéficier d’un enseignement, la politique voulue par le président de la République concernant le dédoublement des classes ou encore la limitation du nombre d’élèves n’est pas en mesure de s’appliquer dans le 101e département.

Ainsi, « ramener à Mayotte l’effectif par classe à 24 élèves c’est le rêve que partage toute la communauté éducative du territoire mais lorsqu’il se trouve qu’il manque plus 800 salles de classe le compte a du mal à être acceptable ». La FCPE 976, par la voie de son président Haïdar Attoumani Saïd, s’interroge sur l’absence de construction de nouvelles écoles à hauteur de l’enveloppe allouée : « comment comprendre que 500 M€ [ont été] déployés en 2018 sur 5 ans pour les constructions scolaires et qu’à l’approche de son échéance, on ne puisse pas voir les constructions dédiées ? ». De cette situation, selon la FCPE 976, ce sont les enfants qui subissent les premiers les conséquences dommageables de « ce laxisme ». Un laxisme qui vise directement les communes puisque ce sont elles qui détiennent la compétence pour le premier degré.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Gilles Halbout nommé en conseil des Ministres recteur de l’académie d’Orléans-Tour à compter du...

0
Lors du Conseil des ministres de ce jeudi, sur proposition du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse et de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, le recteur de l'académie...

Dans le Nord de Mayotte l’excellence se dessine avec un grand « E »,...

0
A l’initiative de la FCPE Mayotte, le lycée du Nord d’Acoua a accueilli toute la journée de lundi le séminaire de l’Excellence éducative pour la région septentrionale de l’île. Après les discours introductifs matinaux, les participants ont pu débattre l’après-midi lors de tables-rondes.

La certification PIX, évaluer en ligne les compétences numériques des élèves

0
Le recteur a participé ce mardi, au lycée de Dembéni, à la remise des prix PIX pour les élèves de collèges et de lycées ayant obtenu les meilleurs scores à cette certification. L’occasion de remercier le travail effectué par la Délégation de Région Académique au Numérique Éducatif dans un contexte de fracture numérique marquée à Mayotte.

Pour ses 18 ans, la FCPE Mayotte rêve d’une école « sans violence » après deux...

0
Subies au quotidien par les élèves, les violences dénoncées par la FCPE sont tant physiques qu'institutionnelles. Les deux années marquées par la crise sanitaire ont été "un calvaire" pour les parents confrontés à la fracture numérique. Et la reprise des cours, marquée par des violences entre bandes, et des réformes contestées, n'a pas été de tout repos non plus. La FCPE salue néanmoins des relations améliorées avec le rectorat et la préfecture, signe d'une prise de conscience des autorités.

Premiers vœux d’un recteur à Mayotte : l’excellence et le décrochage scolaire au tableau de...

0
« Likoli na piya », le shimaore avait toute son importance, dans l’enseignement comme dans le discours. Le nouveau projet académique était dévoilé

Recent Comments