27.9 C
Dzaoudzi
lundi 27 juin 2022
AccueilEconomieSPL 976 : La tête du directeur sur échafaud

SPL 976 : La tête du directeur sur échafaud

Tout est une question d’argent dans cette Société Publique locale (SPL) mahoraise. Accusé de n’avoir fait sortir aucun projet de terre malgré des avantages financiers conséquents, le directeur Saïd Issouf se défend et contre-attaque.

Bichara Bouhari Payet n'a pas attendu les conclusions de l'enquête pour agir
Bichara Bouhari Payet n’a pas attendu les conclusions de l’enquête pour agir

Le procureur a été saisi dès que la toute nouvelle présidente Bichara Bouhari Payet, conseillère départementale de Dembéni, a été élue à la présidence de la SPL 976, succédant à l’ancien président du Conseil général Daniel Zaïdani. La société qui s’était donnée comme mission lors de sa création en 2012 de proposer des logements intermédiaires et qui avait fait venir des investisseurs Chinois et Qataris pour les grands projets comme le front de mer de Mamoudzou, n’a encore rien produit.

Et ce, en dépit d’un salaire de 8.602,15 euros pour le DGS Saïd Issouf, doublé d’un parachute de 5 ans de salaires en cas de licenciement.

Saïd Issouf s’était défendu en indiquant que son émolument était équivalent à celui d’un directeur général de SPL 976 en métropole et accusait la nouvelle présidence de manigances, et l’administration du conseil départemental de bloquer intentionnellement les projets et en ne délivrant pas les baux nécessaires notamment à la sortie de terre de la Cité administrative.

Une enquête préliminaire a donc été ouverte, et des auditions et des perquisitions ont eu lieu. Si Saïd Issouf indique ne jamais avoir été entendu, la présidente a pris les devant en provoquant une Assemblée générale pour le 9 septembre qui doit, entre autre, voter la révocation du directeur général comme le montre la lettre de convocation de Issouf SAIDI

Un job enrichissant

Cité administrative, toujours dans les cartons
La Cité administrative, toujours dans les cartons

Car d’autres accusations tombent, et certaines sont liées aux émoluments du directeur : un double contrat de travail, multipliant par deux son salaire, une somme de 30.408 euros au titre du commencement d’exploitation de la société, recours à des sous-traitants pour les tâches qui lui étaient dévolues, pour une somme avoisinant les 100.000 euros, sans oublier 4% d’intéressement annuel au chiffre d’affaire de la société.

Autre reproche, celui d’une mauvaise gestion qui est détaillée dans un courrier signé par le conseil d’administration, envoyé en recommandé en date du 24 août : «l’absorption complète des capitaux propres de la société, le défaut de paiement des salariés, le défaut de paiement des cotisations sociales pour un montant de 79.000 euros!» Une faute grave de gestion, «qui motive amplement votre révocation», conclut le courrier.

Le DGS contre-attaque dans un courrier du 31 août 2015, adressé aux membres de son conseil d’administration. Il rappelle ses arguments sur un salaire justifié, et reprend les accusations sur sa gestion. Il considère qu’elle «a toujours été saine», et que les problèmes viennent toujours de l’administration centrale, accusée de bloquer les délibérations, «je vous assure que l’avenir le prouvera».

Licenciement ou révocation

Said Issouf, le DGS de la SPL 976
Said Issouf, le DGS de la SPL 976

Le recours aux prestataires extérieurs, il le justifie par son impossibilité de se transformer en «surhomme» en effectuant toutes les tâches, un conseil que lui avaient donné les administrateurs, dit-il. Sur le déséquilibre de gestion et les 8 salariés d’une structure qui n’a rien produit, il renvoie encore vers l’administration du CD.

C’est sur le terrain de «l’irrégularité» de la procédure dont il est l’objet qu’il se bat enfin : les SPL étant des entités privées, c’est de licenciement qu’il faut parler selon lui et non de révocation. Toute la logique de la procédure s’en trouverait bouleversée, puisque sa présence lors de l’AG se transformerait en entretien préalable au licenciement.

Saïd Issouf demande donc que soit retirée la question du licenciement de l’ordre du jour, «sous peine de me voir saisir le tribunal du travail et de dénoncer publiquement et médiatiquement les raisons de mon limogeage».

Un homme qui sait donc assurer ses arrières, mais un dossier complexe sur lequel il est difficile de se prononcer tant que la justice n’a pas rendu d’avis. Reste notamment à savoir pour quelles raisons les délibérations concernant les projets en cours ne sont toujours pas votées.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Maoclav Concept, un clavier qui touche aux racines du shimaoré et...

139522
Ce vendredi, le jeune Rachid Abdou Moussa présentait aux médias sa start-up Maoclav Concept. A l'honneur, un clavier ouvrant la porte à l'utilisation du shimaoré et du kibushi, spécialement adapté pour toutes les langues dérivées du Swahili. Entre modernité et préservation du patrimoine local, l'initiative promet des usages multiples dans des domaines divers.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Yaël Braun-Pivet, Outre-mer, Mayotte, Assemblée nationale

Candidate au perchoir, Yaël Braun-Pivet quitte le ministère des outre-mer

139522
Elle aura sans doute été la plus éphémère ministre des Outre-mer de l'histoire : Yaël Braun-Pivet a décidé de démissionner de sa fonction pour briguer la présidence de l'Assemblée nationale. En attendant le proche remaniement ministériel, c'est la 1ère ministre Elisabeth Borne qui reprend les rênes du ministère
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139522
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
GIEC, Les Naturalistes, Mayotte

L’Union européenne plus présente au côté des régions ultrapériphériques pour leur développement

139522
Les conclusions relatives à la nouvelle stratégie sur les régions ultrapériphériques (RUP), proposée par la Commission en mai dernier, ont été adoptées ce 21 juin à l’unanimité par le Conseil de l’Union européenne, sous présidence française.

Le Cd 976 rend hommage à Younoussa Bamana pour les 15 ans de sa...

139522
Ce jeudi 22 juin marquera le 15ème anniversaire de la disparition de Younoussa Bamana, figure illustre de l’histoire mahoraise. L’occasion pour le président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni de rendre hommage au M’zé : « J'ai...
Yaël Braun Pivet,Thani Mohamed Soilihi, Mayotte

Les sénateurs mahorais invitent l’INSEE à sortir Mayotte de son long tunnel statistique

139522
Comme un écho à notre mise en garde en mai dernier sur « l’effet tunnel » de l’INSEE à Mayotte, le courrier des sénateurs Abdallah et Thani Mohamed aux ministres des Finances et de l’Outre-mer, lance une bouteille dans une mer de données périmées concernant Mayotte.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com