27.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilEnvironnementLe Parc Naturel Marin forme ses ambassadeurs pour la défense du lagon

Le Parc Naturel Marin forme ses ambassadeurs pour la défense du lagon

Comprendre les liens entre le lagon et les actions de l'homme, c'est l'objectif de la formation d'une centaine "d'ambassadeurs du lagon". Une formation orchestrée par le Parc Naturel Marin face aux enjeux d'ampleur de préservation de l'environnement à l'heure où la pression anthropique est plus forte que jamais. 

Lors du dernier appel à projets “Les Ambassadeurs du lagon dans les villages”, pas moins de neuf projets portés par des associations villageoises et communes ont pu être retenus, et pourront bénéficier d’un soutien du Parc Marin.
En parallèle, le Parc précise qu’une dizaine d’autres structures portant des projets d’actions en faveur de la biodiversité marine et littorale sont également soutenus par ses soins, dans le but d’œuvrer à la sensibilisation et la mobilisation du plus grand nombre aux enjeux environnementaux du territoire. Afin d’aider les bénévoles ou personnels de ces structures, le PNM organise ainsi des formations sur les questions environnementales spécifiques à leurs projets. Qu’il s’agisse d’interventions sur des cours d’eau, de la mangrove, du littoral, l’agriculture, la pêche… Les sujets sont divers et spécifiques.
En mai et juin dernier, trois journées de formation ont pu voir le jour, deux d’entre elles animées par le Conservatoire botanique national des Mascarins avec l’appui du Parc sur la thématique des mangroves, et une autre sur la connaissance et la protection des récifs coralliens. Ceci dans le but de mieux comprendre l’érosion des sols, et le phénomène d’envasement du lagon. “La protection du lagon est l’affaire de tous, rappelle le Parc Marin, et elle commence au sommet des montagnes”.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Amélioration des capacités de production de l’usine de dessalement : les...

139533
Dans le cadre de la remise à niveau de l’usine de dessalement de Petite-Terre, la préfecture a fait savoir que l’Etat a conventionné la SMAE pour la prise en charge financière des travaux pour 4,1 millions d’euros. Les travaux, livrés fin 2023, permettront d’atteindre une capacité de production journalière de 4 700 m3.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139533
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139533
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139533
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com