27.8 C
Mamoudzou
lundi 26 février 2024
AccueilEducationLe rectorat et la mairie du chef-lieu font front commun pour les...

Le rectorat et la mairie du chef-lieu font front commun pour les infrastructures scolaires

Ce mardi, le recteur Gilles Halbout et le premier adjoint à la mairie de Mamoudzou Dhinouraine M’Colo Mainty ont signé deux conventions portant l’une, sur l’accompagnement financier du rectorat quant à la restructuration du plateau de Kaweni, et l’autre sur la création d’une allée piétonne le long du lycée des Lumières.

« Ce n’est pas qu’un mariage de raison, c’est un mariage d’amour ». C’est une lune de miel perpétuelle que semblent lier entre eux la mairie de Mamoudzou et le rectorat. Déjà, la complémentarité de leur action a permis la couverture du plateau sportif du collège K1. La signature de la convention de subvention entre les deux institutions concernant l’accompagnement financier du rectorat sur la restructuration du plateau de Kaweni et la création d’une allée piétonne le long du lycée des Lumières constitue une avancée supplémentaire dans le vaste projet de rénovation urbaine en passe de voir le jour à Kaweni.

Prises de parole successives du premier adjoint à la mairie et du recteur

De grands chantiers prévus dès l’année prochaine

La création de l’allée piétonne, avec le déploiement d’un parcours crossfitness, s’inscrit dans le projet éducatif de la zone de Kaweni. « Mon objectif c’est de ne prendre aucun retard », souligne le recteur. A compter de janvier 2023 et pour une période de trois années, il y aura « d’intenses travaux sur l’entièreté de la zone d’aménagement de 22 hectares », détaille Christophe Protais, responsable projet immobilier pour le compte du rectorat zone de Kaweni. Il abonde : « les procédés employés seront très techniques car le sol n’est pas forcément de bonne qualité puisque ce sont des anciennes zones maraîchères ».

Ce vaste chantier verra notamment la sortie de terre, pour la rentrée scolaire 2025, d’une cuisine centrale composée de trois réfectoires en mesure de fournir 8500 repas par jour, un internat de 200 places réparties sur cinq niveaux ainsi qu’un stade de football. « Le début des travaux pour l’internat et le stade est fixé à janvier-février et concernant le réfectoire pour avril », explicite Elodie Furic, directrice rénovation urbaine à la mairie du chef-lieu.

Le vaste projet d’aménagement urbain détaillé

Si l’allée piétonne et la restructuration du plateau de Kaweni représentent un montant d’un plus de 1,2 million d’euros, avec une participation du rectorat à hauteur de 35 %, l’ensemble des projets à venir ainsi que les aménagements prévus y compris sur la voirie et l’assainissement, représentent « tout cumulé, toutes dépenses confondues, 150 000 millions d’euros », indique Christophe Protais.

Faire de la jeunesse d’aujourd’hui les acteurs de demain

Si la construction de nouveaux équipements sportifs participera « au bien-être des élèves » se félicite le premier adjoint au maire Dhinouraine M’Colo Mainty, tout l’enjeu est désormais de former des éducateurs pour accompagner les jeunes en dehors du temps scolaire. A ce titre, le rectorat a rappelé l’ambition de l’académie de Mayotte de « développer l’offre du périscolaire », grand chantier de cette rentrée scolaire. Un sujet qui en appelle un autre, celui de la complémentarité des filières éducatives avec les besoins du territoire. Les parties prenantes ont ainsi rappelé le besoin d’engager des professionnels pour « faire tourner les infrastructures sportives » tout en encourageant les jeunes à s’engager dans des activités associatives pour faire vivre la vie sociale. Autant de projet qui tendent à mobiliser une jeunesse en recherche de devenir.

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

L’académie de Mayotte recrute des contractuels dans le premier degré pour la rentrée de...

0
Pour répondre à l’évolution démographique le rectorat de mayotte recrute chaque année des enseignants du premier degré, entre 160 et 200 contractuels. Le recours aux candidatures locales est privilégié pour enseigner. Les professeurs des écoles contractuels sont recrutés au niveau académique sur classement, après des tests d’évaluation des connaissances, un stage et un entretien final.

Blocage de l’île : Les élèves mahorais parmi les premiers impactés

0
Alors que les vacances de Carnaval arrivent à grands pas, dès ce vendredi soir, la crise sociale qui touche notre territoire depuis maintenant plus d’un mois ne semble pas s’atténuer, bien au contraire. Plus de quatre semaines ! C’est autant de jours où les élèves du 101e département français n’ont pas eu cours ou au mieux en mode dégradé, avec des différences majeures selon le lieu où l’on habite
Attaque, M'gombani, collège, intrusion, délinquants

La guerre aux portes des établissements scolaires ! 

0
Jeudi matin, alors que toute l’île continue d'être paralysée par des barrages tenus par des manifestants protestant contre l’insécurité et l’accueil de demandeurs d'asile, d’autres barrages sont sauvagement montés par des délinquants. La situation a dégénéré à Mamoudzou et Koungou. Le Lycée Bamana, le collège de M'Gombani et le collège de Majikavo ont été attaqués par des assaillants extérieurs

Des collégiens de Doujani en vacances de neige dans les Alpes

0
Vingt-quatre élèves du collège de Doujani vont partir dans l’Hexagone ce jeudi 1er février pour découvrir la capitale Paris, d’une part, mais aussi et surtout profiter de ce séjour scolaire pour aller faire du ski dans la petite station de Villard de Lans. Une première pour l’ensemble de ces élèves

Barrages routiers : Le rectorat envisage des mesures pour assurer la continuité éducative

0
La situation ne semble pas s’améliorer concernant les barrages érigés à des endroits stratégiques sur tout le territoire de Mayotte. Les automobilistes voulant se rendre sur leur lieu de travail se retrouvent bloqués pendant plusieurs heures et sont souvent obligés de faire demi-tour. Quant aux élèves, ils sont privés de cours faute de pouvoir aller à l’école, et ce en dépit du maintien de l’ouverture des établissements scolaires.

Recent Comments