29.8 C
Mamoudzou
samedi 10 décembre 2022
AccueiljusticeAssises : « D’une manière ou d’une autre, êtes-vous sous pression ?»......

Assises : « D’une manière ou d’une autre, êtes-vous sous pression ?»… quand la vérité des bandes peine à émerger

Lors de la session d’assises de ce mois, le tribunal judiciaire de Mamoudzou est aux prises avec une affaire dont les faits remontent à 2016. Sur fond de rivalité entre bandes, un jeune alors âgé de 17 ans a failli perdre la vie, victime d’une agression au couteau dans un bus.

Rancœur, vengeance et rivalité entre bandes semblent être à l’origine du cocktail explosif ayant conduit à la tentative d’assassinat du jeune Dayane, alias « Pilou ». En mai 2016, l’élève a été violemment pris à partie par deux individus pénétrant de force dans le bus scolaire à l’arrêt Croix Rouge de Passamainty.

Un déchaînement de violence

Alors que le premier agresseur s’acharnait sur lui à coup de couteau visant la partie supérieure de son corps, notamment le thorax, le second n’a pas hésité à faire usage de son bâton pour le frapper ; les autres membres du groupe d’agresseurs faisant le guet autour du véhicule. Malgré la violence de l’agression, la victime parviendra à s’en sortir après une prise en charge par le service réanimation du Centre Hospitalier de Mayotte. Aussi, c’est au titre du chef d’accusation de « tentative d’assassinat » que comparait le présumé Pablo tandis que ces prétendus complices le sont au titre de « complicité de tentative d’assassinat ».

Chimique, Mayotte
Le tribunal judiciaire

Au commencement de ce déchaînement de violence, un différend en marge de l’événement « Battle of the year » de mai 2016. Une irrémédiable logique de vendetta s’est peu à peu instillée chez le futur assaillant de Dayane. Lors de l’audience du jour, la salle apprendra qu’il y avait eu « des tentatives d’approche » de Pilou avant son agression.

Flou et imprécision à la barre

Si les dépositions de certains des prévenus, lors de leur passage devant le juge d’instruction, fourmillent de détails, devant le président la confusion domine sans partage. D’ailleurs, il ne manque pas de le faire remarquer à l’un des individus à la barre: « comment peut-on être aussi précis devant le juge d’instruction et être aussi flou aujourd’hui ? ». Pour d’autres, les propos restent des plus lapidaires pour décrire la scène à l’instar de ce témoignage : « c’était un mercredi après la sortie de l’école. On est allé à Passamainty. Le bus est arrivé. Je me suis caché dans le banga à côté de l’arrêt Croix Rouge et ensuite je me suis directement enfui ». Pourtant, lors de son passage devant le juge d’instruction, l’individu avait révélé que « Pablo voulait tuer Pilou », indiquant que ce dernier « avait indiqué que le mieux serait de le sortir du bus et de l’amener dans la forêt ».

Mais, à la barre, la mémoire flanche. A tel point que pour l’un des avocats, la question se pose de savoir « si le poids du groupe n’atténue pas la liberté de [sa] parole ». « D’une manière ou d’une autre, êtes-vous sous pression ? », questionne l’avocate. La réponse est pour le moins confuse : « je ne sais pas. Je ne sais pas ce qu’eux pensent. Je ne sais pas s’ils me traiteront de balance ». Pour l’heure, difficile d’entrapercevoir le rôle de chacun tant les eaux profondes de la responsabilité restent troubles. Le tribunal a néanmoins jusqu’à jeudi pour sonder la vérité et en faire jaillir la lumière.

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Chimique, Mayotte

Assises : 25 ans de prison pour le meurtrier au parpaing

0
Après deux jours de procès dans la salle d'audience de la Chambre d'appel, le tribunal judiciaire de Mamoudzou a reconnu coupable le prévenu pour le fait de meurtre pour lequel il était accusé. En...

Assises : Jugement d’un meurtre à coups de parpaing de 18 kilos

0
Le premier procès de la session des assises du mois de novembre et décembre s’est ouvert lundi. Lors des deux jours d’audience, le tribunal aura à déterminer les raisons ayant conduit le prévenu à asséner de multiples coups de parpaing mortels sur le crâne de la victime.

Inauguration de l’espace numérique de la médiathèque, Passamainty se met à la page

0
Dénomination de la médiathèque Rama M’SA et inauguration de son espace numérique, tels ont été les deux événements auxquels le maire de Mamoudzou a participé. Un hommage dans lequel le passé trouve écho dans le présent : la réussite de la jeunesse ne peut faire l’économie de l’apprentissage des outils du numérique.

Assises : « On a des lâches devant vous, incapables d’assumer les faits »

0
Vendredi s’est ouvert le troisième et dernier jour du procès impliquant 5 individus pour une succession de faits de vol avec arme, enlèvement, détention, séquestration, arrestation sans libération volontaire survenus à Dembéni et Kani-Kéli en 2018. Les peines prononcées vont de huit à treize années de prison.

Assises : « Ils ont récupéré mes lacets des chaussures pour m’attacher les mains...

0
Mercredi s’est ouvert le procès, pour trois jours, de six prévenus jugés pour une succession de faits de vol en bande organisée avec arme, enlèvement, détention, séquestration, arrestation sans libération volontaire à Dembéni et Kani-Kéli survenus en 2018.

Recent Comments