27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 26 juin 2022
AccueilEconomieCréation d'entreprise: entre rêve et contrôle

Création d’entreprise: entre rêve et contrôle

Entreprendre au féminin a fait du chemin depuis sa création. Ce sont maintenant des jeunes femmes au fait de leurs besoins, et qui cherchent la structure idéale pour les combler. Et les hommes n’y sont pas exclus…

Créatrice de Passionnées d'artisanat mahorais
Créatrices de Passionnées d’artisanat mahorais

Les femmes chef d’entreprise de Mayotte savent comment s’y prendre. Entreprendre au féminin était parvenu à réunir un samedi matin à Bandrélé, la directrice de la Dieccte Monique Grimaldi, des responsables de services des services fiscaux, la déléguée au droits des femmes de la préfecture Noiera Mohamed, le président de la BGE (Boutique de gestion) Omar Mhadji et sa chargée de mission, le vice-président de la couveuse d’entreprise, une représentante d’OPCALIA, l’organisme financeur des formations, la médiation familiale, sans oublier le maire de la commune Ali Moussa Ben Ali et son DGS François Delaroque.

Le créateur d’entreprise peut tomber dans deux écueils. Le premier peut le porter à croire que son chemin va être pavé de structures et de conseils en tout genre, prêts à lui tendre la main. La réalité est tout autre et nombreux sont-ils, en ayant créé leur boite, à apprendre après coup qu’ils auraient pu bénéficier d’aides.

L’autre tient dans une réponse un peu trop rapide du « osez créer votre entreprise ». « Quand on a des crédits, une famille, des obligations, il faut parfois y réfléchir à deux fois », indique une porteuse de projet présente ce samedi. « Surtout qu’à Mayotte, les gens pensent que créer son entreprise, c’est devenir riche tout de suite, et ils s’arrêtent au premier écueil du coup ! Or, il faut trois ans de galère minimum », souligne le vice-président de la couveuse Oudjérébou.

Un accompagnement amélioré

Les services fiscaux aux côtés d'Ali Moussa Ben Ali, maire de Bandrélé
Les services fiscaux aux côtés d’Ali Moussa Ben Ali, maire de Bandrélé

Les services fiscaux* ne sont pas en mal de conseils, dans un premier temps consultables sur le site impots.gouv.fr. Leurs représentants rappelaient déduction fiscales sur les 5 premières années, dont 100% la première année de la création : « nous avons aussi avec le Suramortissement, un outil très intéressant qui permet d’amortir un bien à 140% de sa valeur ». Tellement intéressant que les investisseurs n’ont plus que jusqu’au mois d’avril 2016 pour concrétiser.

Mais c’est la BGE et la Dieccte qui sont habituellement en première ligne : « et pour être plus efficaces, le comité qui délivre les aides convie maintenant systématiquement le porteur de projet, au top pour défendre son dossier, et non plus seulement son accompagnant », indique la BGE.

Mais les informations ont encore du mal à circuler : « je suis salariée et porteuse de projet en même temps. On m’a rétorqué que je devais être demandeur d’emploi », indique une des cocréatrices de PAM, « Passionnées d’Artisanat Mahorais », qui fait malheur en période de mariage, et dont les créatrices cherchent à se développer. La BGE demande en effet que le créateur se consacre à 100% à son projet. Mais c’est ce samedi matin que la jeune femme apprendra de la bouche d’Opacalia, qu’elle a droit à une formation individuelle, non liée à son employeur.

Rêver… les pieds sur terre

Les mamas chingo de Bandrélé étaient venues s'informer
Les mamas chingo de Bandrélé étaient venues s’informer

Pour remédier à ces problèmes, et donner de la visibilité au futur créateur d’entreprise, Entreprendre au féminin propose d’évoluer vers une Coopérative d’activité et d’emploi. Cette CAE pourrait fédérer plusieurs structures susceptibles de former individuellement les porteurs de projet qui pourrait en tester la viabilité. Une sorte de BGE au féminin : « elle prendrait en charge la gestion administrative, la gestion fiscale, sociale et comptable, et en contre partie, que l’entreprise rémunère à hauteur de 10% de son chiffre d’affaire », explique Entreprendre au Féminin.

Et les Femmes mamas chingo, de l’association Ecomusée du sel de Bandrélé**, présentes dans la salle sont intéressées.

La difficulté à Mayotte de mutualiser les moyens est évoquée par Noéra Mohamed : « les potières de Sohoa n’y étaient pas parvenues, malgré l’impulsion de la Caisse des Dépôts prête à suivre. » A la suite de cette remarque, Monique Grimaldi annonçait son intention de les accompagner.

La jeune créatrice repartira de la réunion sans encore savoir si elle allait quitter son job pour se lancer totalement dans une création : «la confiance n’exclut pas le contrôle», lance-t-elle. «Mais le chef d’entreprise, c’est celui qui prend des risques», rétorque la BGE…

C’est la citation de Disney, Walt Disney, qui les mettra d’accord : «Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement, et allez d’un trait jusqu’au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager.»

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

*02.69.61.81.10
** Journée portes ouvertes le 19 septembre

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Artisanat, Mayotte

Artisanat : 10ème édition de Made in Mayotte à Mamoudzou

139525
Comme chaque année, les départs en vacances et les arrivées de touristes sont l'occasion de proposer des objets d'artisanat d'art typiques de l'île. Les stands seront ouverts 15 jours à partir du 5 juillet
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139525
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
GIEC, Les Naturalistes, Mayotte

L’Union européenne plus présente au côté des régions ultrapériphériques pour leur développement

139525
Les conclusions relatives à la nouvelle stratégie sur les régions ultrapériphériques (RUP), proposée par la Commission en mai dernier, ont été adoptées ce 21 juin à l’unanimité par le Conseil de l’Union européenne, sous présidence française.

Le Cd 976 rend hommage à Younoussa Bamana pour les 15 ans de sa...

139525
Ce jeudi 22 juin marquera le 15ème anniversaire de la disparition de Younoussa Bamana, figure illustre de l’histoire mahoraise. L’occasion pour le président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni de rendre hommage au M’zé : « J'ai...
Yaël Braun Pivet,Thani Mohamed Soilihi, Mayotte

Les sénateurs mahorais invitent l’INSEE à sortir Mayotte de son long tunnel statistique

139525
Comme un écho à notre mise en garde en mai dernier sur « l’effet tunnel » de l’INSEE à Mayotte, le courrier des sénateurs Abdallah et Thani Mohamed aux ministres des Finances et de l’Outre-mer, lance une bouteille dans une mer de données périmées concernant Mayotte.

Le Cesem félicite les députés élus et entend collaborer avec eux dans l’intérêt de...

139525
Suite aux résultats des élections législatives, le Conseil économique, social et environnemental de Mayotte a fait savoir par communiqué qu’il « félicite Madame Estelle Youssouffa et Monsieur Mansour Kamardine ». Des qualités qui se complètent Si...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com