28.8 C
Mamoudzou
jeudi 22 février 2024
AccueilPolitiqueGérald Darmanin annonce la venue d’Emanuel Macron à Mayotte dans le cadre de...

Gérald Darmanin annonce la venue d’Emanuel Macron à Mayotte dans le cadre de l’évolution statutaire des Outre-mer

Davantage d’autonomie tout en restant dans le giron de la République, c’est sans doute ce que va proposer le gouvernement avec vraisemblablement un schéma « territoire par territoire ». Gérald Darmanin a longuement parlé de Mayotte aujourd’hui, invité à une conférence « Le Point Évènements », sans annonce d’envoi de renforts particuliers, alors que les habitants risquent désormais leur vie pour aller travailler. Un décalage incompréhensible.

La coïncidence était bienvenue : alors que le chaos s’installe à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, était ce 1er février 2024, l’invité de la journée de conférence du Point évènement « Les Outre-mer aux avant-postes »‘. On en attendait donc beaucoup. Surtout qu’il était interrogé par Etienne Gernelle, directeur de l’hebdomadaire Le Point sur la thématique qui nous touche de plein fouet : « Mayotte peut-elle sortir de l’insécurité ? La sécurité comme facteur de développement économique ? ».

Le ministre de l’Intérieur soulignait les difficultés gangrenant l’île, les mettant en perspective avec les potentiels, « Mayotte est un des plus beaux endroits de la République » : « A Mayotte, il y a toujours eu une immigration des Grands Lacs, mais là, il y en a davantage, et qui font venir leurs familles. » Il dit comprendre ceux qui fuient un régime politique, mais choisir cette île en accroit les difficultés, « il ne faut pas que l’immigration irrégulière utilise l’asile pour y rester car il y a déjà beaucoup de problèmes sur ce territoire ». Détaillant pour ses interlocuteurs parisiens l’engorgement de l’accès à l’eau, aux écoles, aux soins, à la sécurité, « il y a sur ce territoire très petit des difficultés issues des migrations qui dérèglent les services publics ».

Le Point Evenements, Etienne Gernelle
Gérald Darmanin interviewé par Etienne Gernelle sur Mayotte

Interpellé sur les solutions à mettre en place, le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer lâchait « il faut changer le droit à Mayotte ». Il prenait comme exemple, sans le citer, les amendements Thani de dérogation d’accès à la naturalisation. Et allait plus loin : « Il faut changer la Constitution pour donner à Mayotte un sujet d’extraterritorialité pour qu’un étranger n’accède pas à la naturalisation comme un autre. » En s’appuyant sur les « 90% de naissances non mahoraises au CHM chaque année », et en rajoutant, « et les sapeurs-pompiers pratiquent 900 accouchements par an environ dans les bangas ».

Une « câlinothérapie » sanctionnée par une claque électorale

Deux outils d’évolution sont annoncés : « La loi Mayotte, évoquée par le Premier ministre, et les changements constitutionnels imaginés par le président de la République ». Rajoutant « je compte me rendre à Mayotte, et il se pourrait que le président de la République se rende dans les mois qui viennent à Mayotte pour l’annoncer. »

Or, ce jour même Emmanuel Macron transmettait sa lettre de mission à Frédéric Monlouis-Félicité et Pierre Egéa, le premier est entrepreneur et le second docteur en droit public, deux « experts » désignés pour mener la mission sur les évolutions statutaires en Outre-mer.

Il s’agit de ne plus faire des déplacements une « câlinothérapie » qui aboutit à placer Marine Le Pen largement en tête au second tour de la présidentielle dans la grande majorité des outre-mer, comme l’explique Nathalie Guibert dans Le Monde, mais de réfléchir à une « stratégie territoire par territoire » pour « négocier le nouveau pacte de développement avec les pays d’outre-mer ».

Pas d’annonce pour Mayotte malgré le contexte

Violences, Mayotte
La voiture d’un enseignant agressé alors qu’il se rendait à son lycée dans le Nord à Dzoumogne ce lundi. La population n’est plus protégée

Un constat que l’on peut faire aujourd’hui car Mayotte actuellement à feu et à sang, attend un signe de ce ministre précisément, une sécurisation immédiate des axes pris par les délinquants qui font risquer leur vie chaque jour aux automobilistes qui empruntent certains axes. Mais pour l’instant, rien. On pousse les habitants à se faire justice eux-mêmes, à faire naître les extrêmes.

En matière d’évolution institutionnelle, Gérald Darmanin lève une partie du voile sur l’intention : « Je ne suis pas pour l’indépendance mais on peut vivre en autonomie sur un territoire, avec plus ou moins de dérogations locales. Par exemple, le code de la construction appliqué aux territoires d’outre-mer, c’est une folie ».

Le ministre le confirme, « c’est l’année des changements constitutionnels », en plus de la Nouvelle-Calédonie, de la Corse et de l’IVG, les Outre-mer vont donc avoir leur mot à dire. Nul doute qu’à Mayotte, cela va alimenter les débats.

Anne Perzo-Lafond

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Mayotte, droit du sol, l'Humanité

Droit du sol : Emmanuel Macron avait déjà évoqué en 2017 son évolution à...

0
Le ministre Darmanin l'avait indiqué: l'idée de la suppression du droit du sol à Mayotte revenait entièrement à Emmanuel Macron, qui s'exprime à ce sujet dans l'Humanité. Une annonce qui a l'air de produire ses effets du côté d'Anjouan
Gérald Darmanin, Mayotte

Blocage : compromis d’allègement arraché au forceps par les leaders des Forces vives

0
Un coup oui, un coup non... le vent de la discorde soufflait le chaud et le froid ce vendredi à Tsararano. C'est un "oui mais" de levée des blocages qui a été décidé. Un respect de la parole donnée, surtout pour que les services de l'île se remettent à tourner
Gérald Darmanin, titre de séjour, Mayotte, droit du sol

Titres de séjour : l’arme fatale

0
Pour casser l’appel d’air en provenance d'Anjouan que susciterait la levée de la territorialisation des titres de séjour, il suffit de freiner leur délivrance automatique. C’est en autre, ce que propose le ministre Darmanin dans son courrier. Car 35.000 ont été délivrés en 2021, soit environ 10% de la population de l’île

Suppression du droit du sol et des titres de séjour territorialisés : ne pas lâcher la...

0
Faut-il continuer à conditionner la levée de la territorialité du titre de séjour à la suppression du droit du sol ? La question se pose et si le courrier du ministre est une base solide de ce qui se dessine pour Mayotte, les Forces vives ne veulent pas oublier leur objectif
Gérald Darmanin, Mansour Kamardine, Mayotte

Engagements G. Darmanin : les demandes du député Kamardine pour accélérer le processus

0
A la suite du courrier du ministre de l’Intérieur, le député mahorais se dit « disponible » pour travailler à l’ensemble de mesure, notamment sur le projet de loi Mayotte, et avant toute démarche des domaines...

Recent Comments