27.8 C
Mamoudzou
lundi 4 mars 2024
AccueilCultureMJC de M'Gombani : Mais quel cirque ! 

MJC de M’Gombani : Mais quel cirque ! 

Clap de fin pour la seconde édition du projet cirque social de Mayotte qui aura été un indéniable succès tant sur le plan participatif et volontaire des élèves que sur le rendu final au terme d’une représentation complètement survoltée en la MJC de M’Gombani, ce vendredi 17 février. 

Pyramide humaine
Cohésion et rapport de confiance sont les clés

Un projet extra-scolaire, un projet fou mais avant tout un projet humain visant principalement les élèves en difficulté à se surpasser et prendre confiance en eux au moyen des arts et du spectacle.

Apprendre l’ouverture à l’autre 

Lorsqu’un élève est catalogué ’’ingérable’’, bien souvent le packaging échec scolaire et rébellion va de paire. L’interaction et le relationnel enseignant-enseigné s’avèrent complexes et l’art d’apprendre des données théoriques n’est malheureusement pas efficient dans ce genre de configuration. 

C’est là où toute la magie du collectif Spinish Circo opère ! 

Personnes assises posant souriantes
La troupe Spinish Circo exténuée mais heureuse après cette représentation de près de 3h

En effet, ayant pour origine une culture du cirque latine et hispanique du côté de la Provincia de Valencia (Valence), ce groupe formé de professionnels du monde du spectacle offre, en plus de ces activités et représentations officielles, un accompagnement et une préformation en milieu scolaire et ce, sans condition préalable suspensive. C’est donc en titillant la corde sensible de la curiosité que l’envie d’apprendre et d’essayer est pleinement suscitée. Voilà la recette miracle engendrée, offrant volontarisme et pleine conciliation de l’élève auprès de ces enseignants d’un autre genre, venus au nombre de 5 et incarnant des nationalités du Monde entier (Espagne, Italie, France, Nouvelle-Zélande). 

Durant près d’une semaine, les adolescents auront donc suivi 4 sessions d’entrainement, de presque 2 heures chacune, avant la répétition finale du grand show.

Jeune homme faisant du jonglante
Pleine concentration pour les jeunes artistes

« Les règles découvertes par les élèves à travers ce genre d’activité leurs permettent de comprendre que l’écoute et la discipline sont les clés nécessaires pour mener à bien un projet qui leur tient à coeur », nous indique Madeleine Najar, principale adjointe du collège M’Gombani qui compte au total 1 750 élèves dont 90 participants au projet cirque social. Un Cirque d’un autre genre, divertissant certes, mais avant tout socialement et psychologiquement porteur révélant les talents de ces apprentis artistes comme nous le confirme Sylvie Queinnec, également principale adjointe au collège M’Gombani et présente le jour de cette symbolique représentation :

Jeune homme jonglant sur une planche tenu par un cylindre
Une habilité et des vocations parfois révélées

« cela renforce la confiance en soi chez des élèves qui au final ne savent pas se mettre en avant de la meilleure des manières car l’estime personnelle est dégradée. Être sur scène est une indéniable valorisation et encore plus lorsque l’on est applaudi par ses camarades et ses professeurs ». 

 

 

Un public conquis 

Contrairement à l’édition précédente qui visait 1 seul collège, il s’agissait donc cette fois-ci d’entrainer et coordonner 3 établissements (lycée Younoussa Bamana, collège Halidi Sélémani – M’Gombani et lycée polyvalent de Petite-Terre)

jeune homme heureux les pouces en l'air
Rachid, 16 ans – Lycée de Petite-Terre : « J’ai découvert le diabolo et j’adore ça, je suis vraiment heureux… »

sur une durée d’à peine 15 jours en vu d’un spectacle final sous les yeux des camarades des différentes classes mais également des badauds plus ou moins jeunes qui étaient interpellés depuis la rue, par la chaleur des cris provenant de la salle polyvalente de la MJC de M’Gombani. À la genèse de ce beau projet, Gloria, ancienne coordinatrice générale dans une école de cirque en Espagne, arrivée depuis plus de 2 ans sur le territoire en qualité de professeure d’Espagnol : « Lorsque je suis arrivée à Mayotte, je me suis dit qu’il était important d’offrir aux élèves une ouverture artistique et culturelle supplémentaire notamment en lien avec le vaste paysage du cirque.

Jeune fille heureuse souriante
Dalila, 18 ans – Lycée Younoussa Bamana : « Cette formation et ce spectacle m’ont aidé à prendre confiance en moi… »

J’ai parlé de ma vision auprès de la direction de mon établissement et le projet a très vite abouti sachant que j’avais déjà les contacts et le réseau nécessaire ». Un projet porteur qui ne relève pas de l’exorbitant, soutenu donc par les subventions de la DAAC (délégation académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle) et du rectorat.

C’est devant une salle comble à faire pâlir les plus grands meetings politiques que se sont produits les quelques 250 artistes d’un jour, sous les acclamations générales d’un public tolérant et encourageant envers ceux qui ont eu le courage de monter sur scène mais aussi émerveillé par la prestation des professionnels encadrants.

Salle pleine de jeunes gens heureux et survoltés
Salle comble et public survolté pour la MJC de M’Gombani

En somme, un show parfaitement imparfait, riche de couacs techniques, d’improvisation mais aussi de cultures savamment mélangées donnant cette touchante et intense note de je ne sais quoi à la mise en avant de ces futurs citoyens-adultes de demain.

 

 

MLG

3 personnes donnant spectacle artistique devant des enfants émerveillés
Représentation des professionnels du Spinish Circo entrecoupant le spectacle des élèves.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Anchya Bamana demande à Marie Guévenoux de s’emparer du sujet des mineurs isolés à...

0
Dans un courrier adressé à la nouvelle ministre déléguée aux Outre-mer, Anchya Bamana, ancienne Maire de Sada et présidente de Maore Solidaire, fait part de son inquiétude concernant la crise sociale que connait notre île depuis maintenant trop longtemps, mais elle s’alarme aussi du sort des nombreux mineurs isolés présents sur le territoire

Le Conseil départemental propose des places pour se former aux métiers du social

0
Pour la troisième année consécutive, le Conseil Départemental de Mayotte s’associe avec l'IFCASS (Institut de Formation aux carrières administratives sanitaires et sociales) en lien avec LADOM et l'IFEN (L'Institut de Formation d'Educateurs de Normandie)...

L’académie de Mayotte recrute des contractuels dans le premier degré pour la rentrée de...

0
Pour répondre à l’évolution démographique le rectorat de mayotte recrute chaque année des enseignants du premier degré, entre 160 et 200 contractuels. Le recours aux candidatures locales est privilégié pour enseigner. Les professeurs des écoles contractuels sont recrutés au niveau académique sur classement, après des tests d’évaluation des connaissances, un stage et un entretien final.

Blocage de l’île : Les élèves mahorais parmi les premiers impactés

0
Alors que les vacances de Carnaval arrivent à grands pas, dès ce vendredi soir, la crise sociale qui touche notre territoire depuis maintenant plus d’un mois ne semble pas s’atténuer, bien au contraire. Plus de quatre semaines ! C’est autant de jours où les élèves du 101e département français n’ont pas eu cours ou au mieux en mode dégradé, avec des différences majeures selon le lieu où l’on habite

Santé : Une première promotion d’orthoptistes mahorais en formation à Paris

0
C’est une première ! Cinq mahorais ont commencé une formation d'orthoptiste dans le cadre d’un partenariat avec la prestigieuse université Paris Cité et l’hôpital Necker, un des plus grands hôpitaux d'Europe. Débutée à la rentrée de septembre 2023, elle va durer trois ans et sera sanctionnée par un diplôme de licence

Recent Comments