27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 18 mai 2022
AccueilFaits diversDu justiciable au justicier : prison avec sursis pour avoir ouvert le...

Du justiciable au justicier : prison avec sursis pour avoir ouvert le feu sur un mari violent en train de battre sa femme

Parmi les affaires traitées en juge unique ce mercredi matin, l’un des cas concernait une affaire peu commune, et pourtant dans l’ère du temps du 101ème département. Un homme était ainsi jugé pour s’être interposé entre une femme et son mari violent, en ayant fait usage d’une arme à feu sur l’agresseur.

Que faire lorsqu’une situation dégénère, et que les forces de l’ordre ne sont pas sur place ? Quelles sont les limites de l’assistance à personne en danger ? Que risque-t-on à voler au secours de quelqu’un, en attaquant son agresseur ?  La justice doit-elle se montrer indulgente face à de tels scénarios ? Autant de questions que le procès d’O.A. et de S.A. semblait aborder ce mercredi au tribunal, en filigrane. Les faits remontent à l’année 2016. Un policier n’étant pas en service indique à ses collègues qu’un individu serait victime d’un coup de feu, avec un impact de plomb au niveau du plexus. Alors, la victime (S.A.) désigne O.A. comme étant l’auteur du tir.  Immédiatement, celui-ci se défendra en expliquant qu’il intervenait pour porter assistance à la femme de S.A., lequel l’aurait agressée.
Selon la femme en question, le conjoint (S.A.) lui aurait reproché, une fois rentré, de ne pas s’occuper de ses enfants, et de passer trop de temps avec les voisins. Il n’en faudra pas plus pour qu’il commence à la battre, et tente de l’étrangler. La femme parviendra à s’enfermer dans les toilettes, avant de s’enfuir dans le jardin. C’est alors que le mari empoigne une pelle, et la frappe avec le manche.
Dans un déferlement de cris, les voisins tentent de s’interposer. C’est alors que O.A. intervient, et tire un coup de feu (des balles de plomb) quasiment à bout portant, à environ 1,5m.

La balance de la justice

La femme victime des violences conjugales expliquera ensuite aux enquêteurs que ce n’était pas là une première, et que leur union résulte d’un mariage forcé arrangé par leurs deux familles.
O.A., le franc-tireur inscrit depuis plusieurs années dans un club de tir de l’île, dira à la barre qu’il ne se trouvait pas à 1,5m mais plutôt à 10m.
« Je n’ai tiré qu’une seule fois. J’ai tiré pour sauver la dame » déclarera-t-il à la barre.
Pour le président d’audience Kamel Souhail, « le fait d’avoir sortie une arme, même factice, constitue une violence avec arme, ce n’est pas un geste anodin ».

Bien que les situations soient extrêmement différentes, le substitut du procureur demandera la même peine pour chacun des prévenus, l’individu violent qui frappait sa femme, et le justicier auto-proclamé lui ayant tiré dessus. Elle demandera ainsi 8 mois d’emprisonnement pour tous deux « au vu de la gravité des faits reprochés ».

Les deux hommes seront finalement tous deux déclarés coupables par le juge, mais seront condamnés de façon inégale. Tandis que le mari violent écopait de 9 mois d’emprisonnement ferme et une interdiction de port d’arme de 5 ans, le justicier se voyait lui condamné à six mois intégralement assortis de sursis, et une interdiction de port d’arme de trois ans. Le message en somme d’une justice indulgente et compréhensive, mais qui n’est pas sans risque, face à la détermination toujours plus grandissante de certains justiciables à se faire justiciers, en cette période particulièrement trouble…

Mathieu Janvier

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Assises : Tyler Biasini condamné en appel à 6 années de...

139533
Alors que l’avocat général avait requis une peine d’emprisonnement de 10 ans, c’est à une heure avancée de la nuit que le tribunal judiciaire de Mamoudzou a condamné l'ex-président de Gueules d'Amour, en seconde instance, à 6 années de prison pour des faits de viol. Il s’agit d’une année de moins par rapport à sa condamnation lors de son premier procès en juin dernier.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139533
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim

« Gi la wa Maore », lancement de la campagne pour les législatives chez...

139533
Les élections législatives se déroulant les 12 et 19 juin prochains, Les Républicains ont présenté leurs candidats, leurs suppléants dans les deux circonscriptions de l’île ainsi que le projet politique porté à l’échelle locale.  La conférence de presse s’est tenue ce jeudi au restaurant le 5/5.

304 millions d’euros pour “tout changer” dans l’interco du nord

139533
La Communauté d’Agglomération du Grand Nord de Mayotte a signé le plan de relance et de transition écologique, emboîtant le pas à celles de Petite Terre, du Centre et du Sud. Ce dispositif permet des investissements massifs avec en toile de fonds l'environnement et le développement durable. Avec plusieurs centaines de millions d'euros évoqués, " tout va changer" assure l'interco.
Togo, Mayotte

Mamoudzou jumelée avec deux villes du Togo

139533
Ambdilwahedou Soumaïla arpente la planète en glanant ça et là des méthodes de gestion pour sa commune. Assainissement, échanges scolaires: c'est avec Agoé-Nyeve 2 et Kloto 1, deux villes togolaises, qu'il a signé un...
Ensemble, LREM, Mayotte

Législatives : pour l’instant, seule Ramlati Ali investie par la majorité présidentielle à Mayotte

139533
Les élections législatives approchent à grand pas, c'est dans un mois que les électeurs devront choisir qui seront les 577 députés qui les représenteront à l'Assemblée nationale. Nous rapportons les investitures de chaque parti au...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com