28.8 C
Mamoudzou
dimanche 3 mars 2024
AccueilFaits diversUn mois de procès pour éclairer les zones d’ombre du crash Yemenia...

Un mois de procès pour éclairer les zones d’ombre du crash Yemenia 626

Treize ans après le crash de l’Airbus A310 de la Yemenia Airways ayant coûté la vie à 152 personnes, s’est ouvert à Paris le procès de la compagnie aérienne yéménite pour « manquements et négligences ». La justice française va tenter, pendant un mois, de faire la lumière sur les responsabilités de la compagnie.

La nuit du 29 au 30 juin 2009 a été marquée du sceau tragique des dates funèbres de l’histoire de l’aviation mondiale. Alors que le vol Yemenia 626 s’apprête à amorcer sa phase d’atterrissage à l’aéroport de Moroni, l’avion heurte à 22h53 les eaux de l’océan Indien à pleine puissance, avant de sombrer dans les abîmes. Le crash, à quelques kilomètres seulement des côtes comoriennes, est fatal aux 11 membres d’équipage ainsi qu’au 142 passagers parmi lesquels sont à dénombrer 66 français. La disparition de cet avion de la compagnie Yemenia Airways reste la plus grande catastrophe aérienne des Comores.

De cette tragédie, seule une jeune fille, Bahia Bakari, parviendra à en réchapper après avoir passé près de onze heures agrippée à un débris de l’appareil. Elle sera secourue par un bateau de pêcheur le lendemain de la tragédie. Son témoignage est prévu le 23 mai prochain.

La compagnie rejette toute responsabilité dans l’accident

Aéroport de Moroni (Grande Comore)

Treize ans après le drame, la justice française examine depuis lundi et ce, durant un mois, les soupçons de « manquements et négligences » reprochés à la compagnie Yéménite. Cette dernière qui encourt 225 000 euros d’amende conteste néanmoins les faits qui lui sont reprochés. Les familles des victimes et de l’unique rescapée ont eu leur patience mise à rude épreuve au cours des années écoulées, plusieurs facteurs expliquant l’enlisement de l’enquête.

Selon l’AFP, si les autorités françaises ont pendant un temps reproché à leurs homologues comoriens leur non-coopération, les familles des victimes ont accusé pour leur part le Yémen d’avoir fait pression afin d’empêcher la mise en cause de sa compagnie aérienne. Mais malgré l’impatience suscitée par l’attente, c’est un banc des prévenus vide qui s’offrira aux yeux des 560 personnes constituées parties civiles. Selon la défense, aucun représentant de la Yemenia Airways ne devrait être présent compte tenu de la guerre qui sème le chaos au Yémen.

Circonscrire les responsabilités des acteurs de cet accident

Malgré une vétusté des avions de la compagnie dénoncée de longue date, les investigations réalisées ont

Un avion de la compagnie aérienne yéménite

écarté tout reproche vis-à-vis de l’état de l’appareil en question, un Airbus A310, ainsi que tout facteur lié soit à la météo, soit à la foudre, soit à un missile. En outre, les expertises des enregistreurs de vol ont imputé, selon l’AFP, des « actions inadaptées de l’équipage dans le cadre de l’approche de l’aéroport de Moroni, conduisant à la perte de contrôle de l’avion ». Une incrimination directe de la responsabilité des pilotes que les autorités yéménites avaient rejetée en mettant en avant l’expérience de l’équipage. Toutefois, selon Saïd Assoumani, président de l’association des victimes du Yemenia 626, dont les propos ont été rapportés par l’AFP, ce procès est avant tout celui « des manquements, de l’irresponsabilité, qui font que, avec la course aux profits, on arrive à des drames ».

Un mois pour faire toute la lumière sur les zones d’ombre de ce drame et circonscrire les responsabilités des acteurs de cet accident dont les conséquences sont toujours bien présentes pour celles et ceux ayant perdu un proche.

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Comores : l’Union Européenne se félicite de l’adhésion de l’archipel à l’OMC

0
Le chef du bureau de l'Union européenne (UE) à Moroni, Pierre Beziz, parle « d'une avancée importante » pour les Comores qui pourront, selon lui, élargir leur champ d'exportation de leurs produits. Les autorités comoriennes et le secteur privé local évoquent d’immenses opportunités à la portée des îles aux parfums. L'archipel fait face toutefois à d'immenses défis en matière de vente et transformation de ses propres produits. Le pays ne dispose pas, pour l'instant, d'un laboratoire d'analyses phytosanitaires pour la certification des produits à l'import et à l'export
Comores, JIOI, CIJ

Comores : Deux ans pour être au rendez-vous des Jeux des îles 2027

0
Une mission du Conseil international des Jeux (CIJ) devrait rendre son rapport dans quelques mois après une semaine d'inspection des infrastructures et sites dédiés aux futurs jeux. Les Comores ont proposé dix-sept disciplines dans le cadre des JIOI 2O27, comme à Madagascar l'année dernière. Le grand défi reste la piscine olympique promise par les Chinois et les capacités à accueillir plus de 2000 athlètes

Une première explication sur le corps retrouvé sur la plage de Moya le 1er...

0
La cause de la mort d'une femme dont le corps a été retrouvé le 1er janvier dernier sur la plage de Moya ne serait pas due à une noyade. Selon l’enquête menée par la gendarmerie...
Choléra, Kamardine, kwassa, Comores, Mayotte

Contre le choléra, le rideau de fer ou le bras de fer 

0
Le député Mansour Kamardine compte les kwassas et les malades du choléra aux Comores. Le risque est gros pour Mayotte, dit-il en l'absence de durcissement de la lutte contre l'immigration clandestine
Mayotte, état d'urgence sécuritaire, Pascal Perri, Comores

Mayotte en vigilance Violette Forte délinquance

0
Appuyée par plusieurs grandes voix, la population voit dans l’état d’urgence sécuritaire la solution pour venir à bout de la délinquance. Il faut dire que ni en 2015 lors de l’état d’urgence sécuritaire pour terrorisme, ni en 2020 pour le Covid, la menace n’avait été aussi sérieuse qu’avec ces bandes cagoulées qui s’en prennent à nos vies

Recent Comments