29.8 C
Mamoudzou
samedi 10 décembre 2022
AccueilorangeHawa Mayotte et la CADEMA s'associent pour améliorer la qualité de l'air...

Hawa Mayotte et la CADEMA s’associent pour améliorer la qualité de l’air dans les écoles

Ce lundi 10 octobre, Hawa Mayotte et la CADEMA signaient la première convention de surveillance de la qualité de l'air intérieur, portant sur 48 établissements scolaires publics de la Communauté d'agglomération. Une première à Mayotte, qui vient pourtant répondre à une obligation légale datée du 12 juillet 2010.

C’est une première dans les salles de classe de Mayotte, puisque 144 d’entre elles parmi 48 établissements de la CADEMA se verront bientôt dotées de capteurs, et feront l’objet de prélèvement. L’objectif ? Tester l’air ambiant pour y détecter la présence de trois polluants : le CO2, le Benzène et le Formaldéhyde. 432 échantillons seront prélevés, au cours de deux années de campagne de mesure. C’est là le sujet de la convention signée entre Hawa Mayotte et la Communauté d’agglomération Dembéni Mamoudzou ce lundi. Et ce, avec deux objectifs distincts.
Le premier s’inscrit dans la lignée de la volonté de la CADEMA de répondre à l’un des objectifs fixés par son Plan Climat Air Energie Territoire (PCAET). Celui-ci vise ainsi à garantir une bonne qualité de l’air à Mayotte, à l’intérieur comme à l’extérieur des bâtiments publics de la Communauté d’agglomération.
Le second objectif relève d’une mise en conformité légale. Depuis la loi du 12 juillet 2010, il est désormais obligatoire de surveiller périodiquement la qualité de l’air dans certains établissements recevant du public, tout particulièrement ceux accueillant des populations sensibles ou exposées sur de longues périodes comme les écoles maternelles et élémentaires.

De gauche a droite : Faiz Abdallah, Chamsia Mohamed, Mounyia Mboiboi, et Nils Paragot

Une conformisation bien tardive, face à une problématique rarement prioritaire dans les politiques publiques. Comme l’explique Bruno Brouard Foster, directeur de Hawa Mayotte, « avant 2015, la question de la qualité de l’air était peu connue, d’autant plus dans les politiques publiques ».
Mieux vaut tard que jamais donc, pour cette convention qui aura de plus eut le mérite de mettre en lumière le manque de conformité des autres établissements de l’île. Un élément déclencheur pour les autres intercommunalités ? A noter toutefois que face au manque récurrent de salles de classe et leurs aménagements parfois spartiates sur le territoire, il semble compréhensible que la problématique de l’air ne s’impose, à Mayotte, pas en priorité.
Pourtant, sur le plan sanitaire, la question reste fondamentale. Hawa Mayotte et la CADEMA rappellent que « la qualité de l’air que nous respirons peut avoir des effets sur la santé et le bien-être, depuis la simple gêne (olfactive, somnolence, irritation des yeux et de la peau) jusqu’à l’apparition ou l’aggravation de pathologies aigues ou chroniques : allergie respiratoire, asthme, cancer, intoxication mortelle ou invalidante, etc. ».
Dans son rapport de 2021, Santé Publique France conclut « que la mortalité liée à la pollution de l’air ambiant reste un risque conséquent en France avec 40 000 décès attribuables chaque année aux particules fines (PM2,5) ». Des chiffres qui, l’air de rien, font réfléchir.

Mathieu Janvier

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Transport en commun : la guerre des modes aura-t-elle lieu ?

0
Alors que les tractopelles préparent le futur tracé des voies qu’automobilistes et bus sont impatients d’emprunter, germe la crainte d’un doublon : mettre en circulation Caribus du transport urbain de la CADEMA sur la même portion de route que le transport interurbain du conseil départemental, fait peser un risque sur le remplissage des bus et d’un gaspillage d’argent public. Cette fois, il va falloir anticiper
CARIBUS, CADEMA, Mayotte

Engorgement à Passamainty : mise en place de navette par la CADEMA

0
Comme son président Rachadi Saindou l’avait annoncé, la CADEMA a mis en place des navettes pour trouver une alternative à la voiture et éviter les bouchons matinaux ainsi que ceux du soir dans le...
Caribus, CADEMA, Mayotte, Transport

Engorgement routier à Passamainty : des pistes en attendant le bus scolaire

0
Les embouteillages géants qui se forment chaque matin et chaque soir depuis mardi au sud de Mamoudzou auraient pu être évités. Si la CADEMA propose ses solutions, notamment les bus scolaires, elles risquent de ne pas être applicables de suite. Le spécialiste transport Mohamed Hamissi s’agace du manque d’anticipation

CARIBUS : 45 millions d’euros pour répondre aux besoins de trésorerie de la CADEMA

0
Le président de la CADEMA, Rachadi Saindou, et la directrice régionale océan Indien de l’AFD, Patricia Aubras, ont signé lundi matin, au siège de l’intercommunalité, 7 conventions de préfinancement d’un montant de 45 millions d’euros pour les travaux de la première phase de Caribus

Loto du patrimoine : 460 000 euros pour la réhabilitation de l’usine sucrière d’Hajangoua

0
Lundi matin, la Communauté d'Agglomération Dembéni-Mamoudzou a reçu de la fondation Stéphane Bern un chèque de 460 000 euros pour entreprendre les travaux de réhabilitation du domaine de l’usine sucrière d’Hajangoua. Cette aide participera, à son échelle, à la sauvegarde du patrimoine de l’île.

Recent Comments