29.8 C
Mamoudzou
samedi 10 décembre 2022
AccueilorangeAgressions sexuelles des enfants : 1ère victoire de Haki Za Wanatsa avec...

Agressions sexuelles des enfants : 1ère victoire de Haki Za Wanatsa avec la libération de la parole

Ce dimanche 20 novembre, la Convention Internationale des Droits de l'enfant fêtait ses 33 ans. Mal comprise au départ à Mayotte où certains l’opposaient aux devoirs de l’enfant, sa traduction par le Collectif Haki Za Wanatsa a vite démontré l’urgence qu’il y avait à agir.

Outre l’obligation d’humanité, porter secours à l’enfant en détresse, notamment abusé sexuellement, et défendre ses droits, c’est éviter que l’adulte qui germe en lui ne soit complètement détruit et ne se marginalise.

Ses 33 ans, la CIDE les a fêtés au lycée des Lumières en compagnie de l’ensemble des acteurs mobilisés autour de la protection de l’enfance à Mayotte, 28 associations fédérées autour de l’association organisatrice Haki Za Wanatsa. Avec en préambule deux témoignages forts, l’un de Rasmina, qui témoignait des viols subis pendant 3 ans dès l’âge de 13 ans, et d’un adulte, Nicolas, qui a vécu ce traumatisme de 5 à 7 ans. Des partages « plus efficaces que tous les discours de sensibilisation », soulignait la directrice de Haki Za Wanatsa Lydia Barneoud.

Qui revenait sur les deux ans de mobilisation #wamitoo (moi aussi), qui a permis de commencer à cerner de manière professionnelle les violences sexuelles sur les enfants, notamment intrafamiliales, sur une période où le confinement lié au Covid n’a pas du améliorer la situation. L’objectif du Collectif CIDE est d’inverser la tendance.

Rasmina et Nicolas ont osé prendre la parole, prenant le dessus sur leur tortionnaire

Une première extrapolation avait été faite. Le taux de 10% de la population française touchée par l’inceste, se traduirait ici à Mayotte par 30.000 victimes. Et si l’on considère que statistiquement, l’inceste représente 44% des violences sexuelles, cela porte à 68.180, le nombre de victimes potentielles de violences sexuelles sur l’île.

Et cela en prenant en compte une sous-évaluation de la réalité, car les repérages et les remontées sont insuffisants à Mayotte. La Cellule de Remontée des Informations Préoccupantes (CRIP) du Département a longtemps été défaillante, et c’est essentiellement par le rectorat que les jeunes en souffrance étaient identifiés pour ensuite les lui faire remonter.

360 procédures depuis janvier

Le parquet a lancé 360 procédures depuis janvier 2022, 70 % des personnes victimes se confient au moins une fois dans leur vie, elles mettent en moyenne 12 ans à le faire et 40% souffrent d’amnésie traumatique, durant plus de 20 ans pour un tiers d’entre elles, Mayotte est le 2ème département de France le plus touché par les grossesses précoces et IVG sur mineures.

Une des affiches de la campagne de communication

Pour y arriver, la trentaine d’associations partenaires ont mené 65 actions de terrain en 4 mois touchant 17.000 enfants et parents sensibilisés.

Résultat, on enregistre 30% de signalements en plus dans l’éducation nationale et près du double d’enquêtes et d’ordonnances de placement prioritaires recensées par le parquet cette année, « qui a augmenté les moyens humains alloués », des dizaines de témoignages reçus chaque semaine. Pour Lydia Barneoud, « on peut affirmer que la mobilisation wamitoo contre les violences sexuelles sur mineurs à Mayotte a porté ses fruits ».

Du chemin reste à parcourir, alerte le Collectif, qui pointe, outre les lourdeurs administratives, l’absence du Département de Mayotte qui détient pourtant la compétence de la protection de l’enfance. Etonnant de la part du volontarisme affiché de son VP Madi Moussa Velou, qui a annoncé vouloir restructurer le secteur. Sont également pointés, « l’insuccès du document préparatoire rectorat/ARS de mars 2021, évoquant notamment la nécessité de chiffrer les heures d’éducation à la vie affective et sexuelle effectuées par an et par classe, de l’école au collège, pour se rapprocher progressivement des 21 heures obligatoires, selon la loi de 2001″, la nécessaire création d’indicateurs communs pour compiler plus efficacement les chiffres, le financement de l’étude proposée en 2021 par l’Observatoire Régional de la Santé Mayotte toujours en suspend, la difficile mise en place des audiences trimestrielles proposées l’an dernier par le Procureur entre la CRIP du conseil départemental, le parquet et l’éducation nationale, la nécessaire création d’une unité d’accueil pédiatrique enfance en danger, obligatoire dans chaque département de France, l’absence de soins spécialisés en psychotrauma pour les enfants victimes, le renforcement de la lutte contre la cyber-pédocriminalité, « 1 enquêteur pour 2.2 millions de français versus 1 million d’élèves cyberharcellés par an ! », etc.

Pour le dire en BD

Mais la journée se terminait par un message d’espoir, « La route est encore longue, mais nous ne lâcherons rien ».

A.P-L.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Madagascar, Air Austral; La Réunion, Mayotte,

Retour régulier d’Air Austral dans le ciel malgache

0
Au début du mois, c'était la douche froide pour Air Austral qui n'avait plus l'autorisation pour sa desserte quotidienne vers Madagascar, obligée de réduire sa voilure à 5 vols par semaine. La page est momentanément tournée avec le retour de 7 vols par semaine vers Tananarive jusqu'au 28 janvier 2023
Jordan Bardella, Mayotte, immigration, CRA, PAF, RN, LR, Macron

A Mayotte, Jordan Bardella veut « l’état d’urgence sécuritaire » et « la fin des pompes aspirantes...

0
De sa visite au Centre de rétention administrative, le président du Rassemblement national tire sans surprise plusieurs conclusions : supprimer le droit du sol à Mayotte et sur tout le territoire national, et « en finir avec le guichet social qu’est devenu la France ». Sur ce territoire où Marine Le Pen a frôlé les 60%, il met en garde, « Mayotte n’est plus un Eldorado »
Lycée, Longoni, Mayotte, Encore Heureux, Co-Architectes, BTC

Première pierre symbolique des difficultés à surmonter pour le lycée de Longoni

0
C’est un projet d’envergure qui a été lancé en 2015, et qui se voulant emblématique du territoire en a épousé les particularités. Il aura pendant un temps drainé les jeunes du village autour d’un Faré pédagogique inédit, et c’est maintenant ses 4 hectares qui attendent d’être aménagés
CCI, Mayotte

Les futurs entrepreneurs à l’honneur en Petite Terre

0
En ce jeudi 8 décembre, la 4e édition de la "journée pour entreprendre" prenait place à l'office du tourisme de petite terre. Organisé par la CCI (chambre de commerce et de l'industrie) de Mayotte et divers partenaires, l'événement vise à orienter et accompagner les futurs entrepreneurs dans leurs projets
Hakim Karki, Affaire Roukia, Lafarge, Mayotte, Dominique Ferrière

Jugé pour viol, l’ex-magistrat Hakim Karki crie toujours au complot

0
La comparution du juge Hakim Karki pour viol à la Cour d'Assises de paris parviendra-t-elle à faire la lumière sur le fonctionnement de ce magistrat et de la justice à Mayotte lorsqu’il y a exercé d’octobre 2010 à juillet 2014 ? En tout cas, elle va permettre d’éclairer la personnalité de celui qui est vu par certains comme un chevalier blanc, et par d’autres comme un provocateur

Recent Comments