29.8 C
Mamoudzou
vendredi 19 avril 2024
AccueilMagazineIlam Djailane : à la poursuite de ses rêves

Ilam Djailane : à la poursuite de ses rêves

Nous vous en parlions la semaine dernière, Ilam est un jeune mahorais qui évolue à l'AJ Auxerre. Sa particularité est d'avoir été le premier jeune pré-formé localement à s'engager dans le centre de formation d'un club professionnel de football français. Nous vous proposons un portrait exclusif de celui qui a les gants suffisamment taillés pour saisir son avenir des deux mains.

1,89m pour 74 kg. Malgré un physique imposant, Ilam Djailane se fait discret et préfère laisser parler ses performances pour lui. À 19 ans, il entame sa 4e saison avec les jeunes d’Auxerre en tant que gardien de but. Une saison qui l’aura vu jouer son tout premier match avec l’équipe réserve*.

Gardien de but, une vocation rare

Le poste de gardien de but n’est pas le plus aimé dans le football, et à juste titre car il est considéré comme le plus ingrat. En parallèle c’est l’un des plus importants car il représente la base d’une équipe. Malgré tout cela, Ilam en est tombé amoureux et il nous en explique l’origine : « Je pense que ça part de la catégorie U8*, au FC Labattoir bien évidemment. À cette époque on ne se souciait pas forcément du poste auquel on voulait évoluer, mais j’avais commencé en temps qu’attaquant, puis défenseur. Mais un jour, il y avait une séance de tirs au but* et j’ai voulu m’y essayer. Premier tir, je l’arrête, pareil pour le deuxième, idem pour le troisième. À ce moment je me suis dit que c’était cool d’être gardien et j’y jouais régulièrement. De base c’était juste pour sortir les penaltys, mais un jour pendant un entraînement, un collègue à moi me met une frappe enroulée et j’effectue une grosse parade pour la sortir, instinctivement. J’ai su que j’étais fait pour ce poste.

Avènement et premières sélections régionales

Ilam Djailane, capitaine de la sélection U15 de Mayotte

Les choses prennent leur temps pour notre jeune gardien, qui patiente et travaille de manière assidue afin d’évoluer. Mais lorsque ça arrive, ça arrive très fort ! Il nous dévoile le début et les conditions de son avènement : « J’ai fait mes premières pré-sélections avec les U14 de Mayotte. On devait former un groupe pour participer à un tournoi à la Réunion. Je ne vous mens pas j’avais peur et je ne pensais pas que je serais pris, car il y avait des gardiens très forts. Au final on m’a retenu et j’étais même capitaine. Le tournoi opposait une sélection de Mayotte à des équipes réunionaises. On a réussi à atteindre les demie-finales. Je me suis dis que c’était ma dernière sélection. Au final, on m’informe qu’il y aurait une sélection U15 de Mayotte qui partirait affronter deux sélections de la Réunion et qu’à l’issue de ces rencontres, les meilleurs joueurs formeront une sélection ‘Réunion-Mayotte’. Cette dernière allait partir en Métropole pour participer à des rencontres interligues. Encore une fois, je me suis donné au maximum, sans forcément m’attendre à ce qui allait m’arriver : j’ai encore été retenu parmi les jeunes de Mayotte, puis, lors des matchs contre les réunionais, j’ai sorti mes meilleures prestations. J’ai appris par la suite que j’étais pris dans l’équipe qui rassemblait les meilleurs joueurs de la Réunion et de Mayotte. J’étais même promu premier gardien. Jétais vraiment très content. »

Pôle espoir*, première étape dans la réalisation d’un rêve de gosse

À cause de son avènement tardif, Ilam avait, dans un premier temps, ‘raté’ sa chance pour espérer intégrer le pôle espoir de l’océan indien. Ce n’était que partie remise, il nous l’explique : « J’ai effectué mon stage à la Réunion contre toutes attentes. En effet, à cette période là, c’était la génération 2004/2005 qui était en lice pour rentrer au pôle espoir, et moi je suis un 2003. Mais, grâce à Guillaume Brouste, qui me suit depuis longtemps, j’ai pu rentrer dans ce centre de pré-formation. Ce dernier représentait une chance en or d’intégrer un centre de formation d’une équipe professionnelle. J’ai fait partie d’un groupe qui s’est envolé pour jouer les interligues. Premier match, je sauve mes coéquipiers aux tirs au but, deuxième match je ne joue pas. Troisième match, je suis aligné une fois de plus, et je réalise une très belle prestation, remarquée par Auxerre. C’était la première étape dans la concrétisation d’un rêve de gosse, celui de faire du football mon métier. »

Signature à Auxerre, une nouvelle vie

Ilam lors de sa signature à Auxerre, en 2019

Avant de signer à Auxerre, notre jeune pépite s’est essayé à Ajaccio. L’un des deux clubs principaux de la ville corse faisait partie de ses prétendants. Malheureusement tout ne se passe pas comme prévu. Il nous en dit davantage sur cet échec qui lui a malgré tout ouvert les portes de la réussite : « J’ai fait un essai à Ajaccio. Il n’a pas été concluant. Cet échec s’explique par le fait que je sois arrivé stressé, sans savoir à quoi m’attendre. Dans la foulée, l’Association de la Jeunesse Auxerroise, m’a elle aussi sollicité pour un essai. Cette fois-ci j’étais un peu plus préparé mentalement et j’ai été très bon. Même mes futurs coéquipiers étaient venus me féliciter pour ma performance. Sur le moment on ne m’avait pas encore dit si j’étais pris ou non, je suis donc reparti au Creps*, à la Réunion. C’est un beau jour qu’on me convoque au bureau du directeur pour m’annoncer que j’avais été pris à Auxerre. Je ne réalisais pas encore l’ampleur de la nouvelle. C’est lorsque je vois tout le monde m’envoyer un message pour me féliciter, et que j’ai vu les médias mahorais écrire que j’étais le premier mahorais formé localement à signer dans un club pro, que je me suis dit ‘waw c’est vraiment moi ça ?’. »

Une force tirée d’un immense soutien

L’entourage d’Ilam, sa force première

Le jeune portier mahorais nous rappelle qu’il doit sa réussite à ses proches, toujours là pour lui. Il nous en dit davantage : « Ma mère et mon père ont toujours été derrière moi et m’ont toujours poussé à réaliser mes rêves. Depuis que je suis venu ici, on se parle tous les jours au téléphone. Mentalement, ça me fait le plus grand bien. Outre mes parents, Guillaume Brouste m’a lui aussi toujours accompagné, depuis le début. À l’heure actuelle, c’est comme mon agent. Zico et Chaka, respectivements mon ancien président et mon ancien entraîneur, à FCL, ont eux aussi toujours été là. Ça serait ingrat pour moi si je devais m’arrêter là. Je me sens soutenu, non seulement par l’ensemble de mon ancien club du FC Labattoir, mais aussi par une grosse partie de la population mahoraise. Ce soutien, cet amour, il me rend beaucoup plus fort et m’encourage à aller plus loin. »

Objectifs, ne pas se reposer sur ses acquis

Si Ilam peut se permettre de vivre avec le foot, il est loin de se reposer sur ses acquis : « Je suis actuellement le gardien numéro un avec les U19 d’Auxerre. Cette saison, j’ai même joué mon tout premier match avec l’équipe réserve en National 2. En parallèle je m’entraîne quelques fois avec le groupe professionnel. Mon objectif est de rester rester ici, de prolonger et de m’imposer. J’aimerai faire une grosse carrière et je ne me fixe aucun plafond.

Ilam Djailane lors de son premier match avec la réserve de l’AJ Auxerre. Rencontre qui s’est ponctuée par une victoire et un clean sheet 2-0, le 19/11/22 contre Toulon

Plan B et mots de fin

Une carrière de footballeur professionnel est éphémère et notre protagoniste en a conscience : « Une carrière dans le football ça va très vite. Je suis également un passionné d’aviation, et si je peux faire des études dans ça à côté, ça pourrait être un ‘après carrière’ pour moi. À part ça, j’ai un message à faire passer à mes cadets et ça sera mes mots de fin : accrochez vous à vos rêves, travaillez dur pour y arriver, et surtout, prenez du plaisir dans ce que vous faîtes. C’est très important. »

Des mots qui encourageront sûrement les futures générations. On l’espère !

Houmadi Abdallah

*chaque équipe possède généralement une équipe réserve. Ce sont principalement les U23 du club. La réserve est le dernier plafond avant l’équipe première

*Dans le football il existe plusieurs catégories. Par exemple U8 représente les joueurs ayant moins de 8 ans ou qui ont 8 ans.

*Dans le football, les tirs au but représentent le dernier moyen de départager deux équipes ayant le même score à la fin du temps, dans des rencontres qui exigent un vainqueur et un perdant. Également appelé « séance de penaltys »

*Un pôle espoir est un centre de pré-formation. On en compte à peu près 16 dans toute la France. 60% d’entre eux signent dans un club professionnel et 10% signent un contrat professionnel.

*Les centres de ressources, d’expertise et de performance sportives(CREPS), sont des établissements souvent destinés aux sportifs. Les jeunes qui intègrent un pôle espoir sont dans un cursus de « sport-étude ». Et les études se passent avec le « CREPS ».

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Nos cocos et bacocos n’ont rien à envier à Kylian Mbappé !

0
Ce jeudi était organisée, par la commune de Chirongui, la 3ème et grande édition du Foot en marchant, sur le stade olypiquement local de Poroani. Un rendez-vous sportif d’ampleur qui a réuni près d’une...

Football : Confirmations et Surprise

0
Ce week-end, les clubs de football de l'élite mahoraise ont eu l'occasion de s'illustrer, que ce soit en 16e de finale de coupe régionale de France ou bien en Régionale 1. Si la plupart des cadors a répondue présent, Kaweni s'est fait surprendre par Sohoa, équipe de R3, en coupe de France. Le FC Mtsapéré, lui prend la deuxième place du championnat R1. Voici les résultats complets.

Football : Programme chargé pour les clubs de l’élite ce week-end

0
chapô : La semaine arrive à son terme et c'est l'heure de l'annonce sport du week-end. Sans surprise, le football sera encore la vedette. Une programmation très spéciale a été mise en place afin de s'adapter aux rassemblements de la sélection de Mayotte de football, qui prépare toujours les JIOI 2023. Des rencontres de la 10e journée de R1, mais aussi des 16e de finale de la coupe régionale de France auront lieu ce samedi pour les clubs de l'élite.

Sport : du football mais aussi de l’athlétisme !

0
Comme chaque lundi, nous vous retraçons le gros de l'actualité sportive mahoraise de ce week-end. En prime, le championnat de Régionale 1 de football, mais aussi de l'athlétisme avec les résultats des championnats de France Élite, où plusieurs athlètes mahorais ont concuru.

Sport : un week-end qui s’annonce encore riche en football

0
En cette période de vacances, les divers sports, à l'instar du basket, sont aussi en vacances à Mayotte. Ce n'est pas le cas du football, qui continue à nous donner du beau spectacle. Entre la sélection de Mayotte de football et le championnat R1, le week-end s'annonce chargé.

Recent Comments